Enerzine

Stockage de l’énergie : l’Allemagne prend de l’avance

Partagez l'article

L’Allemagne a développé le plan cadre le plus vaste pour le secteur du stockage de l’énergie et des piles à combustible dans le monde, soutenu par l’engagement déterminé du pays pour les énergies renouvelables.

En 2009, l’électricité issue des sources renouvelables en Allemagne a augmenté pour atteindre 16,1 % de la part totale. Ce chiffre devrait encore augmenté, alors que l’Allemagne s’engage à fournir 30 % de son électricité par des sources renouvelables d’ici 2020 et 50 % en 2030.

La large part en forte croissance de ces énergies renouvelables crée une demande en options de stockage d’énergie comme les technologies avancées de batteries, hydrogène et de piles à combustible conjointement aux compteurs et réseaux intelligents. Ces technologies servent plusieurs besoins : équilibrer la fourniture fluctuante de génération d’énergie renouvelable et proposer une énergie sans dioxyde de carbone pour une large gamme d’applications mobiles et portables.

Avec plus de 70 % de l’ensemble des projets à l’hydrogène et de piles à combustible de démonstration en Europe, l’Allemagne a déjà pris une longueur d’avance en commercialisant cette technologie. Plus de 350 sociétés et instituts sont déjà actifs sur le secteur allemand. La moitié des ventes de piles à combustible sont générées par les exportations, faisant de l’Allemagne une excellente base pour desservir l’Europe et les sociétés cherchant à entrer sur ce marché en développement.

"L’Allemagne mène la course dans le domaine du stockage de l’énergie par sa recherche et développement hors pair, ses solutions de marché innovantes et une politique gouvernementale fermement engagée dans ce secteur." a déclaré Jürgen Friedrich, directeur de Germany Trade & Invest.

Le soutien de la politique allemande accélère la croissance de ce secteur.

La recherche sur la technologie de l’énergie est actuellement soutenue par 2,2 milliards d’euros pour la période de 2008 et 2011. Par ailleurs, l’initiative "Mobilité H2" vise à établir une infrastructure complète au niveau national. Les institutions fédérales et régionales ont créé des programmes pour stimuler l’ensemble du spectre de ce secteur, de la R&D au test de marchés.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Stockage de l’énergie : l’Allemagne prend de l’avance"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    zelectron
    Invité

    . La réglementation en France interdit son usage sauf sur autorisations spéciales (une par une …..!)

    suntep
    Invité

    au moins nos concurrents n’ont pas besoin de se creuser la tête pour nous mettre des batons dans les roues… on se les met nous-même !

    Sicetaitsimple
    Invité

    Il ne s’agit pas pour moi de dénigrer les efforts de nos voisins, mais juste de constater qu’ils se sont mis dans une seringue infernale en renonçant ( jusqu’à présent) au nucléaire qui représente environ 25% de leur électricité et donc comme ce sont des gens disciplinés développent d’autres schémas… Renouvelables + stockage est effectivement une solution, mais ce n’est pas et de loin la solution la mins chère. Peut-être que dans quelques années, le courant francais sera redevenu une valeur sûre à l’exportation.

    fredo
    Invité

    Pas de source indiquée, et le seul qui s’exprime est le porte parole de Germany Trade & Invest, qui est donc logiquement l’auteur de cette brève. Au-delà de l’intox, il y a donc un enjeu, celui du pilotage de centrales solaires et eoliennes, sujet qui est déjà sur le tapis dans les systèmes insulaires de nos DOM, et pour lesquels les japonais (NGK) ont pris une longueur d’avance. ça plaît pas aux allemands!

    wpDiscuz