Salon des énergies, du confort climatique et de l’eau

Les objectifs affichés par le Gouvernement de généraliser, à horizon 2012, les bâtiments BBC et les bâtiments à énergie positive à horizon 2020, impliquent, de fait, une révolution des méthodes constructives actuelles.

A l’heure où les Contrats de Performance Énergétique (CPE) fixent dorénavant une obligation de résultats sous peine de pénalités financières, les équipements techniques jouent un rôle essentiel pour permettre de limiter les émissions de gaz à effet de serre et les consommations d’énergie.

Le salon ENEO (des énergies, du confort climatique et de l’eau) s’inscrit au cœur de ces préoccupations et présente une offre exhaustive sur les secteurs de l’efficacité énergétique, du confort climatique et de la gestion de l’eau. Il a lieu au même endroit et aux mêmes dates que celui du Salon des Energies Renouvelable qui se tient actuellement à Eurexpo Lyon du 15 au 18 février 2011, où 600 exposants et 130 conférences attendent les visiteurs.


Confort Climatique : diminution des puissances avant tout

En matière d’équipements techniques, la RT 2012 laisse une liberté aux concepteurs pour optimiser leurs bâtiments y compris dans les choix technologiques. De fait, la Réglementation Thermique va accélérer la mise en place d’équipements techniques recourant aux EnR, la généralisation d’une ventilation performante dans l’habitat pour assurer un renouvellement d’air et aussi pour le recyclage des calories (ventilation double flux), la généralisation des chaudières à condensation toutes énergies confondues et l’adoption de systèmes thermodynamiques.

Eau Chaude Sanitaire : conséquence d’une architecture bioclimatique et d’une enveloppe renforcée, la consommation énergétique liée à l’ECS prend le pas sur le chauffage. Résultat : cette obligation de performance a entrainé la mise au point de techniques permettant de ne pas impacter le résultat final. Ainsi, dans le résidentiel, le solaire thermique couplé avec un générateur performant (chaudière à condensation, PAC…) et les solutions de chauffe-eaux thermodynamiques avec récupération des calories sur les fluides sortant (eau, air) se généralisent.

Chauffage : ce poste évolue profondément. Les générateurs voient leur puissance diminuer et imposent un équipement performant (chaudière à condensation ou PAC couplé à un chauffage basse température). Une division par 5 voire par 10 de la puissance électrique des auxiliaires (ventilateurs, pompes et circulateurs) est largement visible aujourd’hui.

Alliance d’une condensation performante et d’une production décentralisée d’électricité, la micro-cogénération demeure une technologie d’avenir. De très nombreuses opérations pilotes sont en cours partout en France.

Vers des bâtiments toujours plus intelligents

Afin de limiter au maximum l’impact énergétique d’un bâtiment dans le temps, sa conception doit être assortie d’une gestion et d’une exploitation efficaces. Pour satisfaire aux exigences de performance énergétique accrues, il devient nécessaire d’introduire de l’intelligence à tous les niveaux du bâtiment.

L’obligation de performance impose un pilotage précis des équipements et des moyens de contrôle précis. Tel est l’objectif des Smartgrid, définissables comme un réseau de distribution d’électricité ‘intelligent’ qui utilise les technologies informatiques de manière à optimiser la production et la distribution d’électricité et surtout assurer la sécurité de fonctionnement du réseau en présence de production décentralisée intermittente et aléatoire (source : Tenerrdis).

L’installation de compteurs électriques intelligents devrait permettre de mieux connaître le détail des consommations électriques et, ainsi, éviter les pics de consommation et les pannes éventuelles. En test depuis mars 2010, les compteurs communicants « Linky » d’ERDF seront une première étape dans le développement des Smartgrid en France. A quelques semaines de la fin de l’expérimentation, la plus importante dans le monde par le nombre de compteurs posés, les compteurs répondent aux objectifs fixés par ERDF et la Commission de Régulation de l’Énergie (source : ERDF).

Une gestion économe de l’eau

En 2009, la consommation moyenne en eau par jour et par français était évaluée à 165 litres, tous usages confondus. Sensibilisé aux enjeux de gestion et de préservation de l’eau, le gouvernement a récemment replacé la récupération d’eau de pluie au cœur des préoccupations actuelles. Les modalités d’utilisation de la récupération d’eau de pluie ont été définies dans un arrêté du 21 août 2008 publié au JO n°0201 du 29 août 2008.

Un crédit d’impôt relatif au coût des équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales (payés entre le 01/01/07 et le 31/12/12) a été voté dans le cadre de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006. Le crédit d’impôt s’élève à 25 % du montant des équipements éligibles. Pour une même résidence principale, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder, pour la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, la somme de 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et de 16 000 € pour un couple marié soumis à imposition commune.

Soumise à un contrôle rigoureux pour des raisons évidentes de qualité de l’eau, les eaux récupérées et utilisées à l’intérieur du bâtiment qui sont renvoyées vers les égouts sont soumises à la taxe d’assainissement. Le propriétaire fait une déclaration d’usage en mairie, telle que prévue à l’article R 2224-19-4 du code général des collectivités territoriales (source : Le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement).

 

Salon des énergies, du confort climatique et de l'eau

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Salon des énergies, du confort climatique et de l’eau"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Tiens, on n’a plus besoin de sortir l’argument Réchauffement Climatique Anthropique ? On se laisse aller, les gars ! Maitrise des énergies et de l’eau, du basique, rien que du basique, mais de première importance. Quid de la climatisation (solaire si possible, ça aurait du sens)  ?

wpDiscuz