Seabased développe un démonstrateur houlomoteur à bouée

L’octroi d’une aide financière de la Suède à hauteur de 139 millions de SEK (environ 15 millions d’euros) envers la compagnie Seabased Industry AB pour la construction d’une installation de démonstration capable de produire de l’énergie houlomotrice a été autorisée par la Commission européenne.

L’idée de tirer de l’énergie des vagues fait son chemin depuis quelques années, mais n’a pas encore atteint le stade commercial. Dans sa décision, la Commission constate que les fonds publics alloués au projet sont compatibles avec l’encadrement des aides d’État à la recherche, au développement et à l’innovation (R&D&I) de l’UE.

"En cas de succès, le projet rapprochera du marché une technologie de l’énergie verte, actuellement immature, sans fausser indûment la concurrence. Il contribuera à la réalisation des objectifs de l’UE en matière de R&D, de changement climatique et d’énergie" a déclaré M. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la politique de concurrence.

La Commission a estimé que le projet de recherche ne pourrait pas obtenir un financement suffisant sur le marché financier en raison de sa complexité et de l’importance des risques qu’il comporte. Elle pense aussi qu’il pourrait avoir d’importantes retombées positives au sein de l’Union Européenne en termes de diffusion de connaissances, de protection de l’environnement et de sécurité des approvisionnements énergétiques.

Ensuite, le projet devrait apporter des informations précieuses sur la conception, le fonctionnement et la viabilité des systèmes reposant sur la technologie houlomotrice. Malgré les nombreux projets en cours ou prévus dans ce domaine en Europe et dans d’autres parties du monde, il n’existe actuellement aucune application commerciale fonctionnant en continu à des niveaux de puissance significatifs.

Seabased développe un démonstrateur houlomoteur à bouéeLe coût total de R&D du projet de Seabased est estimé à 344 millions de SEK (37,5 millions d’euros), dont 139 millions de SEK à la charge des pouvoirs publics suédois. Ce projet sera réalisé en coopération avec l’entreprise énergétique Fortum Oy.

La technologie marine de Seabased utilise le différentiel de hauteur existant entre la crête et le creux des vagues. Le système est également conçu pour fournir une puissance accrue à basse vitesse.

Le dispositif houlomoteur est constitué d’un générateur à aimant permanent à entraînement direct linéaire, spécialement développé pour capter l’énergie des vagues au moyen d’une bouée de surface (appelé "absorbeur ponctuel").

Un convertisseur faisant office de générateur est relié à la bouée par une corde, qui se déplace linéairement (de haut en bas) à l’intérieur d’un stator fixe. Dans le convertisseur, des aimants très puissants (néodyme-fer-bore), génèrent un champ magnétique qui convertit l’énergie cinétique des vagues en énergie électrique.

Chaque unité est ancrée à une certaine profondeur grâce à une fondation en béton. Ces fondations sont conçues et dimensionnées en conformité avec la charge et les conditions du terrain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Seabased développe un démonstrateur houlomoteur à bouée"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nature
Invité

Le PS et les Verts s’égarent dans une vision passéiste de l’énergie, aucun des deux ne semble informé de l’avenir , en marche, des énergies marines, dont on commence à voir les vertus.

Pastilleverte
Invité

de nombreuse vertus en effet, sauf celle de la densité énergétique. Combiene de “houlomoteurs” seront nécessaires pour remplacer 1 réacteur nuke,, ou même soyons beau joueur UNE éolienne “off shore” ?

Pastilleverte
Invité

je veux juste dire que les énergies marines resteront un complèment, fort sympathique au demeurant, mais qui ne couvrira au mieux que quelques % de l’énergie…électrique, et encore, pas dans des pays comme la Suisse ou l’Autriche (au hasard), quoique la houle sur le lac Léman…

Viking
Invité

Okunniga fransmän! Hur kan ni ens börja skriva om intresset för vågenergi i länder som inte har en kustlinje. Tänk lite större, tänk på era före detta kolonier, där kommer vågkraften att ge betydligt mer än vindkraft. Dessutom är vågkraften inget problem för turistindustrin, vilket vindkraften är.

zelectron
Invité

Lyckligtvis vet ni alla bättre än någon annan

Viking
Invité

zelectron, merci! Det var stort att få från en fransman. Jag trodde ni såg er som världens mitt. Ironi begriper du dig nog på, trots att du är groda.

Energie+
Invité
A noter que le Royaume-Uni se positionne en leader dans l’énergie marine mais il y en a bien d’autres qui suivent de près comme la Corée etc. Le taux de croissance est à 2 chiffres d’ici à 2020. Energies marines : Potentiel mondial Techniquement Exploitable PTE en TWh/a ETM (énergie thermique des mers) 100 000 Vent & Houle 18 400 & 1400 Marée 800 Total 120 000 (ne sont pas pris en compte ici l’énergie osmotique, la biomasse marine etc.) L’exploitation des énergies marines pourrait donc assurer une production annuelle de 120.000 Twh (hors énergie osmotique et biomasse marine dont… Lire plus »
wpDiscuz