Stockage de chaleur : une solution en béton

Le Centre allemand de recherche aérospatial (DLR) et son partenaire industriel Züblin AG ont présenté le 16 septembre 2008 un nouveau système pilote de stockage de chaleur pour centrales solaires thermiques à concentration (centrales CSP).

Installé dans la zone de tests de l’Université de Stuttgart, le démonstrateur stocke la chaleur dans du béton et représente une solution performante et à bas coût en vue d’une application commerciale.

L’objectif du projet, soutenu par le Ministère fédéral de l’environnement (BMU), était de démontrer la faisabilité technique du système, après une phase de calculs et d’expériences menée en laboratoire. Les nombreux tests effectués ont maintenant confirmé la performance du système : "Les essais effectués sur l’installation pilote représentent un pas en avant vers un accumulateur commercial combinable avec une centrale", a déclaré Dr. Thomas Voigt, Directeur technique chez Züblin AG.

Par rapport aux systèmes de stockage thermique par sel fondu actuellement disponibles sur le marché, l’accumulateur testé représente une solution très économique. Ceci a déjà été démontré avec succès en Espagne, sur la Plataforma Solar de Almerìa, où le DLR exploite des installations solaires expérimentales.

Dr. Rainer Tamme, Directeur du département "génie des processus thermiques" de l’Institut de thermodynamique technique du DLR, insiste également sur les avantages de la conception modulaire : "Grâce au principe de montage du système de stockage à partir de modules élémentaires, l’accumulateur en béton peut être adapté à n’importe quelle puissance. Il est non seulement approprié pour des applications dans des centrales CSP, mais il trouve également sa place pour le stockage de la chaleur d’échappement dans l’industrie par exemple ou encore dans le domaine de la cogénération".

Le stockage de l’énergie est un facteur clef pour le succès des technologies solaires thermiques haute température. La combinaison d’une centrale CSP avec un accumulateur de chaleur permet d’augmenter la durée de fonctionnement de la turbine (fonctionnement pendant la nuit ou plus généralement dans les moments de plus faible ensoleillement) et donc la disponibilité de l’installation de production d’électricité solaire.

[BE Allemagne numéro 404 (24/09/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56064.htm]

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Stockage de chaleur : une solution en béton"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bolton
Invité

Et pourquoi choisir su béton ? Pourquoi choisir un matériau qui rejette plus de 300 Kilos de CO2 par tonne produite ? Pourquoi ne pas simplement faire passer les tuyaux dans une grand bac de sable, par exemple ??

pasnaif
Invité

Des roches concassées, genre dunite à forte capacité calorifique, de dimension appropriée enterrées dans une colline: nul besoin d’isolation thermique, le sol en fera office. Transfert de chaleur par air chaud. C’est incroyable ce que la durée de restitution est adaptée au cycle solaire saisonnier pour de grandes installations. Le DLR et son béton sont inutiles, sauf…pour réduire les déplacements et frais hoteliers des chercheurs…!

Guzzman
Invité

Je pense que le béton est tout simplement utilisé pour la bonne et simple raison que toutes constructions industrielles ou pas ont des fondations en béton… Donc si lors de la conception  d’une installation on coule l’échangeur dans les fondations on réduit le cout et par la même le dégagement de co2 (pas besoin de forrage dans le sol…). Maintenant je suis pas dans le secret des dieux mais c’est peut être là de leur idées…

Seb
Invité

mais c’est en béton tout simplement  car ça fait un nouveau débouché pour les fabricants de béton ! Hors le partenaire ZUBLIN semble etre un acteur important dans ce domaine … Ca me semble plutot logique donc.

wpDiscuz