Siemens annonce un contrat de 500 éoliennes offshores

L’allemand Siemens vient de remporter un méga-contrat de plus de 2 milliards d’euros pour la fourniture de centrales éoliennes auprès du danois Dong Energy à partir de 2011.

Cet accord porte sur la livraison d’un maximum de 500 éoliennes offshores d’une capacité totale pouvant atteindre les 1 800 MW dans des champs d’exploitation situés dans le Nord de l’Europe.

Les modèles unitaires fournis – d’une capacité de 3,6 MW – seront similaires à ceux déjà en service dans la ferme éolienne offshore de Burbo Banks.

"DONG Energy a construit près de la moitié de tous les parcs éoliens offshore en opération dans le monde actuellement" a déclaré Anders Eldrup, son PDG. Et d’ajouter : "avec cet accord, les deux groupes vont faire un saut quantique vers la rationalisation de la construction de projets de ce genre."

Siemens remporte un contrat de 500 éoliennes offshores

"L’accord signé avec DONG Energy porte sur l’une des plus grosses commandes de l’histoire de Siemens", a déclaré René Umlauft, le directeur exécutif de la Division Energie Renouvelable de Siemens. "Ensemble, nous avons fait un grand pas vers l’industrialisation de l’éolienne offshore, une technologie qui connaît une très forte croissance. "

[Credit image : Siemens] [Credit image : Dong Energy – Burbo Offshore]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Siemens annonce un contrat de 500 éoliennes offshores"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
marcob12
Invité

Je parle des espoirs de la France de construire du nucléaire un peu partout. S’il fallait une annonce pour montrer à quel degré de maturité est arrivé la filière éolienne, ce serait peut-être celle-là. Il est sans doute dommage (les raisons étaient techniques) qu’on n’ait pas privilégié l’éolien off-shore par rapport à l’on-shore un peu plus tôt, mais une grande part de l’avenir de l’éolien se joue là. Souhaitons bonne chance à ces pays qui vont démontrer que le discours officiel français (le nucléaire ou le chaos) est de la foutaise pure et simple.

Briard
Invité

Ce qui est de la foutaise pure et simple,c’est de faire croire que le nucléaire et l’éolien sont en opposition .Les espoirs de la France de construire du nucléaire un peu partout dans le monde ne sont en aucun cas diminué par 1800 MW nécessitant 500 èoliennes offshore, alors qu’ un seul EPR en produit 1600 MW et 2 EPR 3200 MW,et cela “onshore”. Ces énergies nucléaires et éoliennes sont complémentaires .Nucléaire et EnR sont complémentaires même si ça exaspère ces gros ringards d’antinucléaires. L’avenir sera Nucléaire-EnR !!!!

Dan1
Invité
Admettons que le discours français soit ringard, rétrograde, borné… Oui mais alors, que penser d’un pays comme l’Allemagne qui a fait feu de tout bois dans les EnR et plus particulièrement dans l’éolien et qui dans le même temps lance la construction de nouvelles centrales à charbon-lignite et continue à brider les centrales nucléaires existantes. Leur discours est visionnaire ? Entièrement guider par la préservation de la planète ? Le nucléaire, ne fera de toute façon pas tout dans la production électrique, mais il peut parfaitement être associé massivement aux EnR dans différents types de mix énergétique, essentiellement variables selon les pays. N’oublions… Lire plus »
christian
Invité
Voilà un bien bel exemple de modernité : Siemens est capable d’être un des plus gros installateurs d’éoliennes et en même temps de s’allier avec Rosatom dans le nucléaire. Sans complexe. Sans que personne vienne lui faire de reproche (Marcob12, un commentaire là-dessus ?). Nous français, paralysés par les obscurantistes des deux bords, nous restons schizophrènes et restons incapables d’associer les deux, en considérant que le faire, c’est de l’hypocrysie. La modernité, c’est faire taire les traditionalistes, les obscurantistes, les “purs”, ce qui veulent du tout-ceci ou tout-cela, qui ne pensent qu’en anti-éolien ou anti-nucléaire, pour montrer que l’on peut faire… Lire plus »
renewable
Invité

Nous français, paralysés par notre idéologie nucléaire, sommes incacapable de ne pas nous laisser avoir (pour être poli) par Siemens et ses alliés russes, laissant ainsi filer beaucoup d’espoir sur le futur concurrentiel de l’EPR français, et avons été incapable de voir ce que l’éolien allait representer (car nous avions LE nucléaire, combien de fois ne nous as-t-on pas envoyé ceci à la figure quand certains avaient le malheur de tenter timidement d’essayer de faire valoir une certaine diverisfication?), laissant ainsi filer des marchés gigantesques…

marcob12
Invité
@Briard L’éolien et le nucléaire sont en opposition flagrante pour l’accès aux moyens de financement et ceci dans un contexte de crise économique et de crédit difficile. Par ailleurs les ringards peuvent espérer vendre des “renouvelables” (des projets à toute échelle, centrales à biomasse ou biogaz, éolien, solaire) à tous les pays du monde ce qui n’est pas le cas du nucléaire (investissements initiaux trop lourds ou Etats suspects d’avoir des visées militaires par ex). Comment expliquer la ruée vers les renouvelables aux USA et un désintérêt royal des investisseurs privés pour le nucléaire, un “Stimulus” visant toutes les énergies… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour renewable : Ma mauvaise foi n’est pas si mauvaise que cela et “mon charbon” ne m’appartient pas. Le lien avec le charbon et autre combustible fossile est pourtant évident car les abonnés de tous les pays ne sont pas alimentés par telle ou telle filière, mais d’abord et avant tout par un réseau qui collecte les injections plus ou moins massives et régulières des moyens de production connectés. Globalement, à l’échelle d’un pays ou de l’Europe, il faut raisonner mix énergétique et non filière par filière. Or, si la démonstration a été faite qu’un grand pays pouvait globalement être… Lire plus »
Jemako
Invité
Mix énergétique diversifié et non émetter de GES… on en parle bcp en France mais on en fait pas… au contraire des allemands. Siemens est à présent capable de vendre “clé en main” ce type de mix (nuk, CGC, éolien on et offshore, solaire – quid de l’hydraulique d’ailleurs ? – ils ont investi ds des protos d’énergie marines…). Bref, ça a, excusé moi du terme, de la gueule. Pendant ce temps là, j’ai bien l’impression qu’on reste empêtré dans nos débats dogmatiques, aveugles et sourds, à vouloir mettre tous nos oeufs ds le même panier. Le pire c’est qu’on se plaint… Lire plus »
Dan1
Invité
Mix énergétique non émetteur de CO2 : En France on en fait pas… au contraire des allemands. Il suffit de le dire ! Pour la production électrique, en France c’est 90 % sans CO2 et en Allemagne un peu moins, je vous laisse faire le calcul ! S’agissant de l’abandon raisonné du nucléaire à terme, nous verrons bien en 2030 ou 2040 si cela devient possible avec les EnR. Il sera alors temps de revoir le mix énergétique. Ce n’est évidemment pas ce que qu’on fait les italiens (beaucoup plus imprudents que les allemands et les suédois), qui sont d’abord sortis du nucléaire… Lire plus »
renewable
Invité

EN attendant nous sommes très, très loin des Danois, il faudrait multiplier par 20 nos capacités éoliennes pour y arriver et au vu des réticences dans les campagnes, les médias (PQR) et les élus nationaux, c’est impossible! Heureusement, il n’y a pas que l’éolien on shore, et pas que l’éolien tout court! Quand aux Danois, c’est l’occasion d’investir dans le stockage…

Dan1
Invité
Vous dites que nous sommes très très loin des danois. Enfin ça dépend, nous sommes peut être tout près, juste devant… dans l’absolu ! Je cite les chiffres de l’EWEA à fin 2008 en puissance installée : Danemark = 3 180 MW (+ 77 MW en 2008) France = 3 404 MW (+ 950 MW en 2008)   Nous sommes donc devant le Danemark et pas encore très loin. En Europe, nous sommes en quatrième position derrière l’Allemagne (23 903 MW), l’Espagne (16 740 MW), et l’Italie (3 736 MW). Le Danemark est désormais 6ième derrière le Royaume Uni (3 241… Lire plus »
Rene charrier
Invité

La surface de la France (hors Dom-Tom) est de 550 000 Km2 . Mr renewable, vous êtes un ignorant , un inculte .

Rene charrier
Invité

En fait: 543 965 Km2, en France métropolitaine,(source wikipédia) .

enerZ
Invité

Vous n’êtes pas obligé d’insulter de la sorte les membres d’Enerzine… Il est facile d’invectiver la communauté sur ce forum, en mode invité. Aussi je vous invite à vous inscrire et à dialoguer paisiblement ! Merci

Rene charrier
Invité

Vous aviez écrit:”que la France (300 000km² si on ajoute les DOM TOM)” . Et non pas 550 000 Km2 . Relisez vous un peu , avant d’écrire n’importe quoi !

Rene charrier
Invité

Pas 543000 , mais  543 965 Km2 exactement, en France métropolitaine,(source wikipédia) .

Rene charrier
Invité

avec vos manières,de mal vous exprimer, vous ne pouvez conduire qu’a ce genre de quiproquos,il vous faut réeapprendre l’ expression écrite.

rene charrier
Invité

On se retrouvera sur ce forum et vous savez maintenant que je ne fais pas de cadeaux .

Guydegif(91)
Invité
Comme Siemens nargue Areva (et un peu la France, non?) après avoir fuit le bateau et rejoint le russe Rosatom avec les notes dans la poche (!!),… et comme Areva possède à 50 et qq % l’allemand Multi-Brid fabricant de grosses éoliennes pour l’offshore,… qu’attend Areva pour mettre le turbo dans le développement de champs offshore avec cette techno de pointe… Bizarre, Non? pas de projets notables dans les annonces…Why not? Le 1er et seul projet offshore français, Côte d’Albâtre / Veulette a beaucoup de mal à décoller…Est-ce pour des Vrais pbs techniques? ou des vrais enlisements administratifs? ou de la… Lire plus »
wpDiscuz