Simulation d’incident nucléaire à Fessenheim

Hier, les habitants de Fessenheim et des communes avoisinantes ont vécu une journée particulière : comme tous les trois ans, les autorités françaises, suisses et allemandes, les médias et les populations étaient mobilisés pour une simulation d’incident nucléaire. Un exercice de grande ampleur, qui a mobilisé 300 personnes.

Le plan d’urgence a été déclenché à 8h40 jeudi, suite à un incident, fictif, survenu sur le réacteur n°3 de la centrale de Fessenheim : la rupture d’un ou plusieurs tubes du générateur de vapeur n° 1 associée à un relâchement de vapeur à l’extérieur du bâtiment.

Le Préfet du Haut-Rhin déclenche alors le plan particulier d’intervention (PPI) dans sa phase réflexe, qui implique un rappel de ses services pour la montée en puissance du Centre Opérationnel départemental et du Poste de commandement opérationnel.

Immédiatement, les sirènes de la commune de Fessenheim retentissent, et les habitants sont alertés par voie téléphonique.

A 10 heures, en raison des conditions météorologiques, le Préfet étend la mesure de mise à l’abri de la population située autour de la centrale, dans un rayon de 10 km. Les habitants sont invités à rester à l’abri et à se maintenir à l’écoute des médias conventionnés. L’ASN leur demande aux populations les plus proches de la centrale de prendre des doses d’iode.

A 11 heures, un dispositif de bouclage des routes est mis en oeuvre, alors que les rejets de vapeur sont stoppés dans la centrale. Le niveau de radioactivité autour de la centrale relevé à 12h25 est en baisse. La population est maintenue à l’abri, et incitée à ne pas consommer de produits locaux.

A 15h50, le Préfet lève la mesure de mise à l’abri des populations, à 16h30 et 17h30 pour les communes les plus proches. Les enfants des écoles, mis à l’abri, sont rendus à leurs parents après examen. Un centre d’examen de contrôle obligatoire est mis en place pour l’ensemble de la population.

L’ASN recommande la mise en place d’une zone d’interdiction alimentaire autour du site et sous le vent, et une surveillance portant jusqu’à 28 km.

Au total, 300 personnes ont été mobilisées pour cet exercice.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Simulation d’incident nucléaire à Fessenheim"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
phigoudi
Invité
Simulation d’incident parc éolien à Lehaucourt (Aisne) (src : Préfecture du Rhw98) Hier, les habitants de Lehaucourt et des communes avoisinantes ont vécu une journée particulière : comme tous les trois ans, les autorités françaises, suisses et allemandes, les médias et les populations étaient mobilisés pour une simulation d’incident héolien. Un exercice de grande ampleur, qui a mobilisé 30 personnes. Le plan d’urgence a été déclenché à 8h40 jeudi, suite à un incident, fictif, survenu sur le réacteur n°3 de la centrale de Lehaucourt: la rupture d’une pale sur la machine n° 3…  Blabla…… A 15h50, le Préfet lève la mesure… Lire plus »
gcb
Invité

Vous n’oublierez pas, en journaliste consciencieux, de multiplier les nombres par 2000 : 6000 personnes, 40 km, etc. ;-)Car il faut comparer ce qui est comparable, en termes de puissance fournie !

wpDiscuz