Siemens vise la neutralité climatique d’ici 2030

En réduisant de moitié, dès 2020, ses émissions de dioxyde de carbone (CO2), qui représentent actuellement quelque 2,2 millions de tonnes par an, le groupe Siemens a annoncé vouloir être la première société industrielle du monde à atteindre une empreinte carbone nette nulle d’ici 2030.

Pour cela, Siemens va investir près de 100 millions d’euros sur les trois prochaines années dans le but de réduire l’empreinte énergétique de ses sites de production et de ses bâtiments.

En investissant dans des technologies innovantes, comme des systèmes de gestion de l’énergie, des systèmes d’automatisation des bâtiments et des procédés de production, et des systèmes d’entraînement éco-énergétiques pour la fabrication, Siemens compte abaisser sa facture d’énergie de 20 millions d’euros par an. "Limiter notre empreinte carbone, ce n’est pas seulement un geste citoyen, c’est aussi de la bonne gestion d’entreprise" a souligné Joe Kaeser, Président et CEO de Siemens AG.

Afin de réduire ses émissions de CO2 sur le long terme, le groupe agira sur trois autres axes.

Premièrement, il utilisera des systèmes d’énergie distribués dans ses installations de production et ses bureaux, afin d’optimiser le coût de l’énergie. Deuxièmement, il emploiera systématiquement des véhicules à faibles émissions et des concepts d’e-mobilité dans son parc automobile mondial. Troisièmement, il privilégiera de plus en plus les sources d’énergie propre, émettant peu ou pas du tout de CO2, comme le gaz naturel ou l’éolien.
 
Siemens lancera son programme de réduction du CO2 pendant le prochain exercice.

Dans le cadre de ce programme, le groupe investira une quarantaine de millions d’euros sur 15 sites de fabrication dans le monde afin d’améliorer leur efficacité énergétique. Son nouveau siège de Munich, conçu pour répondre aux exigences les plus strictes de respect de l’environnement, de préservation des ressources et de construction durable, contribuera pour une bonne part à cet objectif.

** Le portefeuille environnemental de Siemens regroupe les technologies du groupe dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la réduction du CO2. Au cours de l’exercice 2014, il a
généré 33 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 46 % des recettes totales de Siemens. Avec ces solutions, les clients de Siemens ont pu réduire leurs émissions de CO2 de 428 millions de tonnes, soit la moitié des émissions totales de dioxyde de carbone de l’Allemagne.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Siemens vise la neutralité climatique d’ici 2030"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

On attend le même niveau d’engagement d’EDF qui reste le principal exportateur de charbon US en Europe, la même de GDF…

Verdarie
Invité

Trop engagé dans le processus nucléaire la France ne changera que contrainte et forcée. Comme quoi en privilègiant un seul fournisseur d’énergie pendant des années nous avons tué l’innovation dans ce domaine. Heureusement d’autres nous monterent la voie.

Verdarie
Invité

Trop engagé dans le processus nucléaire la France ne changera que contrainte et forcée. Comme quoi en privilègiant un seul fournisseur d’énergie pendant des années nous avons tué l’innovation dans ce domaine. Heureusement d’autres nous montrent la voie.

Oco
Invité

“Troisièmement, il privilégiera de plus en plus les sources d’énergie propre, émettant peu ou pas du tout de CO2, comme le gaz naturel” L’annonce permet au moins de placer un peu de propagande pour le gaz, nouvelle énergie propre.

seb
Invité

Enfin, on va pouvoir acheter des centrales à charbon, produites sans émmettre de CO2 ! Ca, ça va tout changer… Sans dénigrer complètement le travail de Siemens sur ses émissions directes, il me semble que le travail d’un équipementier énergétique serait surtout de travailler à réduire l’impact de leur produits sur l’ensemble du cycle, et bomber le torse en disant, regardez comme ils sont zéro CO2 mes produits, qui vont en emettre des dixaines d’années, une fois en fonctionnement, je trouve ça un peu gonflé…!

Herve
Invité

En politique l’important c’est ce qui est cru, pas ce qui est vrai. En Allemagne, ils l’ont bien compris et appliquent cela : L’important est de baisser les émissions quand ça se voit, par exemple lors de l’essai pollution d’une bagnole, le reste du temps c’est sans interêt…. Ici grande comm car Siemens est aussi fabricant de ces systèmes…

wpDiscuz