Enerzine

Searaser: 1 pompe innovante au service du renouvelable

Partagez l'article

Le "Searaser", un dispositif qui exploite l’énergie cinétique des vagues a été mis au point pour produire de l’électricité d’origine renouvelable bon marché.

Le principe relayé par le "Times" est le suivant : le Searaser a pour objectif principal de pomper de l’eau de mer jusqu’à sa destination distante pour alimenter des générateurs hydroélectriques.

Le pompage est rendu possible grâce à un piston double action et tant que le mouvement des vagues à la capacité de soulever puis de faire redescendre l’appareil.

"Les chaînes et les lests fixer au Searaser sont capables de résister à des creux de 9 mètres et à des conditions climatiques extrêmes" indique les concepteurs anglais.

Des essais en mer ont montré que le prototype était en mesure de pomper de l’eau à plus de 50 mètres du rivage et transitant par l’intermédiaire d’une canalisation flexible. Les promoteurs du projet espèrent atteindre une distance de pompage dépassant les 200 mètres. Un réservoir construit – ou réouvert – au sommet d’une falaise côtière permettra ensuite de stocker l’eau nécessaire à la production d’électricité.

Searaser: 1 pompe innovante au service du renouvelable

Chaque unité de pompage génère une capacité de 0,25 MW, insuffisante seule mais efficace si des dizaines voire des centaines sont exploitées simultanément le long (ou au large) des côtes. Un dispostif pleinement opérationnel serait ainsi en mesure de pomper suffisamment d’eau pour alimenter 470 foyers en électricité.

Selon Alvin Smith, l’ingénieur qui a mis au point le Searaser : "les turbines utilisées pour produire de l’électricité constituent un des gros avantages de ce dispositif, une technologie éprouvée et en service depuis des décennies dans des installations hydroélectriques en zones côtières."

Searaser: 1 pompe innovante au service du renouvelable

Par ailleurs, il envisage d’autres applications telles que le pompage d’eau dessalée à l’intérieur des terres pour l’irrigation des cultures dans les pays arides.

La Grande-Bretagne s’est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 26% d’ici à 2020 et à atteindre un objectif de 15 % en énergies renouvelables.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz