Enerzine

Sommet énergétique de Kiev: inquiétudes sur la sécurité

Partagez l'article

Le Président ukrainien Viktor Iouchtchenko a ouvert vendredi le sommet énergétique de Kiev par un discours de mise en garde contre l’utilisation politique des enjeux pétroliers.

"Le terme de ‘chantage énergétique’ s’est enraciné dans le langage diplomatique", a-t-il dénoncé, invitant l’espace eurasien à mener des "actions réflechies afin de faire face aux défis et aux menaces auxquels est confrontée la sécurité énergétique". Il a ainsi évoqué les "risques sérieux pour la stabilité de nombreux Etats"  que font peser la hausse des prix, la monopolisation des flux et les enjeux environnementaux.

Ce sommet est le prolongement des conférences sur la sécurité énergétique organisées en 2007 à Cracovie et à Vilnius, également connues sous le nom d’«initiative de Cracovie».

L’initiative de Cracovie, à laquelle participent essentiellement les responsables politiques de l’Ukraine, de la Pologne, de la Lituanie, de l’Azerbaïdjan et de la Géorgie, a pour objectif de réunir régulièrement ces personnalités afin qu’elles discutent des problèmes urgents en matière de sécurité énergétique. Des délégués bulgare, kazakh, slovaque, américain et européen étaient également présents.

"Je me réjouis beaucoup que les États membres de l’UE et les pays voisins partageant les mêmes préoccupations œuvrent ensemble pour la sécurité énergétique mondiale et régionale, et pour des projets d’intérêt commun tels que l’oléoduc Odessa-Brody-Plock-Gdansk", s’est félicité  M. Piebalgs, commissaire européen à l’Energie. "Je suis fermement convaincu que des initiatives comme celle de Cracovie peuvent être utiles dans le cadre d’une coopération européenne élargie".

L’un des principaux sujets abordés lors du sommet concerne la mise en œuvre pratique du projet d’oléoduc Odessa-Brody-Plock-Gdansk. Cet oléoduc, construit en 2001, s’étend actuellement sur 674 kilomètres, depuis Odessa sur la côte septentrionale de la mer Noire, jusqu’à Brody dans le centre de l’Ukraine.

Il est prévu de le prolonger jusqu’à Plock en Pologne, où il pourra être connecté à l’oléoduc Droujba, pour atteindre le port de Gdansk sur la Baltique.

Le projet a été qualifié de projet d’intérêt paneuropéen au titre du programme INOGATE, ce qui lui a permis de bénéficier d’un financement communautaire de 2 millions d’euros.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz