Enerzine

Solar Impulse : à l’affiche du Salon du bourget 2011

Partagez l'article

Les organisateurs du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget annonce la participation de l’avion solaire Solar Impulse en qualité d’ « Invité Spécial » du salon.

Après avoir effectué en juillet 2010 un vol historique jour et nuit (26 heures) sans carburant, uniquement propulsé à l’énergie solaire, cet avion révolutionnaire, concrétisation d’une véritable aventure humaine et technologique, sera présenté pour la première fois dans un salon aéronautique.

Du 20 au 26 juin 2011, les visiteurs du salon pourront approcher au plus près Solar Impulse au sol et admirer chaque matin, en fonction des conditions météorologiques, des démonstrations majestueuses dans le silence de ses moteurs électriques.

Avec ses 64 mètres d’envergure (autant qu’un Airbus A340), sa légèreté, et sa vitesse d’évolution extrêmement lente, la présentation en vol du Solar Impulse HB-SIA au Salon du Bourget est aussi un vrai challenge aéronautique que devront relever, en commun et quotidiennement, les équipes du salon et de Solar Impulse.

Solar Impulse HB-SIA, le premier avion conçu pour voler jour et nuit sans carburant ni émissions polluantes, démontre l’énorme potentiel des nouvelles technologies en terme d’économie d’énergie et de production d’énergie renouvelable.

Sept années de travail intense, de calculs, de simulations et de tests par une équipe de 70 personnes et de 80 partenaires ont permis de réaliser cet avion révolutionnaire en fibre de carbone, d’une envergure d’un Airbus A340 (63,4 m) et du poids d’une voiture familiale moyenne (1600 kg). Jamais un avion aussi grand et aussi léger n’avait été construit. Les 12.000 cellules solaires intégrées dans l’aile alimentent en énergie renouvelable quatre moteurs électriques d’une puissance maximum de 10 CV chacun et chargent de jour les batteries en lithium polymère (400 kg), ce qui permet à l’avion de voler de nuit.


11/04 – Aérodrome de Payerne : Préparation du Solar Impulse

Comme le Solar Impulse devient l’invité spécial du Salon International de l’Aéronautique du Bourget, des tests concernant la procédure de présentation de l’avion au public en vol ont été prévus.

L’essai du lundi – confié au pilote de tests Markus Scherdel – consiste à donner des à-coups brutaux et répétés au manche à balais et à voir si la structure entre en résonance. Après cela, Markus effectuera une descente d’urgence, aérofreins grand ouverts, à 40 nœuds.

« Ce sont des manœuvres que nous n’avons pas encore effectuées avec cet avion, et qui doivent être testées », a précisé lundi Bertrand Piccard. « Lorsqu’on réussit une nouvelle manœuvre et que la télémétrie nous confirme qu’elle a été couronnée de succès, "l’enveloppe de vol", c’est-à-dire l’éventail des possibilités, est élargie. »

7 heures du matin, Solar Impulse est en bout de piste, prêt à décoller. L’avion s’élève majestueusement, son pilote suit les procédures à la lettre, simule une présentation aux 200.000 spectateurs du Bourget, donne des impulsions brutales au manche à balai, effectue une descente (presque) en piqué, puis longe trois heures plus tard l’aérodrome de Payerne une dernière fois avant de se poser sans encombres. Mission accomplie !

Le projet Solar Impulse est soutenu entre autre par : Solvay, Omega, Deutsche Bank et Schindler comme Partenaires Principaux ; Bayer Material Science et Altran comme Partenaires Officiels ; EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) comme Conseiller Scientifique Officiel et Dassault-Aviation comme Conseiller Aéronautique.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Solar Impulse : à l’affiche du Salon du bourget 2011"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    michel123
    Invité

    encore quelques progrés sur les batteries , les matèriaux ,  sur les capteurs solaires et une utilisation pourra être trouvée pour ce genre d’engin tout en profitant à l’ensemble de la filière aeronautique .

    Samivel51
    Invité

    Si je n’habitais pas si loin du Bourget, je viendrais voir avec admiration cet incroyable engin. Le simple fait que les ailes de 32 metres de long parviennent a porter leur propre poids (a l’arret) sans toucher le sol est epatant. Sans parler de l’habilite necessaire au pilote pour faire decoller et aterrir un avion aussi large et aussi lent.

    wpDiscuz