Solaire et Photovoltaïque : lancement de 2 “AMI”

Le gouvernement a lancé mardi, 2 appels à manifestations d’intérêt « solaire » et « photovoltaïque » dans le cadre des investissements d’avenir.

Ces appels à manifestations d’intérêt sont destinés à faire émerger des projets permettant de réduire les coûts, améliorer le rendement et diminuer l’impact environnemental des systèmes énergétiques basés sur la ressource solaire. Ils sont également censés aider les industriels français à renforcer leur compétitivité sur le marché national comme international et à développer des filières technologiques françaises.

Les technologies solaires sont porteuses d’importants enjeux économiques, notamment à l’export. Selon le ministère de l’écologie, "elles participeront à l’essor de marchés stratégiques majeurs comme le stockage de l’énergie, les réseaux « intelligents » et les bâtiments à énergie positive".

Aussi, l’action du Gouvernement se concentre à la fois sur l’ajustement du dispositif de soutien à la demande afin d’enrayer la spéculation sur les projets photovoltaïques. En effet, il s’agit d’assainir l’économie de cette filière et d’établir un cadre lisible et stable sur la durée. Ensuite, cette initiative a pour objectif de soutenir la recherche, le développement et l’industrialisation de solutions innovantes pour consolider les positions des acteurs français en développant des avantages concurrentiels en matière de performance énergétique et environnementale.

Concrètement, l’AMI « solaire » permet de développer et expérimenter en conditions réelles des techniques innovantes de production d’énergie à partir du soleil (solaire thermodynamique, thermique et photovoltaïque à concentration). Il vise notamment à améliorer leur efficacité énergétique par la mise en place de dispositifs performants de suivi du soleil ou de stockage de chaleur.

L’AMI « photovoltaïque » intervient dans un contexte de développement très rapide de la filière avec un déséquilibre entre l’amont et l’aval et d’une intensification de la concurrence internationale. Il vise à réduire les coûts de fabrication, accroître les performances des produits, et expérimenter des modèles économiques afin d’optimiser la rentabilité de la filière. L’objectif est notamment de diviser par deux le coût du kWh produit en innovant sur toute la chaîne de valeur et favoriser une offre de panneaux « intégrés au bâti ».

Le montant définitif consacré à chacun de ces appels à manifestations d’intérêt sera décidé en fonction de l’excellence des projets présentés. Au total, l’effort public consacré à la recherche et au développement sera multiplié par deux avec ces AMI.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 2 mai 2011.

Volet développement durable des investissements d’avenir

Ce volet s’élève à un montant d’environ 10 milliards d’euros, soit près de 60 % des investissements d’avenir. Plus de 6 milliards d’euros sont consacrés au soutien des phases de recherche ou de pré-industrialisation dans les filières vertes d’avenir :

  • 1,35 Md€ pour le développement de démonstrateurs et de plateformes technologiques dans les différentes filières d’énergies renouvelables ou de la chimie verte,
  • 1 Md€ pour développer des instituts d’excellence dans le domaine des énergies décarbonées,
  •  1 Md€ pour des démonstrateurs de véhicules du futur : automobiles, trains, navires,
  • 250 M€ pour les réseaux électriques intelligents, qui intégreront plus d’énergies renouvelables décentralisées et permettront aux consommateurs d’optimiser leurs usages et de réduire leur facture,
  • 1,5 Md€ pour les avions de demain, afin de réduire considérablement leur consommation de carburant,
  • 1 Md€ pour une industrie nucléaire plus économe en matières premières et moins génératrice de déchets.
  • Par ailleurs, des actions transversales de soutien aux entreprises innovantes, telles que la création d’un fonds d’amorçage de 400 M€, géré par le Fonds Stratégique d’Investissement et les actions d’OSEO en direction des pôles de compétitivité bénéficieront également aux filières vertes.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Solaire et Photovoltaïque : lancement de 2 “AMI”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Confluence
Invité

Même en me rendant sur le site du ministère, il n’est pas possible de savoir qui contacter. Je réside dans la région de Tours, dois-je joindre Oséo, ma préfecture…? Merci de m’aider, j’ai des projets sérieux à présenter.

renewable
Invité

1Milliard pour le nucléaire, et 1milliards pour des instituts sur les énergies “décarbonnées”…donc nucléaire compris. Et on nous serine à longueur de journées l’avantage du nucléaire bon marché, vous savez, celui qui est amorti depuis 30ans… Alors pourquoi ne pas laisser nos géants du nucléaire faire leur développement? Les ENR ont bien davantage besoin de soutien public pour rattrapper 50ans de retrard en investissements comparé au nucléaire!

moise44
Invité
@renewable Vous considérez qu’on est au bout des possibilités sur le nucléaire, mais ce n’est pas le cas ! Tous les autres pays expérimentés sur l’énergie nucléaire travaillent et investissent fortement sur la génération IV qui permettra l’utilisation de 95% de l’uranium ! l’isotope U238, Celmui ci est la plus grosse partie des déchets nucléaires, donc si nous n’avions pas arrêté superphénix nous pourrions peut etre construire des surgénérateurs au lieu de contruire des EPRs ! Donc il faut encore de l’argent pour la recherche dans ce domaine comme dans ceux de l’éolien et du PV (pour rappel : renseignez… Lire plus »
Dan1
Invité

Evidemmment renewable d’indigne à bon droit des gigantesques et horribles subventions au nucléaire qui stérilisent toute initiative dans les EnR. Soit c’est horrible et c’est en France; Mais que pense-t-il au juste des milliards donnés à l’industrie houillère allemande (et espanole…) pour continuer à produire du charbon immédiatement brûlé dans de non moins gigantesques centrales thermiques à flamme dotés d’immenses tours aéroréfrigérante ? Je me suis toujours demandé si ces subventions là ne faisaient pas défaut aux EnR. Après tout pourquoi ne pas laisser cette industrie là faire son développement et accessoirement payer le traitement de ses déchets ?

Sicetaitsimple
Invité

Voir le site de l’ademe, qui gère ces AMI.

airsol
Invité

“afin d’enrayer la spéculation sur les projets photovoltaïques. En effet, il s’agit d’assainir l’économie de cette filière et d’établir un cadre lisible et stable sur la durée.” Hilarant….c’est pas la filière des décideurs qu’il faudrait assainir?

Scandale
Invité

Vraiment, ils ne manquent pas d’air au gouvernement, NKM en tête. Après avoir clairement voulu tuer la filière photovoltaïque avec le moratoire du 10 décembre, les revoila et ils nous disent “allez-y, investissez, réfléchissez, innovez, on vous soutient !!” Mais ils se moquent vraiment de nous ??! C’est une insulte faites à des dizaines de milliers de personnes qui craignent de perdre leur emploi par la faute de ce gouvernement… on se demande d’ailleurs qui va bénéficier de ces subs…EDF EN, GDF Suez….quelle honte…

wpDiscuz