Siemens fournira 175 éoliennes offshore à London Array

Siemens fournira 175 éoliennes à l’opérateur britannique London Array, dans le cadre d’un projet offshore situé à 20 km au large des cotes du Kent et de l’Essex.

La production des éoliennes d’une capacité de 3,6 MW chacune sera réalisée au Danemark pour un déploiement prévu en 2011-2012. Les pâles des éoliennes installées à des profondeurs d’eau allant jusqu’à 23 mètres devront affronter une vitesse moyenne de vent  de 9,2 mètres par seconde. Par ailleurs, les fondations et le raccordement au réseau devraient être achevés en 2011.

Une fois finalisé, le projet constituera le plus grand parc éolien offshore au monde avec une capacité de 630 mégawatts (MW).

L’opérateur britannique espère à terme, exploiter trois fermes éoliennes offshore d’une capacité totale dépassant 1 GW, de quoi alimenter 750 000 foyers en électricité (25 % des foyers de londres) et éviter ainsi le rejet annuel de 1,9 millions de tonnes d’émissions de CO2.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Siemens fournira 175 éoliennes offshore à London Array"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Koko
Invité

L’avenir vert se construit en Grande-Bretagne ! Et en France on laisse le lobby nucléaire rançonner les contribuables pour des EPR dangereux et dépassés ! Nous manquons la révolution énergétique du 21ème siècle et nous allons le payer cher et longtemps tant au niveau de l’environnement que de la prospérité…

renewable
Invité
Il est un peu réducteur d’opposer à ce point nucléaire et ENR… Ceux qui sont “rançonnés” ne sont pas les contribuables actuels, mais ceux qui auront à payer la note dans 3, 4, 5 générations quand nous en viendrons au démantèlement. Quand au caractère dangeureux des EPR, je pense qu’au contraire la veille qui est faite sur le nucléaire en France est de très bon niveau, en particulier grâce à la vigilance de nombreuses ONG. Il est par contre dommage que nous n’ayons pas la même volonté qu’au R-U pour développer plus rapidement l’off-shore (L’objectif fixé est de 6000MW pour… Lire plus »
lion
Invité

Le réseau électrique sera à renforcer pour transporter la puissance nominale instantanée. Il ne servira que dans un sens. Ceux qui opposent éoliennes et réseau électrique doivent bien comprendre que les éoliennes ne peuvent se développer qu’avec un développement concommittent du réseau THT.

Dan1
Invité

Effectivement, et les allemands ont parfaitement identifié le besoin :

Momo
Invité

Et tjrs. les memes c….. en ce qui concerne la puissance installee comparee directement a la CONSOMMATION annuelle de ….X foyers ( cette fois-ci ) , et permettant l’affirmation preremptoire sans aucune indication precise de calcul  de  l’economie de Y millions de tonnes de CO2 …. Ben voyons ! … un peu de serieux SVP les promoteurs de EnR , meme si on se nomme Siemens !

Reivilo
Invité
Calcul : En partant sur la capacité “à terme” indiquée, soit 1 GW, et sur un taux de charge de 40% – à vérifier  mais avec la vitesse moyenne sur ce site ça pourrait être par là – on arrive à une production annuelle de : 1 x 8 760 x 0,4 = 3 504 GWh. Si on divise cette production par 750 000 on obtient 4 672 kWh ce qui est un peu inférieur à ce qu’on a en France en conso domestique par foyer. Avec nettement moins de chauffage électrique ça paraît crédible. Sur le nombre de foyers… Lire plus »
trimtab
Invité
Avec des projets de cette envengure, on peut penser (comme koko) que l’avenir vert se prépare mieux en GB, mais n’oublions jamais, que par l’existance des interconnexions réseau existants:   voir ()   et à venir:    ()   Tous ce ‘jus’ va aller à un moment ou une autre dans la ‘cagnotte’ pour nous tous, et en ‘partageons’ ainsi, il y aura moins de nouveau moyens de production à mettre en ligne, et les ‘débats nationalistes’ du type ‘qui fait mieux que l’autre ?’ perdent un peu leur sens.   L’énergie est un problème global et les REELES solutions dépendera des synergies et coopérations ‘transfrontières’ et… Lire plus »
Dan1
Invité
A priori dans cette région de l’embouchure de la Tamise, le facteur de charge moyen annuel offshore serait plutôt de 28 %. Voir le document suivant notamment page 10 : Donc 28 % = 2 453 heures Pour 1 GW installé au total, cela donne en moyenne 2,45 TWh/an. Pour voir les différents facteurs de charge de toutes les installations UK et la variabilité annuelle, il faut consulter le document suivant : Regarder notamment la page 126 (138/238) pour le site de Kentish flats qui se trouve pas loin de celui de London Array. Donc 40 % de facteur de charge… Lire plus »
bmd
Invité

Que c’est difficile à faire rentrer dans les têtes! Chaque foyer consomme, en plus de sa consommation domestique, l’électricité nécessaire à la fabrication, au transport et à la maintenance des appareils qu’il possède, ainsi que de sa maison. il a aussi une quote part dans les activités desautres secteurs économiques dont il dépend. en moyenne, la consommation électrique d’un foyer n’est  quele tiers de sa consommation totale, ce qui fait qu’il faut diviser par 3 les annonces faites pour les éoliennes courantes. Si le facteur de charge augmente, ce sera un peu moins.

bmd
Invité

Si vous pensez que l’avenir vert se prépare mieux en GB qu’en France, comparez les émissions de GES de la production électrique. Il faudra des années avant que la GB approche des performances de la France dans ce domaine, si même elle peut y parvenir un jour!

Dan1
Invité
Ce qui est intéressant dans ces documents, c’est le retour d’expérience sur plusieurs années et l’analyse mois par mois ainsi que région par région. Au delà de la “com” classique, on a là une assez clair du potentiel d’un pays en données annuelles et saisonnières. On voit par exemple les fortes fluctuations des facteur de charge entre l’hiver et l’été et entre une bonne et une mauvaise année. Pour la France éolienne c’est beaucoup plus simple : il n’y a rien. C’est l’absence de données ou la peur de les publier ?? C’est quand même dommage que l’on ne soit… Lire plus »
trimtab
Invité
Non, je ne dis pas que avenir vert se prepare mieux en GB, mais sipmlement different. Avec parfois un pragmatisme ‘d’y aller’, voyant les choses en grand parfois, comme temoigne leur volonté dans de domaine éolien d’exploiter leur vaste potentiel assez rapidement. Ils semblent pouvoir faire GRAND et VITE (Un philosophie – What to do? – Think Big – Just Do It !!?).   Bien sur leur ‘bilan’ GES n’est guere brillant car avec autant de population (et autant de vehicules sur les routes !) que la France sur 4 fois moins de superficie (et une ‘culture autromobile’ enraciné),  leur afforts ENR’s peuvent… Lire plus »
wpDiscuz