Solvay recycle des terres rares issues de la « mine urbaine »

Afin de diversifier ses sources d’appro- visionnement et économiser la ressource, le Groupe Solvay** a développé un procédé pour récupérer les terres rares contenues dans les équipements en fin de vie tels que les lampes à économie d’énergie, les batteries ou les aimants.

A cet effet, le groupe chimique a inauguré la semaine dernière deux unités de recyclage des terres rares en France, un investissement de plus de 15 millions d’euros pour recycler les terres rares issues de la « mine urbaine ».

Cette filière originale de recyclage issue des programmes de recherche du Groupe représente un nouvel axe de croissance pour l’activité « Terres Rares » de Solvay.

Lancé en 2007, ce projet a nécessité deux années de recherche et développement suivies de deux années d’étude d’industrialisation et de choix des sites. L’investissement a été acté en 2011. Le Groupe a décidé de cibler dans un premier temps les lampes à économie d’énergie car la filière de collecte existait. Ces lampes sont riches en 6 terres rares différentes – le lanthane, le cérium, le terbium, l’yttrium, l’europium et le gadolinium – que Solvay a désormais la capacité de recycler en préservant 100% de leurs propriétés d’usage.

Les lampes usagées sont collectées, triées et traitées par des sociétés spécialisées qui en valorisent les différents composants (verre, métaux, plastiques, mercure). Les poudres luminophores sont quant à elles transportées vers les usines du Groupe, d’abord à Saint-Fons (Rhône-Alpes, France) pour en extraire le concentré en terres rares, puis à La Rochelle (Charente-Maritime, France), cette dernière détenant un savoir-faire unique en Europe en matière de séparation. Une fois séparées, les terres rares sont ensuite reformulées en précurseurs de luminophores qui seront réutilisés dans la fabrication de lampes nouvelles.

« Utilisées en faible quantité, les terres rares sont les "vitamines" indispensables au développement de nouvelles technologies, en particulier de technologies vertes. La demande mondiale en terres rares connaît une croissance supérieure à 6% par an, ce qui en fait une matière première stratégique. Le recyclage nous permet de développer une nouvelle source d’approvisionnement et nous avons pour ambition de devenir l’acteur européen de référence en la matière », a expliqué Du Hua, directeur de l’activité Terres Rares de Solvay. « Le démarrage de ces unités témoigne de la contribution tangible de notre métier de chimiste au développement durable ».

[DVID]


** Spécialiste des formulations à base de terres rares, Solvay développe de nombreuses innovations entrant dans des applications de la vie quotidienne (écrans plats, lampes à faible consommation d’énergie, dépollution automobile, optique de haute précision…).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz