Enerzine

Ségolène Royal offre des milliers de radiateurs moins énergivores

Mardi dernier, la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie Ségolène Royal a affirmé sa volonté de d’offrir plusieurs « dizaines de milliers » de nouveaux convecteurs à des particuliers en remplacement de « vieux radiateurs », considérés comme trop énergivores.

"Il s’agit de faire en sorte que la loi de transition énergétique profite aussi directement aux gens, soit populaire", a expliqué la ministre sur le plateau de France2.

"Enclencher la citoyenneté écologique".

Selon Ségolène Royal, les vieux radiateurs "pèsent très lourdement sur les budgets des ménages" mais pas seulement. Le projet proposera également aux retraités les plus modestes d’échanger deux ampoules classiques contre une LED (diode électroluminescente) très économe en énergie mais plus chère à l’acquisition. Ainsi, globalement, près d’un million d’ampoules nouvelle génération ainsi que des dizaines de milliers de radiateurs seront distribués.

Le dispositif non finalisé entièrement, concernera environ 200 « territoires à énergie positive pour la croissance verte » dont le label permet de bénéficier d’une aide financière pour leurs projets.



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    13 Commentaires sur "Ségolène Royal offre des milliers de radiateurs moins énergivores"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    samivel51
    Invité

    Comment un radiateur electrique peut-il etre « energivore », puisque son role est de produire de la chaleur? Comment peut-il faire pire que transformer l’electricite en chaleur? Merci

    Sonate
    Invité

    C’est simple, il fait pire que les autres systèmes remplissant la même fonction (ex: PAC). En outre, considérer uniquement la transformation de l’utilité (électricité) en chaleur est une vision limitée : ce qui compte, ce n’est pas la quantité de chaleur produite mais aussi sa diffusion et le ressenti de chaleur des usagers. À ce titre, il y a une différence entre les systèmes de convection simple (mauvais), de ventilo-convection (moins mauvais) et radiants (mieux).

    Caeli
    Invité
    Effroyable, Cette mesure destinée a gagner des points sympathie pour 2017 et certainement contenter quelques industrielles est vraiment une inteptie. Ou comment faire croire aux gens en changeants leur radiateurs qu’ils ont déormais un logement économe… certes ils vont gagner quelques % de consommation sur l’amélioration de la régulation et de la sensation de confort, mais à quelle prix? Au prix de ruiner la pédagogie des gens de terrain (espace info energies, burea d’études, associations…) qui s’efforcent d’expliquer qu’une approche sensée est d’abord travailler sur l’envelloppe. Donc au prix de tuer de précieux gisements d’économie d’énergie, avec des gens vivant… Lire plus »
    Jean etienne
    Invité
    Evidemment, la transformation d’énergie électrique en chaleur par effet joule est identique sur tous les appareils. En revanche, beaucoup d’autres fonctions distinguent les appareils plus économiques. par rapport aux « grille pain » dotés d’une régulation basique go / no go. Les régulations PI permettent de stabiliser la température à plus ou moins 2 degrés dans chaque pièce et donc d’éviter l’instabilité générée par les convecteurs basiques génératrice de gaspillage pendant les pointes de température. La programmation journalière pièce par pièce permet des abaissements de température la nuit et dans la journée en l’absence d’occupants, génératrices d’économie importantes. L’ajout de détecteurs de… Lire plus »
    Jean etienne 2
    Invité
    J’ai raisonné à Isolation constante. Evidemment, la solution prioritaire est d’investir dans l’isolation, quelle que soit l’énergie utilisée. Avec une très bonne isolation, entrainant une très faible consommation, le choix de l’énergie utilisée pour le chauffage devient alors secondaire. Après les travaux, la meilleure solution serait de conserver son installation !(Investissement zéro). La seconde solution serait de privilégier l’énergie minimisant l’investissement et aussi les frais d’entretien. En effet, l’économie entre le budget annuel des installations d’origine et celui généré par la nouvelle n’amortirait l’investissement que sur une durée très longue. On commet en effet souvent l’erreur, sous la pression des… Lire plus »
    Truffe
    Invité

    Un radiateur elecrique reste …un radiateur electrique. C’est quoi le gain de COP ? On pourrait aussi remplacer le ministère de l’écologie par un ministère de la communication, on obtiendait aussi peu de resultats.

    aphi
    Invité

    « Avec une très bonne isolation, entrainant une très faible consommation, le choix de l’énergie utilisée pour le chauffage devient alors secondaire. » Très bonne remarque. Le corrolaire c’est que le chauffage électrique n’est pas forcement un mauvais choix s’il est utilisé ou installé dans un logement bien isolé. Contrairement au discours habituellement communiqué.

    b api
    Invité

    Il fait toujours plus froid la nuit. Et c’est aussi la nuit en général que la consommatuion électrique nationale est plus faible. D’où l’intérêt de consommer l’énergie (nucléaire) la nuit… Et de maintenir la consommation de chauffage électrique…

    aurel
    Invité

    « D’où l’intérêt de consommer l’énergie (nucléaire) la nuit… Et de maintenir la consommation de chauffage électrique… » On pourrait voir les choses autrement: isoler les bâtiments pour garder la chaleur produite dans la journée par du chauffage électrique, alimenté par de l’énergie photovoltaique.

    edc10
    Invité
    Si c’était des convecteurs à brique qui permettant de stocker la nuit quand le courant est moins cher, ok … ça leur fera faire des économies. Mais sans autre précisions, c’est du vent encore et toujours payé par les contribuable !!! Faut expliquer à M.Royale qu’un convecteur reste … un convecteur avec un rendement de 1. Mais vu leur culture scientifique proche du néant … Avec les nouveau convecteur, ça rayonne un peu mieux dans la pièce si on se met assis juste à côté. comme un feu de cheminée. Mais faut plus bouger … Faudrait plutôt détruire les immeubles… Lire plus »
    Herve
    Invité
    Entièrement d’accord avec Jean étienne. Cepandant, si le but de la manoeuvre est de limiter les émissions de CO2, utiliser des programmateurs & capteurs de présence n’est pas une bonne idée, (sauf si le logement est trés mal isolé, mais dans ce dernier cas, il y a d’autres prioritées que de changer les convecteurs.) Les programmateurs et autres capteurs de présence ont pour effet de faire monter le Pic de 19h compensé pour beaucoup par des centrales fossiles. C’est une mauvaise réponse au problème CO2 Economiser l’energie ne conduit pas forcémment à réduire les émissions de CO2, c’est souvent l’inverse… Lire plus »
    Herve
    Invité
    Entièrement d’accord avec Jean étienne. Cepandant, si le but de la manoeuvre est de limiter les émissions de CO2, utiliser des programmateurs & capteurs de présence n’est pas une bonne idée, (sauf si le logement est trés mal isolé, mais dans ce dernier cas, il y a d’autres prioritées que de changer les convecteurs.) Les programmateurs et autres capteurs de présence ont pour effet de faire monter le Pic de 19h compensé pour beaucoup par des centrales fossiles. C’est une mauvaise réponse au problème CO2 Economiser l’energie ne conduit pas forcémment à réduire les émissions de CO2, c’est souvent l’inverse… Lire plus »
    Caeli
    Invité

    Oui 180 geqCo2/kwh pour le chauffage électrique…. La solution miracle pour le CO2 a du plomb dans l’aile, heureusement l’EPR arrive! Ah oui je suis bête ça ne changera rien a ce facteur. Pour revenir sur la proposition sans connaître les détails il y a des chances qu’elle soit destinée a un public en précarité donc: 1 – qui est souvent dans un logement énergivore ou la priorité n’est certainement pas de changer des radiateurs 2 – qui chauffe peu faute de moyens donc les gains de programmation/régulation seront minimes

    wpDiscuz