Sita (suez) valorisera 50000 tonnes de déchets par an

SITA France, filiale de SUEZ Environnement, vient de signer avec le SMIRITOM1, le syndicat mixte en charge de la gestion des déchets de la région d’Alès (Gard), un contrat de 22 ans pour la conception, la construction et l’exploitation d’un centre de tri mécano-biologique des déchets ménagers.

Ce contrat, qui prendra la forme d’un partenariat public-privé, représente un chiffre d’affaires prévisionnel sur la durée de 123 millions d’euros. Cette installation de tri mécano-biologique s’appuie sur une technologie de pointe en matière de traitement et de valorisation des déchets. Située sur la commune de Salindres, à 10 km au nord d’Alès, elle permettra en effet de traiter 50 000 tonnes de déchets par an, dont une partie sera valorisée.

Le tri mecano-biologique : un process d’avenir en matiere de valorisation des dechets
Un centre de tri mécano-biologique fonctionne sur le principe suivant : les déchets font d’abord l’objet d’un tri mécanique afin d’en extraire d’une part les matières recyclables (bois, plastique, papier…), d’autre part les déchets biodégradables ou « fraction fermentescible ». Ces déchets biodégradables entrent ensuite dans un processus contrôlé de fermentation et de maturation, puis d’affinage, pour produire un compost généralement utilisé pour l’enrichissement des terres agricoles ou des espaces verts municipaux. Les matières recyclables sont quant à elle prises en charge par les différentes filières de recyclage. Les déchets résiduels, qui ne sont ni compostables, ni recyclables, sont stockés ou valorisés en énergie en fonction des opportunités de traitement présentes dans la région, dans le respect du principe de proximité.
Ce type d’unité permet donc d’accroître la valorisation des déchets sous deux formes principalement : une valorisation biologique, avec la fabrication de compost, et une valorisation matière, avec le recyclage. Le centre de tri mécano-biologique d’Alès contribuera à l’amendement de terres agricoles et à la préservation des ressources naturelles.

Une usine integree a son environnement
Cette nouvelle unité de traitement répond à une dynamique résolument responsable. Un ensemble de mesures permettront de limiter l’impact de l’activité du site sur l’environnement : intégration paysagère du site, surveillance de la qualité de l’eau et de l’air, limitation des nuisances sonores et olfactives… Un dispositif d’information grand public est mis à place dès maintenant avec la diffusion, aux 5000 riverains concernés, d’une plaquette d’information reprenant une explication du projet et des mesures environnementales mises en place. Une permanence sera également assurée par SITA Sud dans les mairies de Salindres et Saint-Privat des Vieux, un mardi sur deux dès la mi-décembre. Enfin, les données d’exploitation et les actualités du site seront mises en ligne sur le site Internet www.sitasud.fr dès sa mise en exploitation, prévue pour fin 2009.

Sita france s’engage pour atteindre les objectifs fixes par le grenelle de l’environnement
Le développement de nouvelles filières de recyclage représente un enjeu crucial en France pour satisfaire aux objectifs de valorisation. Le Grenelle de l’Environnement a en effet défini comme prioritaire le développement du recyclage matière et organique.

En développant des installations de dernière génération en matière de traitement et de valorisation des déchets, SUEZ Environnement illustre concrètement son engagement dans le Grenelle de l’Environnement et confirme sa proposition formulée dans le cadre des groupes de travail d’augmenter le taux de valorisation matière et énergétique au-delà de 50 %, à échéance 2012.

Il s’agit de la quatrième unité de traitement des biodéchets développée par SITA France, dont l’écopôle de Gueltas en Bretagne et l’unité de méthanisation de Montpellier, en cours de construction. Grâce à l’expertise acquise par SUEZ Environnement à l’international, notamment en Allemagne, en Australie et en Grande-Bretagne, SITA France prend une longueur d’avance technologique en matière de traitement mécano-biologique, sur un marché en développement.

SITA France, filiale de SUEZ Environnement, a réalisé en 2006, un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros. SITA compte en France plus de 18 800 collaborateurs travaillant au service de 3 000 collectivités et 55 000 clients industriels et commerciaux. Ses activités favorisent le développement durable en proposant des solutions innovantes pour collecter, trier, traiter, valoriser et recycler les déchets non dangereux ou dangereux (hors déchets nucléaires), solides ou liquides, prestations d’assainissement et de maintenance industrielle.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Sita (suez) valorisera 50000 tonnes de déchets par an"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Michel
Invité
Ce projet est un mauvais projet, on nous fait croire qu’il est écologique et bon pour l’environnement mais on en ai loin, trés loin. Ce méga centre devra traiter les ordures de + de 110 000 personnes dans une petite commune de 3000 habitants (SALINDRES). De nombreuses habitations a proximité, un centre pour personnes handicapées et le centre ville a moins de 500 metres. Le compost produit sera de trés mauvaise qualité et donc inutilisable car il sera tiré des ordures menageres grises (debrit de verre, fer, produit chimique, huile etc…). Le taux de dechets recyclés dans l’unité sera extrémement… Lire plus »
platon
Invité

Voilà ce que pense SITA qui vient d’obtenir ce marché, du compost dur ordures “grises” (brutes): “… la directive européenne aurait pu réserver l’utilisation du terme compost aux produits issus des déchets triés à la source et pas d’Ordures Ménagères « grises » ( SITA 2004) » Ainsi , une « technique de pointe » ne produisant qu’un compost qui ne mériterait pas ce nom a-t-elle un quelconque intérêt ? Voici ce que recommande l’ADEME : Diaporama OFFICIEL de 2007

Adisl
Invité

SITA SUEZ rencontre des problèmes à Salindres et a dû retirer son permis de construire. L’affaire est bien moins simple qu’il n’y paraît.

wpDiscuz