Serres et photovoltaïques : le duo gagnant

Le 1er producteur de ginseng en France, a décidé de relancer la production de cette plante, la plus utilisée au monde pour ses propriétés médicinales et aromatiques, tout en misant sur le photovoltaïque afin d’assurer le financement du cycle de production dans des conditions de culture optimales.

Selon France Ginseng, la culture du "Panax" fait face à de nombreuses contraintes. En effet, cette plante ne supporte pas l’exposition directe au soleil et est particulièrement sensible à la pluie. Elle doit donc être cultivée sous des serres agricoles étanches, protégées du soleil, dites « ombrières », ce qui génère des coûts importants de construction et de maintenance des installations. De plus, elle nécessite des techniques de production pointues avec des coûts de main d’œuvre élevés et la plupart des plants ne produisant pas de fruits avant la 3ème année, l’exploitant doit pouvoir financer le cycle d’exploitation de sa production les premières années.

Créée par 4 entrepreneurs du secteur agricole, du bâtiment et de l’énergie de la région toulousaine, France Ginseng a développé un nouveau concept permettant de répondre à ces différents enjeux : combiner les solutions techniques nécessaires à la culture du ginseng et le financement de l’exploitation en s’appuyant sur le photovoltaïque. Ainsi, les bâtiments de production ont été équipés de panneaux photovoltaïques (marque allemande SCHOTT Solar) en toiture, afin de répondre à la double contrainte d’ombrage et d’étanchéité. L’énergie produite par cette centrale solaire est ensuite vendue à EDF, assurant ainsi le financement du cycle de production et le lancement de la filière.

« Le concept de serres agricoles photovoltaïques nous est apparu comme la solution pour relancer la production de ginseng en France. En effet, en plus de répondre aux contraintes techniques qu’impose ce type de culture, le photovoltaïque permet de couvrir les investissements de départ tout en dégageant des ressources, et assure ainsi le financement des premières années sans récolte.», déclare Guy Delrieu, président de France Ginseng.

La société Solvéo Energie a donc installé 20 000 panneaux photovoltaïques polycristallins, répartis sur 15 bâtiments et 3,3 hectares de serres agricoles, sur la première ferme de ginseng, située à Seysses (Haute-Garonne). La centrale solaire d’une puissance de 4,3 MWc a été mise en service en février dernier. D’autres projets sont prévus dans les prochains mois, notamment dans les Landes, afin d’étendre les cultures.

Le choix s’est porté plus précisément sur les modules photovoltaïques SCHOTT Poly 220 / 225, en raison notamment de leur fiabilité et de leurs performances constantes dans le temps*. Par ailleurs, la résistance des panneaux constituait aussi un argument de poids et semblait répondre aux besoins de l’exploitation agricole.

« L’intégration de panneaux solaires sur toiture représente une réelle opportunité pour le secteur agricole », souligne Pierre-Emmanuel Vergez, Directeur Technique de Solvéo Energie. « En effet, la production d’énergie photovoltaïque et la culture agricole sont complémentaires. Grâce à l’apport financier que représente la vente de l’énergie photovoltaïque produite, les exploitants agricoles bénéficient d’un revenu leur permettant d’assurer le financement de la production et peuvent ainsi renforcer leurs activités. »

Mené par des entrepreneurs locaux, le projet développé par France Ginseng représente une opportunité économique pour la région : l’entreprise a en effet fait appel à une main d’œuvre entièrement locale pour la construction de la centrale et la maintenance. Au total, le projet a nécessité 35 000 heures de travail.

« Depuis sa mise en service, la centrale produit même plus que nos prévisions initiales,ce qui est de bonne augure pour la suite. Nous envisageons d’étendre notre production via de nouvelles centrales photovoltaïques dans les prochains mois. », tient néanmoins à préciser Guy Derieu, président de France Ginseng.

France Ginseng envisage donc d’étendre ses surfaces de culture sur d’autres sites dans les prochains mois, et ainsi le nombre de serres agricoles photovoltaïques.

 

* Selon une étude d’ l’institut allemand Fraunhofer, les panneaux SCHOTT Solar testés atteignent plus de 90 % de leurs performances électriques initiales après 26 années de fonctionnement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Serres et photovoltaïques : le duo gagnant"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Tourne depuis février 2011 ! Bonne démonstration par les chiffres ! Plutôt qu’une installation PV au sol bloquant des terres agricoles, combiner les 2 besoins: la terre produit et le toit_serre AUSSI ! Faut simplement espérer que le prix de vente du kWh soit réaliste pour ce type de surface ! L’autre exemple similaire à Bourgneuf-en-Mauges est en phase de finition avant MeS ! Des exemples à suivre et émuler ! A+ Salutations Guydegif(91)

bolton
Invité

Le concept n’est pas nouveau (), mais ça fait plaisir qu’il soit mis en oeuvre ! Si la culture peut développer les énergies renouvelables, moi je dis, banco !

Sicetaitsimple
Invité

Voilà une bonne nouvelle!

Zolex
Invité

Imaginons que toutes les entreprises pour lesquelles ce concept est intéressant s’y mettaient. On dépasserait très largement tous nos objectifs de production d’électriciyé propre.

Guydegif(91)
Invité

A Zolex ! Alors allons-y, d’autant que nos objectifs (500 MW/an), si c’est de ceux-là que vous voulez parler, sont ridiculement bas et devraient être un minimum plutôt qu’une butée haute ! D’autant que dans cette approche on marie le meilleur de 2 mondes, sans sacrifier des surfaces agraires, puisque exploitation duale ! Que toutes les entreprises pour lequelles ce concept est intéressant s’y mettent ! A+ Salutations Guydegif(91)

Fredouille
Invité

C’est une bonne idée qui existe déjà mais j’aimerai connaitre avec quels tarifs d’achat France Ginseng a développé ces projets ? et c’est étrange ….on ne parle jamais de conflit d’usage en France quand cela beneficie aux agriculteurs. Si quelqu’un connait la production KWh/KWc ? ca m’intéresse

wpDiscuz