Semaine de la Réduction des Déchets 2007

Chaque Français a produit en moyenne 1 kg de déchets ménagers par jour en 2002 soit l’équivalent de 6 litres ou 360 kg par an contre 320 kg 10 ans auparavant.

La gestion des ordures ménagères représente donc aujourd’hui un enjeu clé en termes d’environnement, de santé et d’économie, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Pour faire face à cette urgence, une mobilisation de tous les acteurs économiques est plus que jamais nécessaire.

La croissance démographique, l’évolution des modes de vie et des habitudes alimentaires ont une incidence forte sur l’augmentation de la quantité de déchets produits chaque jour. La production d’ordures ménagères par Français a ainsi doublé en 40 ans et continue de croître à raison d’1 à 2 % par an. De la richesse et de la diversité des produits proposés au  consommateur découle aussi la multiplicité des déchets : emballages alimentaires individuels, produits d’entretien, électroménager, produits cosmétiques ou encore gadgets en tous genres…

Malgré le développement de nombreuses infrastructures de tri sélectif, le risque de manquer d’installations de traitement des déchets (incinérateurs, centres de stockage…) augmente en raison des réactions de rejet que suscite tout nouveau projet. De nombreux départements rencontrent des difficultés croissantes pour gérer leurs déchets.

Ces réactions de rejets s’expliquent en partie car les Français n’ont pas l’impression que des efforts suffisants sont faits pour réduire les quantités de déchets. Même s’il restera toujours des déchets à traiter, cela justifie de renforcer les actions en matière de prévention.

  • De plus, la production et le traitement des déchets ménagers représentent un coût financier très lourd, assumé par les collectivités et les citoyens, via les impôts et les taxes locales. En France, 9 milliards d’euros ont été dépensés en 2003 pour la gestion de tous les déchets dont 5,2 milliards par les collectivités (source IFEN).
  • Enfin, réduire les déchets ménagers représente une importante source d’économies de matières premières : pétrole dont est issu un grand nombre d’emballages, métaux précieux, souvent au coeur de nos appareils hi-fi ou informatiques, bois, eau, papier… Autant de ressources épuisables qu’il convient de gérer avec soin.

Si le tri reste essentiel, le « meilleur déchet » est avant tout celui qu’on ne produit pas !

La Semaine de la Réduction des Déchets qui se déroulera du 3 au 11 novembre 2007, s’inscrit dans le Plan National de Prévention de la Production de Déchets. Pilotée par un comité de partenaires réunissant le MEDAD, FNE, CLCV, Réseau Ressourcerie Recyclerie, VEOLIA et animée par l’ADEME, cet événement à pour objectif de sensibiliser et mobiliser individuellement et collectivement tous les acteurs (associations, collectivités, entreprises..) sur la nécessité de réduire leurs déchets dont la production ne cesse d’augmenter. Cette année, près de 300 actions développées sur tout le territoire vont inciter les citoyens à acheter en vrac ou en grand volume, à composter leurs déchets biodégradables, à réutiliser ce qui peut l’être…

 

Partagez l'article

 



   

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des