Enerzine

Solar Impulse 2 : Voler sans carburant jusqu’à 5 jours et 5 nuits d’affilée

Partagez l'article

Bertrand Piccard et André Borschberg ont présenté mercredi le Solar Impulse 2 à la presse, leur nouvel avion solaire monoplace conçu pour relever un défi ambitieux dès l’année prochaine, à savoir, celui de réaliser le premier vol solaire autour du monde sans aucun carburant.

Solar Impulse est le résultat de l’alliance de deux hommes pour réaliser un projet considéré comme impossible par les spécialistes.

Pendant que Bertrand Piccard, psychiatre et explorateur, trouvait les partenaires pour financer le projet et développait son message de promotion des technologies propres repris par de nombreuses autorités politiques, André Borschberg, ingénieur et entrepreneur, réunissait et dirigeait une équipe technique de 80 personnes. Il aura fallu 12 ans de calculs, de simulations, de construction et de tests pour en arriver aujourd’hui à la présentation de Solar Impulse 2, l’avion le plus révolutionnaire d’aujourd’hui, prévu pour le tour du monde.

"Une vision ne sert à rien si elle n’est pas crédibilisée par une action. Avec les 8 records du monde de Solar Impulse 1, le premier avion solaire capable de voler de nuit, de relier deux continents et de traverser les Etats-Unis, nous avons montré que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d’accomplir l’impossible" s’est réjouit Bertrand Piccard, initiateur et président de Solar Impulse.

Solar Impulse 2 : Voler sans carburant jusqu'à 5 jours et 5 nuits d'affilée

"Il s’agit maintenant d’aller encore plus loin", a ajouté André Borschberg, co-fondateur et CEO. "Solar Impulse 2 aura une autonomie quasi perpétuelle, et il s’agit maintenant de rendre le pilote aussi durable que son avion. C’est pourquoi le tour du monde sera une aventure humaine autant que technologique."

Solar Impulse 2 : Voler sans carburant jusqu'à 5 jours et 5 nuits d'affilée

Pour réaliser le tour du monde, Solar Impulse 2 devra accomplir ce qu’aucun avion n’a réussi avant lui : voler sans carburant avec un seul pilote à bord jusqu’à 5 jours et 5 nuits d’affilée pour traverser les océans d’un continent à l’autre. C’est pour ce défi qu’il a été construit. Le monoplace solaire possède une envergure gigantesque de 72 mètres pour un poids de seulement 2.300 kg, lui permettant d’avoir des performances aérodynamiques et un rendement énergétique supérieurs à tout ce qui s’est fait jusqu’ici. Il est équipé d’un cockpit de 3.8 m3 dont chaque détail a été pensé pour permettre au pilote d’y vivre 1 semaine.

Toutefois dans un souci d’efficacité énergétique maximum, la cabine n’est ni pressurisée, ni chauffée, un défi supplémentaire d’endurance pour le pilote.

Solar Impulse traversera successivement la Mer d’Arabie, l’Inde, la Birmanie, la Chine, l’Océan Pacifique, les Etats-Unis, l’Océan Atlantique, l’Europe du Sud ou l’Afrique du Nord, pour boucler la boucle en rejoignant son point de départ. Des escales se feront tous les quelques jours pour changer de pilote et organiser des événements destinés aux gouvernements, aux écoles et universités.

La tentative du premier tour du monde en avion solaire devrait débuter en mars 2015 depuis la région du Golfe Persique.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Solar Impulse 2 : Voler sans carburant jusqu’à 5 jours et 5 nuits d’affilée"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bachoubouzouc
    Invité

    Transporter un homme pendant une semaine, pourquoi pas. La seule limite est alors la capacité d’emport en eau et en nourriture, et la résistance du pilote. Mais pour un drone, cela devient révolutionnaire : L’autonomie n’est alors limitée que par la maintenance. Cette technologie, c’est des drones capables de voler pendant plusieurs semaines d’affilé.

    Pastilleverte
    Invité
    Solar Impact est le projet, concrétisé, parmi les plus enthousiasmants dans le monde des technologies en général et de l’aéronautique en particulier. Je n’irai pas juqu’à parler de l’esprit pionnier des premiers « fous volants », car les moyens technologiques, financiers et humains mis en oeuvre sont aux antipodes. D’un autre côté, un avion ayant une envergure d’un A340 (jusqu’à plus de 300 passagers), n’accueillant qu’un seul « passager », qui est le pilote, dans une cabine de pilotage ni chauffée ni pressurisée, utilisant (et c’est tant mieux) les compétences et les moyens de bureaux d’études des plus grands noms de l’aéronautique pendant plusieurs… Lire plus »
    Tech
    Invité
    à pastilleverte, pourquoi toujours voir le verre à moitié vide? le SI2 améliore grandement el SI1 et comme vous le dite il y aura des retombées technos c’est un peu la même chose pour tous les sports mécaniques, il y aura par exeemple un championnat de F1 électriques, ces voitures d’exceptions ne seront pas pour le commun des mortels, mais des nouvelles technologies seront testées et intégreront petit à petit le reste de l’industrie. sans parler par un autre exemple de la traversée de l’Australie par des véhicules électriques très rapides et endurants uniquement grace au solaire de nos jour… Lire plus »
    marcarmand
    Invité

    Dans le même ordre d’idées, où en sont les projets de dirigeables à énergie solaire? Techniquement, cela paraît moins difficile qu’un avion solaire.

    Samivel51
    Invité

    Les innovations technologiques sont toujours cheres au debut, par definition. Puis elle se democratisent. Un article recent indiquait que si l’on devait fabriquer un Iphone il y a 15 ans, au prix des composants a l’epoque, il couteriat un million et demi de dollars!

    Tech
    Invité

    à Samivel51 vous avez raison, autre exemple dans les années 80 les premiers PC d’IBM tout équipés coutaient plus de 50 000 francs à l’unité. soit pas loin de 10 000 euros aujourd’hui un mobile dernier cri coure moins de 1000 euros soit 10 fois moins avec aujourd’hui des horloges processeurs supérieur au gigaherz les 1er PC d’IBM fonctionnnaient à 4,77 Mhz ! et je ne parle pas de la mémoire, de la couleur, de la consommation et des fonctionlités comme gps, connectivité sans fil reconnaissance d’empreinte digitale ou d’iris, qui demandaient à l’époque la puissance de miniordinateurs!

    Samivel51
    Invité

    Meme chose pour les fibres de carbone: Initialement reservees a la Formule 1 et la Coupe de l’America, on commence maintenance a les trouver dans des voitures de grande serie. Quant aux cellules photo-voltaiques, voyez vous meme (Source Ademe):

    Pastilleverte
    Invité

    bien d’accord, voilà une utilisation de SI qu’elle est (sera) intéressante. Certes un peu « grand » le drone, mais pourquoi pas ? tant mieux pour les (futures et probables) retombées techno, mais je maintiens que SI ne sera jamais l’ancêtre d’avions de transport solaire/électriques, alors que c’est bien un avion 100% solaire/électrique et ô combien spectaculaire dans le bon sens du terme, pas de souci je concède.

    wpDiscuz