Soitec : feu vert financier pour la centrale solaire de 50 MW

Soitec a annoncé le 9 février dernier la signature d’un accord avec la banque Investec Bank, pour financer la construction de la centrale photovoltaïque de 50 mégawatts crête* prévue à Touwsrivier (province de Western Cape) en Afrique du Sud.

Investec s’est engagée à financer le projet et à apporter les fonds nécessaires d’ici la fin du deuxième trimestre 2012, à la construction de la centrale, qui sera équipée de systèmes photovoltaïques à concentration (CPV) Concentrix™ de cinquième génération.

En décembre 2011, Soitec a été sélectionné par le ministère de l’Énergie d’Afrique du Sud parmi les projets présentés dans le cadre du programme des producteurs d’énergie indépendants (IPP). Le projet initial proposé par Soitec dans le cadre de ce programme concerne la centrale photovoltaïque de Touwsrivier, qui est située à proximité de la réserve Aquila Private Game, où la société a déjà construit une centrale pilote.

Pour le ministère de l’Énergie d’Afrique du Sud, l’objectif est que les sources d’énergie renouvelable du pays atteignent 42% de la capacité nouvellement installée dans les vingt prochaines années.

"Le plan de financement étant à présent en place, tous les éléments sont réunis pour fournir à l’Afrique du Sud sa première centrale photovoltaïque CPV de grande envergure", a expliqué André-Jacques Auberton-Hervé, Président-Directeur général de Soitec. "Après avoir construit la centrale pilote d’Aquila et la centrale CPV de 500 kW près de Durban, qui a assuré l’alimentation en énergie verte de la récente conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, Soitec confirme sa volonté d’aider l’Afrique du Sud à atteindre ses ambitieux objectifs dans le domaine des énergies renouvelables."

Les systèmes Concentrix sont des systèmes photovoltaïques à concentration (CPV) à haut rendement, qui conviennent aux régions où le niveau d’ensoleillement direct est très important comme l’Afrique du Sud. D’après le constructeur, ces systèmes assurent une courbe constante et élevée de production d’énergie pendant toute la journée et peuvent répondre aux pics de demande en électricité.


*Watt crête: Puissance du module photovoltaïque normalisé à un ensoleillement de 1000W/m2, selon le standard photovoltaïque.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Soitec : feu vert financier pour la centrale solaire de 50 MW"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Nos PME arrivent à être compétitives et à exporter, imaginons qu’AREVA au lieu d’essayer d’imposer son EPR en Afrique du Sud en pure perte, se mette sur le créneau des ENR à l’export, nous pourrions gagner des marchés dont nous n’aurions pas à avoir honte… En France on vend du nucléaire et des armes… super! On contribue à plus de paix, de sécurité et de durabilité…

Samivel51
Invité

Renseignez-vous: Areva vient de vendre 80 eolienne offshore M5000 en Allemagne, et sa filiale de solaire thermodynamique vient d’etre retenue par le programme australien de developpement de l’energie solaire (un marche potentiel de plusieurs GW…). Et Areva fait aussi dans la biomasse.

renewable
Invité

Of course, et Areva a 2 milliards€ de commandes en ENR, sauf que cette stratégie date d’il y a 2 ans à peine et qu’ils ont pris un énorme retard. Imaginez qu’Areva ait acheté Repower en 2004 (si nous avions eu autre chose que l’UMP au gouvernement, qui fait de l’idéologie nucléaire…) Areva a beaucoup de mal à envisager d’autres énergies sur ses pays-marchés nucléaires qu’elle envisage comme une chasse gardée pour cette énergie… le travail de lobbying au parlement sud africain a d’ailleurs été intense…

Samivel51
Invité

Areva est la fusion de Framatome et Cogema. Il est normal que le nucleaire soit son coeur de metier! Et le nucleaire est suffisemment complexe (et risque!) pour que leurs ingenieurs ne se dispersent pas dans d’autres secteurs d’activite. Si la France n’a pas grand fabricant d’eolienne, c’est parcequ’elle s’est lancee tres tard dans l’eolien (malgre le deuxieme gisement de vent en Europe…). Ce n’est pas de la faute d’Areva.

renewable
Invité
Eh bien si justement c’est bien le nucléaire en france qui nous conduit aujourd’hui à être en retard. Deux mots : Jeumont, Repower. Jeumon massacré par l’ancêtre d’AREVA et qui nous conduit aujourd’hui à avoir stoppé toute production et à avoir des machines pourries et obsolètes sans pièces de rechange. Pourquoi? parcequ’ils jugeaiant que le nucléaire était leur seul avenir. Repower qu’Areva a laissé passé en 2004 jugeant que le nucléaire était son seul avenir. Aujourd’hui Areva a racheté Multibrid au prix fort et les emplois sont pour l’instant localisé là ou il y a un marché : en Allemagne…… Lire plus »
Dan1
Invité

Quand VGE faisait du nucléaire dans les années 70, les allemands ne faisaient pas d’éolien. Maintenant, ils en font et ça produit des effets, d’accord : Ceci dit, on a peut être bien fait de faire du nucléaire et de le garder ! Mais pendant ce temps, il paraît qu’Alstom construit des éoliennes offshore à Saint Nazaire : Avec Alstom, c’est simple : nucléaire, charbon, gaz, éolien…. il gagne à tous les coups !

Dan1
Invité

Même Le Monde est au courant :

wpDiscuz