Stockage de l’électricité : enfin des recherches en Allemagne

Même topo pour le réseau de distribution de cette électricité. On a du l’étendre et le complexifier considérablement pour que l’on puisse raccorder à tout instant les centres de production et les millions de consommateurs.

Tout ceci s’est encore plus complexifié avec l’arrivée des énergies renouvelables qui sont à la fois intermittentes pour la plupart d’entre elles et injectées dans les réseaux de manière très disséminées et à "contresens" en quelque sorte du sens de circulation traditionnel de l’électricité, des centrales de production vers les utilisateurs finaux de cette électricité. Pour pouvoir "accueillir" ces sources nouvelles d’électricité, on est en train, partout dans le monde, de mettre en place des "smart grid", grille intelligente qui permettent, à grand renfort d’ordinateurs, de suivre instantanément l’évolution de la demande et de la production. Là aussi le surcoût de ce système sophistiqué de distribution est très important.

Il existe des moyens de stocker l’électricité, me direz vous, en pensant aux batteries. Bien sur, mais malheureusement, leur capacité de stockage est très faible par rapport à leur masse et à leur encombrement comme le prouve l’autonomie très limitée de nos voitures électriques modernes. L’EDF pratique d’ailleurs une méthode de stockage qui pour être originale, n’en est pas moins une hérésie énergétique.En période de demande faible, elle fait tourner ses centrales nucléaires à haut régime pour grâce à cette énergie… remonter de l’eau dans ses barrages pour venir en appoint de production aux autres moyens de production en période de forte demande.

Depuis cette suggestion de lancer nos chercheurs sur ces recherches, rien ne s’est passé bien entendu, à l’exception des recherches sur l’amélioration des batteries pour l’automobile pour lesquelles nous n’avons toujours pas fait le bond technologique qui nous serait nécessaire. Du fait de la catastrophe de Fukushima qui repose fondamentalement la question du nucléaire, il devient urgent de se reposer le problème du stockage de l’électricité

Sachez donc que Angela Merkel, qui si, elle et son parti, veulent avoir une chance de rester au pouvoir, a prévu de proposer au parlement allemand de renforcer considérablement les capacités de production en énergies renouvelables, de mettre en place 3000 km de lignes électriques haute tension supplémentaires, de subventionner massivement l’isolation des bâtiments et de … lancer des programmes de recherches sur le stockage de l’électricité.

Bravo Madame Merkel ! Quel dommage que nos structures qui supervisent les programmes de recherches, nos hommes politiques ou les écologistes qui n’ont que ça à penser, n’y aient pas pensés plus tôt !

[ Archive ] – Cet article a été écrit par CaDerange

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz