Shell Eco-Marathon UE : un faible pour les batteries

Les rumeurs vont bon train alors que les 212 équipes d’étudiants en lice achèvent leurs préparatifs pour le Shell Eco-Marathon Europe de cette année, qui se déroulera du 26 au 28 mai.

Pour la première fois, des voitures à moteur électrique seront en compétition dans la toute nouvelle catégorie E-mobilité. Avec 87 équipes E-mobilité en train de fourbir leur véhicule, le décor est à nouveau planté pour une compétition fantastique. L’épreuve européenne suit de peu celle organisée aux Etats-Unis, qui a vu le record régional toutes catégories tomber pour la troisième année consécutive.

Dans la catégorie E-mobilité, les équipes peuvent alimenter leur moteur électrique avec une pile à combustible à hydrogène, l’énergie solaire, ou une batterie rechargeable. Les véhicules à énergie solaire participent au Shell Eco-marathon Europe depuis 2003, mais la batterie rechargeable est déjà l’un des choix favoris, avec 29 inscrits qui se disputeront le tout premier prix des véhicules à batteries rechargeables.

 

Shell Eco-Marathon UE : un faible pour les batteries

Les résultats de la catégorie E-mobilité seront exprimés en kilomètres par kilowatt-heure (km/kWh) afin de rendre compte au mieux de la consommation électrique. Pour vous faire une idée de la consommation d’énergie électrique, songez que l’équipe Polyjoule, qui a établi un nouveau record de l’épreuve l’an dernier, pourrait parcourir 14 km avec l’électricité nécessaire pour préparer une tasse de thé et environ 2 km avec l’énergie d’une unique pile AA !

« La création de la catégorie E-mobilité est une nouveauté passionnante pour Shell Eco-marathon », déclare Norman Koch, directeur technique de l’épreuve. « Elle témoigne de l’intérêt constant des pouvoirs publics, des conducteurs et des constructeurs automobiles de toute l’Europe pour le potentiel de l’électricité au service de la mobilité. Il est dans l’esprit du Shell Eco-marathon que les équipes soient libres d’explorer son potentiel et de tester de nouvelles idées lors de l’épreuve. »

Le soutien de la Commission européenne

L’édition 2011 du Shell Eco-marathon Europe bénéficie du patronage de Günther Oettinger, Commissaire européen à l’énergie. « Pour accroître la mobilité tout en réduisant la consommation d’énergie, il faut un cocktail de bonnes politiques, de bon comportement, et de bonnes technologies », déclare celui-ci. « Le développement technique est rapide, mais nous devons sans cesse repousser les limites et trouver de nouvelles solutions. Shell Eco-marathon est un modèle d’excellence éducative à cet égard et chaque équipe doit se sentir fière d’y participer. »

La compétition 2011 s’inscrit officiellement dans Sustainable Energy Europe, une initiative de la Commission européenne. La campagne Sustainable Energy Europe, qui met en valeur des activités vouées à l’efficacité énergétique et aux solutions d’énergie renouvelable, s’attache à diffuser des bonnes pratiques relatives à la technologie de l’énergie durable, à constituer des alliances et susciter des idées et des actions nouvelles dans le domaine de l’énergie.

Plus que quelques jours à attendre

Les 212 équipes provenant de 27 nations sont en train de finaliser leurs projets et d’apporter la dernière touche à leurs véhicules. Parmi ces participants au Shell Eco-marathon Europe 2011 figurent 62 françaises [ voir la liste complète >>>> ICI ], qui espèrent battre le record toutes catégories d’efficacité énergétique établi en 2010 par l’équipe Polyjoule avec 4,896 km/l, ou 563 km/kWh.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Shell Eco-Marathon UE : un faible pour les batteries"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rorotropic
Invité

C’est loccasion de passer de la theorie a la pratique!

wpDiscuz