Enerzine

Sakhalin-1, ExxonMobil utilise sa technologie de pointe

Partagez l'article

Dans le cadre du projet pétrolier Sakhalin-1 situé à l’est de la Russie, Exxon Mobil contribue à produire une plus grande quantité d’hydrocarbures tout en essayant de réduire l’impact environnemental.

Le puits a été foré à l’aide d’une tour de forage terrestre la plus puissante au monde. A environ 11 kilomètres des côtes, Exxon a employé une technologie à long déport jusqu’à une zone sous-marine où est situé le gisement de pétrole.

"L’emploi de la technologie à long déport au large conçu pour forer le fond océanique jusqu’aux gisements de pétrole et de gaz, élimine la nécessité de prévoir des structures, des pipelines et d’autres services connexes au large des côtes" a déclaré Morris Foster, le président d’ExxonMobil.

L’équipe du projet Sakhalin-1, exploité par la filiale d’ExxonMobil en Russie (Exxon Neftegas Limited), a utilisé des technologies de pointe pour forer le puits Z-12 en un temps record. Soit la moitié du temps requis par la technologie conventionnelle.

Le puits Z-12 est situé dans le champ ‘Chayvo’ qui contient 17 des 30 plus longs puits de forage à long déport au monde. Exxon Neftegas établit donc un nouveau record en atteignant une profondeur mesurée à 11 680 mètres (en biais). Celui-ci dépasse de 398 mètres le précédent record atteint en 2007 par le puits Z-11, toujours dans le cadre du projet Sakhalin-1.

La technologie ExxonMobil augmente la productionExxonMobil indique avoir utiliser sa technologie « Integrated Hole Quality » afin de gérer au mieux les nombreux paramètres du puits, comme la solidité, les contraintes de roche, l’hydraulique des puits de forage, ou encore le processus d’optimisation appelé « Fast Drill », qui analyse la quantité d’énergie utilisée pour rendre le processus de forage plus rapide et plus efficace.

Pendant toute la durée du projet, Sakhalin-1 devrait injecté dans l’économie russe, plus de 50 milliards de dollars. Ce projet a permis à des entreprises russes d’obtenir des contrats pour une valeur de 4,4 milliards de dollars. De même, la proportion d’employés de nationalité russe participant aux opérations approchera à terme les 90%.

Exxon Neftegas Limited avec 30% de participation est l’exploitant du projet Sakhalin-1, qui inclut la société japonaise Sakhalin Oil and Gas Development (30%), les filiales de Rosneft, la compagnie pétrolière nationale russe, RN-Astra (8,5%), Sakhalinmorneftegas-Shelf (11,5%) et la compagnie pétrolière nationale indienne ONGC Videsh (20%).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "Sakhalin-1, ExxonMobil utilise sa technologie de pointe"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    matghiei
    Invité

    Vous affirmez dans le cinqième paragraphe qu’exxon vient d’atteindre une « profondeur » record de 11 680 m ; or le texte et l’illustration indiquent clairement qu’il s’agit de forages en biais, formant même un angle assez faible avec l’horizontale, très longs mais n’atteignant pas une très grande profondeur. Exxon ne rencontre ainsi ni les températures ni les pressions qui rendent les forages de grande profondeur si difficiles à mener, puis à gérer sur la durée. L’exploit réel n’a pas du tout la même dimension que ce que laisse penser votre article.

    Guydegif(91)
    Invité

    J’abonde dans le sens de matghiei ! J’avais du reste fait la même remarque le 5/02 en réaction à l’article du 25/04/07 ExxonMobil record mondial à Sakhaline Z11..;avec qq questions. Ce n’est pas pour dénigrer car certainement encore une belle perf. mais pour être plus factuel. Merci à la rédaction de nous répondre….après investigation. A+ Salutations Guydegif(91)

    Enerzine
    Invité

    Il s’agit bien d’une profondeur mais « en biais » à l’aide d’une tour de forage… La rédaction.

    Guydegif(91)
    Invité
    Pour avoir travaillé pendant 12 ans dans le parapétrolier (Schlum), je me permet d’insister que comme le puits n’est pas vertical, le réservoir atteint après 11000 mètres dans ce puits n’est pas à une  »profondeur géologique » de 11000 mètres. Il vaut donc dans ce cas mieux parler d’une longueur dans le puits pour éviter ambigüité et méprise…en précisant l’angle de déviation. Vous savez, les équipes de ELF, donc maintenant Total, étaient spécialistes pour forer des puits (quasi-)horizontaux (puits déviés pour drainer un réservoir à partir d’1 point! génial mais pas tj facile en techno et friction !)…donc parler de profondeur… Lire plus »
    enerzine
    Invité

    Merci pour ces précisions. Vous avez raison, il vaut mieux parler de « longueur » associé au terme « biais ». ExxonMobil d’ailleurs ne donne pas de précision sur la profondeur réelle d’exploitation du gisement. Et effectivement la température des roches atteint environ 300 °C à 10 kilomètres de profondeur. (La rédaction)

    wpDiscuz