Siemens teste sa nouvelle turbine éolienne offshore de 6 MW

Siemens Energy annonce avoir installé le premier prototype de sa nouvelle génération de turbines éoliennes offshore à Høvsøre, au Danemark, et lancé la phase de test, le 9 juin dernier.

La nouvelle turbine éolienne SWT- 6.0-120, d’une puissance de 6 mégawatts (MW) et d’un diamètre de rotor de 120 mètres, s’appuie sur la technologie d’entraînement direct de Siemens. La nacelle et le rotor de cette nouvelle turbine pèsent au total moins de 350 tonnes, un record qui selon le fabricant allemand "aura un impact positif sur les coûts des projets éoliens offshore."

La nouvelle SWT-6.0-120 est la troisième turbine éolienne à entraînement direct développée par Siemens. Un premier prototype est actuellement soumis à des essais approfondis visant à tester la performance de la turbine avant sa commercialisation.

La nouvelle éolienne se distingue par sa légèreté : « jusqu’à présent, les éoliennes affichant une puissance élevée étaient proportionnellement plus lourdes que les éoliennes de plus petites dimensions. La SWT-6.0-120 fait exception à cette règle, puisqu’elle affiche un poids par mégawatt similaire à celui des éoliennes de 2 à 3 MW », explique Henrik Stiesdal, Chief Technology Officer de la Business Unit Siemens Wind Power. « Grâce à notre stratégie d’innovation ciblée et à nos 30 années d’expérience dans l’éolien, nous avons réussi à combiner ce poids exceptionnel avec une conception extrêmement résistante », ajoute-t-il.

Cette légèreté devrait non seulement avoir un impact sur les coûts liés à la turbine elle-même, mais aussi sur les coûts relatifs au mât et aux fondations. Ces économies se répercuteront au final sur les coûts de l’électricité produite dans les parcs éoliens offshore.

« Nous avons développé la turbine éolienne SWT-6.0-120 spécialement pour les projets éoliens offshore du futur. Pour cette turbine à entraînement direct, nous avons élaboré une conception intelligente et simple, qui nous a permis de réduire au minimum le nombre de pièces mobiles en rotation. Avec notre nouvelle SWT-6.0-120, nous entendons mettre la barre encore plus haut en matière de performances, de résistance et d’optimisation de la maintenance – autant de paramètres qui jouent un rôle essentiel dans les conditions exigeantes qui caractérisent les projets offshore », précise Henrik Stiesdal.

La nouvelle turbine SWT-6.0-120 reprend des technologies qui ont fait leurs preuves dans l’éolien offshore à travers la turbine 3,6 MW de Siemens. La première série de la nouvelle turbine est ainsi équipée de pales de rotor de type B58, comme la SWT-3.6-120. Ces pales sont fabriquées d’une seule pièce en bloc selon la technologie brevetée IntegralBlade, évitant ainsi toute faiblesse au niveau des points de jonction.

La SWT-6.0-120 a été également conçue pour faciliter les opérations d’entretien et de maintenance. A l’arrière de la nacelle, une plateforme garantit par exemple un accès sécurisé aux techniciens accédant depuis un hélicoptère. Un système de diagnostic avancé permet en outre de réduire les risques de défaillance et d’optimiser la fiabilité et la disponibilité de l’installation.

Au cours de l’année, Siemens annonce qu’il construira d’autres prototypes de turbines SWT-6.0-120 et procèdera à des essais approfondis. De plus, avant la phase de production en série, qui devrait être lancée en 2014, de nouvelles éoliennes seront installées pendant une période de deux ans, afin de continuer à optimiser les performances et la fiabilité du modèle.

Le danois Vestas, concurrent direct de Siemens, possède une petite longueur d’avance avec son éolienne offshore V167 de 7 MW, dont la construction des premiers prototypes est attendue au quatrième trimestre 2012.

 

[ Légende photo : La photo représente le levage de la nacelle destinée à être posée en haut du mât. Siemens procède actuellement à des essais approfondis afin de tester les performances de cette nouvelle turbine, qui sera commercialisée dans un avenir proche ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Siemens teste sa nouvelle turbine éolienne offshore de 6 MW"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bruno
Invité

Le matériel idéal pour un champ d’éoliennes en mer (“offshore”) ; et dire qu’il en faudra tout de même 200 pour fournir la puissance d’une seule centrale nucléaire …

Reivilo
Invité

Sur les 200 éoliennes, l’une tombe en panne de système de refroidissement : => D’une part le risque de retombées radioactives ou d’impacts au niveau planétaire sont assez minimes. => D’autre part on perd 0,5% de la puissance de la centrale, donc effet très mineur sur l’approvisionnement, pas de black-out à craindre A choisir …

Michel73
Invité

Ce n’est pas 200 mais au minimum 800 éoliennes de 6 MW qu’il faudra prévoir car une éolienne a un facteur de charge (temps de fonctionnement à sa puissance max) de 20% contre 80% pour une centrale nucléaire. Il faudra aussi construire des centrales classiques (charbon, gaz,….) capables de suppléer les éoliennes quand il n’y a pas de vent. Si, si, ça arrive…

Rte
Invité

Vous oubliez les pertes par effet joule pour la transmission de l’électricité. Rien qu’en France elle représenté 2,5% de la consommation soit 2 réacteurs de 900MW produisant toute l’année. De plus les capacités d’interconnexion sont très limitées en europe 4 à 5 000 MW entre pays pas plus. L’éolien pose un problème pour le réseau de transmission, il faut créer plus de ligne THT.

trimtab
Invité
Pour Rte Pour ceux qui doute encore qu’il existe une ‘marmite électrogène’ : Granit a raison “les flux électriques font ainsi le tour de l’Europe…et m^me plus loin…..! Voir la carte ENTSO sur leur site. La ‘marmite’ de ‘eurogrid’ est vaste et ça ‘troc’ du 380 Twh par an pour 3,200 Twh de consomattion: ENTSO-E in Figures −− 41 transmission system operators (TSOs) −− 34 European Countries −− 380 TWh of electricity exchange between member TSOs −− 532 million customers served by the represented power systems −− 880GW net generation capacity −− 3,200 TWh electricity consumption −− 305,000 km of… Lire plus »
Rte
Invité

1 ca n’apporte aucune solution aux problèmes de pertes en ligne et maintient de tension qui sont un très gros problème pour tous les équipement bobinés. Cela fait beaucoup de condensateurs a acheter pour compenser… Pour info :  2 Le site de RTE confirme que les capacités d’échange sont très limitées : 380TWh a comparer aux 5 402 TWh de production annuelle en europe…

trimtab
Invité
Certes le ‘pertes en ligne’ ne sont pas négligables (et merci pour le lien pour revoir mes modestes connaissances des ‘chiffres du jus’) mais avec le dévelopement de la technologie de liasons HVDC on semble aller quand même vers une veritable ‘méga-réseaux’ du ‘jus’. Au moins c’est ce que semble dire SIEMENS ! ici: Non seulement ils veulent ‘récolter’ du ‘jus’ dans le vent, ils proposent des ‘tuyaux’ pour l’emmener là ou on a besoin. Si mes commentaires dans le bref cité parlent de faire tourner le tramway de Brest avec du vent du mer du Nord, ceci est bien… Lire plus »
Rte
Invité

C’est un peu comme l’ipad et et l’ipad 2 quoi, il faut tout racheter au niveau des accessoires 🙂 Je suis d’accord que dans des proportions raisonnables (1/3 comme en espagne je pense), l’éolien est une solution tout a fait rentable économiquement et techniquement. Ensuite c’est très compliqué a mon avis.

eole
Invité
“Rte” la tension de sortie d’un poste de livraison d’un parc éolien est de 20000V, donc moins d’échauffement (moins d’effet joule) dans les cables donc tous les cables sont enterrés. Maintenant ce n’est pas pour le secteur éolien que vous avez créé des lignes THT à 400000V en balafrant la france… C’est pas l’éolien qui a demandé que toute énergie produite par n’importe quelle centrale soit automatiquement vendu à EDF. Donc évidemment l’énergie éolienne est ensuite reinjecté dans le réseau européen, mais il aurait mieux fallu penser “énergie locale” avec des postes sources locaux pour une consommation locale, c’est vous… Lire plus »
Rte
Invité

A propos de n’importe quoi : En simplificant en courant continu, P (pertes) = R (résistance) * I² (Intensité)  et P (puissance) = U (tension) * I (intensité). Donc plus la tension est élevée, plus les pertes par effet joule sont faibles… le réseau 400kV a été crée pour limiter les pertes (nucléaire hydo thermique etc)… Comme le vent ne souffle pas partout, il faut bien transporter l’électricité… Ce qui est produit localement est consommé localement… l’électricité prend toujours le chemin le plus court…

Dan1
Invité

L’éolien de masse pose inévitablement un problème de masse… même au niveau européen et ce n’est qu’un bête problème d’interconnexion :

eole
Invité
je sais calculer ce n’est pas le probleme, le probleme c’est que le réseau est mal implanter tout simplement et n’a pas pris en compte les besoins et les ressources locales, alors aujourd’hui EDF revient avec la bouche en coeur et propose les smart grid (réseau intelligent) on aurait pu le faire bcp plus tot… Simplement que nous n’avons pas su exploiter les ressources locales pour promotionner essentiellement le nucléaire… et ses lignes THT sont essentiellement la pour exporter d’une région à une autre sans prendre en compte les ressources locales… il faut arreter de faire croire aux gens que… Lire plus »
Dan1
Invité
Afin d’argumenter votre discussion avec Rte, voilà quelques élements de réflexion : L’ENTSO-E y a pensé. Afin de corriger les travers des incorrigibles français, l’Europe va investir dans le réseau européen afin notamment de favoriser l’intégration des renouvelables. Il paraît qu’il n’y a pas qu’en France qu’il y a des problèmes. je pensais même qu’en France, c’était plutôt positif grâce au puissant réseau interrégional développé avec le programme nucléaire. C’est vrai, avec une puissante colonne vertébrale faite de lignes THT à 400 000 V on peut plus facilement équilibrer une forte production éolienne régionale… vous savez la fameuse complémentarité des… Lire plus »
Rte
Invité
Vous mélangez toutes les problèmatiques et les sujets pour créer une soupe très proche du “ramassi de conneries” (désolé pour mon language mais visiblement le message est difficile a faire passer). Le réseau de transmission d’électricité en France a toujours évolué en fonction de moyen de production disponible. Les énergie renouvelables sont une évolution et le réseau doit suivre. Les bases de la construction des réseaux électriques balayent votre affirmation sur la non prise en compte des ressources locales : En France, des applications “smart grid” sont deja utilisées depuis de nombreuses année comme par exemple, le système d’effacement volontaires… Lire plus »
eole
Invité

on est bien ok : Le réseau de transmission d’électricité en France a toujours évolué en fonction de moyen de production disponible. Les énergie renouvelables sont une évolution et le réseau doit suivre. Les bases de la construction des réseaux électriques balayent votre affirmation sur la non prise en compte des ressources locales Quand au démantelement des centrales nuclaires… je pense qu’il me faille plus qu’un lien wikipedia…les parties démantelées sont ensuite stockées sous terre, la poussière sous le tapis ce n’est pas une solution…

Rte
Invité
Si vous regardez correctment, le lien wikipédia pointe pour chaque projet vers le site de l’autorité de sureté et donne le détail du projet (mais avec vous rien n’est fiable, les vraies données sont probablement dans la zone 51 avec roswell et Elvis !!). Mais je vous rappelle que sous le tapis je trouve également les 350kg de déchets que vous avez produit chaque année, les anciennes mines qui s’écroule, les métaux lourd des piles/tv etc qui empoisonnent définitivemement l’eau, l’amiante qui existe en quantité bien plus important que les déchets nucléaires et bien plus dangereux (environ 35 000 morts… Lire plus »
eole
Invité
il y a des psy pour vider son sac mon viel ami…. Ca y est c’est le grand déballage je comprends mieux votre interet pour Roswel et david vincent maintenant… A qui la faute RTE???? Dites moi à qui la faute? Je ne pense pas que ma génération (Y) en soit la cause??? Depuis le début j’exprime l’avis d’une génération qui n’a pas choisi et on doit faire avec…. On pense et réfléchit différemment…en meme tps on hérite de pas mal de boulettes du passé…. et paf on reboucle sur mon premier message, maintenant je vous laisse faire votre monologue…… Lire plus »
Rte
Invité

Mon propos est justement de dire qu’il est facile de rejetter la faute les autres. Vous avez comme moi le droit et vote, il est temps d’assumer vos choix !!! Et surtout de penser un peu plus large… au lieu de démontrer votre incompétence sur tous les sujets précédents ! Ce fut un plaisir de contredire toutes vos théories fumeuses !!

Toto34
Invité
la SWT 101 fait 2.3MW et la SWT 120 6MW !!! Impressionant pas tout à fait ok avec le journaliste car la vestas V167 a un rotor de 167m pour 7MW, donc étant donné la formule de puissance par rapport à l’air brassé, je pense que c’est plutot siemens qui a une longueur d’avance… En ce qui concerne le cas de RTE, tes commentaires n’ont rien à faire sur ce post…En relisant tous les com, il semblerait que c’est vous qui vous vous contredisez et etes mis à mal par les autres users… RTE (Regime Totalitaire Electrique) U = RI… Lire plus »
wpDiscuz