Enerzine

Samsø: île de l’énergie renouvelable par excellence

Partagez l'article

Samsø est une île danoise de 114 km², peuplée d’environ 4.100 habitants permanents et située à l’est du Jutland, dans la mer de Kattegat. L’île connue pour son agriculture, notamment ses pommes de terre et ses fraises a la particularité d’être une communauté autosuffisante en électricité renouvelable.

En 1997, Samsø fût surnommée la première île de l´énergie renouvelable du Danemark, du fait de ses ambitions de devenir énergétiquement indépendante avant 2008. Ainsi, les habitants de Samsø se chauffent grâce à un système de chaufferie centrale avec des végétaux brûlés, et utilisent des biocarburants pour leurs véhicules.

Aujourd’hui, 100% de l’électricité provient de l’énergie éolienne et 75% de l’eau chaude et du chauffage proviennent de l’énergie solaire et des biomasses. Une académie de l’énergie existe également à Ballen, rassemblant les dernières connaissances sur les technologies des énergies renouvelables, et leur implémentation réussie avec des expositions et ateliers éducatifs permanents très prisés des touristes.

L’éolien :

Les jours où le vent ne souffle pas, quand les éoliennes ne peuvent générer suffisamment d´électricité pour alimenter l’île, l´énergie afflue du réseau électrique principal du Danemark. En retour, les jours de vent, l’île exporte l´énergie éolienne, vers le système national. L’île a une balance électrique positive, puisqu’elle exporte bien plus d´énergie vers le continent qu’elle n´en reçoit.

Samsø : l'île de l'énergie renouvelable par excellence

Avec ses 11 éoliennes terrestres, le secteur électrique de Samsø a déjà atteint ses objectifs.


Le transport :

Les habitants de Samsø travaillent sur un certain nombre de solutions possibles, y compris approvisionner des véhicules motorisés avec de l’huile de colza et de l´hydrogène. Certains prédisent un futur où les voitures et les camions seraient alimentés par de l´hydrogène produit par les éoliennes.

Pour le moment, la majorité des véhicules de Samsø consomme du carburant basé sur les produits pétroliers traditionnels, mais leurs émissions sont compensées par 10 éoliennes situées en mer. Ces turbines massives font plus qu’équilibrer le carburant brûlé par tous les véhicules sur l´île, y compris les trois ferries qui connectent l´île au continent.

Samsø : l'île de l'énergie renouvelable par excellence

Collecter la chaleur :

Dans les villages les plus importants de Samsø, chauffage et eau chaude des maisons et des entreprises sont issus de systèmes de chauffage urbain utilisant une énergie renouvelable. A l’extrémité nord de l´île, entre les villages de Nordby et Mårup, un parc de 2500m² de panneaux solaires chauffe l’eau qui chauffe à son tour les maisons des villages. Un brûleur à copeaux de bois qui utilise le bois mort de la forêt de Brattingsborg, située sur l’île, prête main-forte au système de chauffage solaire.

Samsø : l'île de l'énergie renouvelable par excellence

Dans la partie sud de l’île, les villages de Tranebjerg, Onsbjerg, Brundby, et Ballen sont chauffés par des centrales de chauffage urbain. Un certain nombre de particuliers propriétaires ont remplacé leurs chaudières au fioul par des panneaux solaires, des pompes à chaleur géothermiques ou des poêles à granulés ou à copeaux de bois.

Samsø : l'île de l'énergie renouvelable par excellence

Tous ensemble, ces efforts ont remplacé plus de 70% de la production de chaleur sur Samsø par des énergies renouvelables.

L´Académie de l´énergie :

A l´été 2006, une nouvelle Académie de l’énergie à Samsø à ouvert ses portes. L´Académie rassemble les connaissances actuelles sur les technologies des énergies renouvelables et leur implémentation réussie à Samsø en expositions, démonstrations, ateliers, et expériences.

Samsø : l'île de l'énergie renouvelable par excellence

L´Académie offre un point de rencontre nouveau et unique pour les entreprises, les institutions académiques, les organisations de l´énergie, et les hommes politiques dans un environnement où les éoliennes, le chauffage à la paille, et les panneaux solaires génèrent une énergie durable juste de l´autre côté des fenêtres.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    14 Commentaires sur "Samsø: île de l’énergie renouvelable par excellence"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité
    Voilà un bel exemple à émuler. QQ personnes du MEEDDEM et ADEME ainsi que qq représentants de nos îles bretonnes ou normandes devraient aller à cette Académie de l’énergie de Samsö puis ramener et appliqure ces concepts chez nous ! Côté soleil on devrait être meiux lottis car plus au Sud donc plus intense, côté ECS et PV. Pour les autres pistes également des idées à reprendre. YA+KA…. NB.: le // pourrait aussi s’appliquer au niveau d’1 Région chez nous, ce qui est vrai pour Samsö peut être dupliqué à multes reprises et contextes similaires, le tout étant de penser EnR et… Lire plus »
    Ar korrig
    Invité

    Je me demande pourquoi on n’utilise pas les moteurs Stirling pour produire de l’électricité, ils ont un meilleur rendement (voiture hybride)

    bmd
    Invité
    Pourquoi tout ce verbiage plutôt que renvoyer à un bilan précis? Une petite phrase est significative: quand le vent ne souffle pas, on importe de l’électricité du continent. Et avec quelle énergie locale les habitants de Samso ont-ils fabriqués leurs voitures et leurs ordinateurs? Rappelons que l’électricité domestique ne représente qu’un tiers environ de l’électricité nécessaire à l’ensemble des activités. Ceci ne veut pas dire que les efforts des habitants pour produire localement l’énergie qui leur est nécessaire ne soit pas à mettre en exergue, mais cela ne fournira qu’une faible partie de leur consommation réelle d’énergie, en tant que citoyens… Lire plus »
    bmd
    Invité

    La Bretagne est un cas intéressant: elle ne produit que 8% de l’électriicté qu’elle consomme. Voilà un endroit particulièrement adapté à la démonstration que l’on peut devenir autosuffisant en énergie uniquement à partir d’ENR, d’autant plus que les Bretons ( en tout cas ceux qu’on entend le plus) ne veulent ni du nucléaire ni des combustibles fossiles. Qu’ils se dépêchent alors (ceux qu’on entend le plus) de faire la démonstration que c’est possible, au lieu de lâchement compter depuis si longtemps sur les copains! A condition également de ne pas en faire supporter le prix aux dits copains.

    Pastilleverte
    Invité
    L’exemple de l’île de la Réunion est le plus pertinent; en effet, d’une manière générale, seules les îles des régions tropicales sont (seron/seraient ?) à même d’être autonomes (et sans cable marin en secours depuis la métropole !) Pourquoi ? Tout simplement parce que ces îles combinent un bouquet d’ENR (potentielles) : éolien (les alizés, qui, en plus sont relativement constants sur l’année), le solaire, thermique ou PV, même si le ciel est souvent voilé et que les jours sont « courts », la géothermie, car la plupart sont des îles volcaniques, l’énergie de la mer (différence thermqiue, vagues, houle, courants), la biomasse… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Le Danemark, c’est d’abord de l’électricité fossile intégrée au sein d’un grand réseau avec de puissants voisins et de très gros échanges (hydraulique de Norvège et nucléaire de Suède).

    irisyak
    Invité

    Je suis le premier à critiquer les 100% .. Je ne veux pas oublier tout de même que nous devons au Danemark le développement de l’énergie éolienne au moment où tant de « grands ingénieurs » bien de chez nous se gaussaient de cette énergie! Il faut ajouter également que les pistes cyclables ne sont pas « contraintes » comme chez nous. On y roule parfois à 3 de front! Les 4X4 y sont très nombreux ..!! C’est un pays de contrastes qui mérite le détour.

    phigoudi
    Invité
    Tout article publié ici montre une nouvelle expérience, apporte des solutions, propose une avancée. Mais les 9/10 èmes des commentaires sont négatifs, SYSTEMATIQUEMENT. A part Guy, notre éternel optimiste et quelques défenseurs de chaque projet, c’est à une volée de bois vert que s’expose toute nouvelle initiative. Nous sommes vraiment un peuple de râleurs, de septiques,  de révisionistes. Comment voulez-vous faire avancer les choses en France ? Moi, je trouve très louable que les habitants de cette île fassent ensemble de tels efforts, même s’il ne s’agit que d’énergie domestique. Et il est tout à fait imposssible qu’une telle réalisation… Lire plus »
    Hfc971
    Invité
    pour la Guadeloupe ca ferait…..2400 eoliennes…. les écolos font etre très solicités…. De plus il ne faut pas confondre capacité et production, compenser l’électricité ca veut dire à un moment que l’on en produit par de l’energie non verte….. en guadeloupe les eoliennes fournissent 10% de la capacité mais moins de 2% de la production…  de plus vu la taille de l’ile (samso) qd il n’y a pas de vent il n’y en a plus du tout pour l’ensemble des eoliennes…ce qui veut dire qu’a ce moment ce sont des turbines diesel ou gaz qui se mettent à surproduire….. bon… Lire plus »
    bmd
    Invité
    Ma remarque sur la Bretagne ne vise aucunement à ostraciser les Bretons, mais à faire ressortir le fait qu’ils n’ont pas appliqué la logique de la position qu’une partie semble-t-il majoritaire ( ?) d’entre eux ont prise, et à les encourager à le faire, s’ils ont de la suite dans les idées, de manière à ne plus faire peser sur les autres Français les conséquences de leur position.Leur cas n’est pas isolé, puisqu’il y a de nombreux autres citoyens de notre pays qui ont la même.  Le pouvoir central, comme vous dites, avait prévu de faire à Plogoff une centrale nucléaire… Lire plus »
    Guydegif(91)
    Invité
    Ce n’est pas parce-qu’ils ont des chapeaux ronds….ou peut-être si justement ! Chiche ! bretons, unissez-vous et démontrez ce que certains détracteurs ci-dessus vous challengent à démontrer….On sait que vous savez faire des choses, comme les conquêtes maritimes d’antan, par ex…et d’autres grandes choses…. Vincent Bolloré est aussi breton après tout et la B0 existe ! Nass & Wind prévoit qq beaux projets d’éolien offshore…donnant même autant de havre de paix à poissons, faune et flore marines aux pieds de leurs mâts….Espérons simplement que qq mauvais coucheurs ou qq administratifs récalcitrants ne torpillent pas le tout….et des projets hydroliens potentiels, car vous… Lire plus »
    Nature
    Invité

     114  KM2 11éoliennes 1 machine tous les 3,5 Km Voilà qui est plaisant à vivre

    Reivilo
    Invité

    La distance entre deux éoliennes est plutot de l’ordre de 300 ou 400 mètres.On l’aperçoit sur les photos. A la différence par exemple des châteaux d’eau (souvent un par commune) il vaut mieux regrouper les éoliennes dans un parc compact tant pour des raisons économiques ou technique que paysagères. Une moyenne au km² n’a donc pas vraiment de sens. En France on devrait avoir environ 10 000 éoliennes terrestres en 2020 sur 675 000 km².

    Connaissance du
    Invité
    L’association « Connaissance du Patrimoine européen » recherche pour l’esposition qu’elle projette actuellement sur ce thème un photographe amateur qui pourrait lui communiquer une photographie d’un champ d’éolienne en mer ou une photographie d’un champ d’éoliennes sur terre, avec si possible une vue de bâtiments voisins; de qualité suffisante pour ètre intégrée  au format A4 (21cm*29,7cm, marges comprises)sur le panneau « Les éoliennes »(format 76cmx116cm)qui devra comporter six photos d’éoliennes de pays européens différents. Merci de joindre une autorisation de publications  dans le catalogue associé, sur le Net en indiquant les informations souhaitées dans la rubrique « Crédit photographique ». Toutes informations complémentaires fournies en appelant le 05.49.52.58.81 ou par… Lire plus »
    wpDiscuz