Enerzine

Solvay signe un accord dans la chimie du végétal à partir de bagasse

Partagez l'article

Rodhia, filiale du groupe Solvay, a annoncé avoir signé fin avril un accord de développement avec le Laboratoire National Scientifique et Technologique du Bioéthanol (CTBE) au Brésil afin d’arriver à obtenir des molécules à ‘forte valeur ajoutée’ à partir de biomasse de canne à sucre.

Aux termes de cet accord, les travaux de recherche seront réalisés chez CTBE, par des chercheurs des deux parties, qui travailleront conjointement au développement de blocs chimiques actuellement utilisés dans différentes applications et sur différents marchés où Rhodia et Solvay sont présents, en vue de remplacer les sources d’énergie non renouvelables par la biomasse dans les processus de production de ces substances.

Ouvert aux utilisateurs extérieurs, le CTBE a été créé pour contribuer au leadership constant du Brésil dans la production de bioéthanol, en cherchant des réponses aux problèmes scientifiques et technologiques sur l’ensemble du cycle de production.

La canne à sucre est considérée comme une source de carbone qui peut être transformée efficacement en combustibles et en produits très variés pour les industries alimentaire, chimique et pharmaceutique, entre autres, faisant des moulins à canne des bio-raffineries. Environ 9000 m2 de surface construite, divisés en laboratoires et en une unité industrielle, sont utilisés pour les expériences scientifiques et le passage à plus grande échelle des processus intéressants pour l’industrie énergétique de la canne à sucre. Cette infrastructure vient s’ajouter aux efforts déployés au Brésil pour obtenir un carburant à la fois d’un très bon rendement et tirant au maximum parti de la matière première et du caractère « développement durable » du secteur.

La Directrice de la Recherche au CTBE, Maria Teresa Barbosa, explique que les travaux, pendant les deux premières années de développement de ces technologies, seront réalisés à l’échelle du laboratoire, puis que l’on passera à une plus grande échelle dans l’usine pilote de développement de processus de CTBE. Le projet pionnier chez CTBE dans la chimie du végétal comprendra également des simulations dans la Bio-raffinerie virtuelle de canne à sucre (BVC).

Le projet bénéficiera du soutien de la banque de développement d’état du Brésil, la Banco Nacional do Desenvolvimento Econômico e Social (BNDES), qui apportera BRL 7,0 millions (EUR 2,8 millions) sur trois ans.

Parallèlement à ce financement, Rhodia va apporter son savoir-faire dans le domaine chimique pour le développement de nouvelles voies vers des molécules fortement valorisées. Thomas Canova, Directeur de la Recherche et développement chez Rhodia pour l’Amérique Latine, souligne que cet accord réunit deux partenaires avec une même ambition forte dans la chimie du végétal au Brésil, un des axes stratégiques du pays pour une croissance durable. « Cette initiative est en ligne avec l’engagement de Solvay dans le développement de la chimie à base de matières premières renouvelables et avec l’attention que nous portons à la création de valeur », a t-il précisé.


** CTBE, le Laboratoire National Scientifique et Technologique du Bioéthanol, est un organisme de recherche, développement et innovation (R,D&I) dans le domaine de l’éthanol issu de la canne à sucre.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz