Shell investit dans le GNL à destination du transport

Au Canada, Shell prévoit de proposer dès 2012, du gaz naturel liquéfié (GNL) aux clients qui exploitent un parc de véhicules automobiles lourds dans des relais routiers sélectionnés de l’Alberta.

Shell travaille ainsi à l’obtention des permis d’ingénierie et réglementaires qui lui permettront de produire du GNL d’ici 2013 dans ses installations de traitement du gaz de Jumping Pound situées dans le piémont de l’Alberta. Il s’agira du premier investissement** de cet ordre pour Shell à l’échelle internationale. Jusque-là, le GNL sera fourni aux relais routiers Shell Flying J par des tiers, conformément aux ententes d’approvisionnement en vigueur.

« En raison de l’abondance de gaz naturel et du besoin croissant du secteur des transports en carburants à faibles émissions, nous franchissons aujourd’hui une étape très importante concernant une importante ressource nord-américaine » a déclaré Marvin Odum, président de Shell Oil Company.  « Notre vaste portefeuille et notre leadership quant au GNL à l’échelle internationale représentent une occasion exceptionnelle d’accroître notre part relative au GNL dans les marchés clés. De plus, pour satisfaire à la demande croissante, le gaz naturel destiné aux véhicules automobiles lourds est conçu pour produire moins d’émissions et être plus économique que les autres carburants. »

« La demande mondiale en carburants du secteur des transports augmente, y compris la demande en GNL, et Shell est bien placée pour y satisfaire. Le GNL peut offrir de formidables avantages à nos clients commerciaux à titre de solution énergétique d’avenir pour le secteur des transports. Le GNL constituera un apport important au portefeuille de Shell de carburants de qualité destinés au transport », a ajouté M. Odum.

Shell annonce s’organiser également avec des équipementiers afin de remplacer l’utilisation du diesel et du propane par celle du GNL dans plusieurs secteurs industriels, tels que le secteur maritime, de camionnage routier, ferroviaire et minier, ainsi que dans le forage pétrolier et gazier.

C’est le cas avec une entente de collaboration conclue avec Wärtsilä North America afin de réduire l’empreinte environnementale de l’industrie maritime américaine et d’autres secteurs, grâce à l’accélération du déploiement de plus gros moteurs au GNL. Shell proposera un GNL à bas prix et à faibles émissions à de nombreux exploitants de navires au gaz naturel, entre autres à Wärtsilä. Les partenaires se concentreront tout d’abord sur la côte du golfe du Mexique, aux États-Unis, avant d’élargir leurs visées.

Autre exemple. Dans le secteur minier, Shell se concentre sur des solutions énergétiques utilisant le GNL pour l’industrie minière d’Amérique du Nord. Selon le pétrolier anglo-néerlandais, "ces solutions devraient permettre à ce secteur de faire des économies et de réduire ses émissions dans le cadre d’applications ciblées pour les parcs d’engins mobiles servant au transport dans le secteur minier et d’autres applications fixes."

** Sous réserve de l’obtention de l’approbation réglementaire.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz