Stockage de l’hydrogène : Air Liquide investit dans Hydrexia

Air Liquide a annoncé jeudi son entrée au capital de l’entreprise australienne Hydrexia, au travers de sa filiale ALIAD dédiée aux investissements dans de jeunes sociétés technologiques.

Fondée en 2006 et basée à Brisbane en Australie, Hydrexia est une « spin-off* » de l’Université du Queensland. Cette jeune entreprise innovante a développé, en 7 ans, une technologie de stockage de l’hydrogène efficace et fiable utilisant un nouvel alliage de magnésium sous forme solide appelé « hydrure ».

Le stockage d’hydrogène sous forme d’hydrures de magnésium est une technologie connue depuis 1975, dont l’industrialisation et la commercialisation étaient jusqu’à présent ralenties par le coût élevé de production. Ce nouvel alliage devrait permettre la fabrication de stockages fixes ou mobiles à un coût compétitif par rapport aux technologies existantes, combinée à une densité de stockage plus élevée.

Cette technologie pourra être utilisée pour les marchés industriels de l’hydrogène tels que le verre, la sidérurgie et la chimie. Concrètement, Air Liquide sera en mesure de livrer ses clients en hydrogène stocké sous forme d’hydrure plutôt qu’en bouteilles ou en containers.

"Le stockage sous forme d’hydrure de magnésium devrait nous permettre d’offrir à nos clients industriels une solution particulièrement novatrice. Air Liquide a choisi d’investir non seulement dans le développement de ses propres technologies mais aussi, notamment à travers ALIAD, dans de jeunes sociétés innovantes proches de ses métiers. L’innovation est un axe stratégique qui permet à Air Liquide de renforcer sa compétitivité et d’ouvrir de nouveaux marchés" a déclaré François Darchis, Directeur de la Société.

Le stockage d’hydrogène sous forme d’hydrure de magnésium

Les hydrures de magnésium sont des matériaux qui offrent une technologie de stockage et de transport de l’hydrogène sous forme solide à basse pression fiable. Une sélection rigoureuse de la composition et de la microstructure des hydrures métalliques permet l’absorption rapide de l’hydrogène à des pressions et températures modérées. L’hydrogène stocké peut être libéré sans danger simplement en chauffant l’alliage. Ces hydrures uniques permettent de stocker et de déstocker de façon réversible des quantités importantes d’hydrogène et supportent des milliers de cycles.

*Essaimage

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Stockage de l’hydrogène : Air Liquide investit dans Hydrexia"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sonate
Invité

On dirait qu’il s’agît des mêmes technologies.

Lionel_fr
Invité
toujours déçu par les hydrures. Certes l’hydrogène stocké est très stable ce qui peut être déterminant notamment en environnement industriel sensible ou dans les hopitaux. Mais les quantités restent liliputiennes et le prix ne baissera jamais suffisemment puisque il faut de la matière première (du magnésium) proportionnellement à la quantité d’H2 stocké Ce qu’on aimerait , c’est une production d’hydrogène propre et moderne par electrolyse PWM sous pression ou par PEM conduisant à des quantités de plusieurs tonnes massiques de gaz stocké et où le coût du stockage décroit proportionnellement à la quantité stockée. Bref du stockage sous pression !… Lire plus »
Tech
Invité

Air liquide a bien fait, si ils avaient acheté McPhy qui effectivement propose aussi du stockage hydrure, ils auraient pu être accusés de monopole! les hydrures, c’est trop lourd pour être mobile, mais par contre complètement adapté a des “stations services” de distribution d’hydrogène, car bien plus dense que les bouteilles sous pression. je vais racheter des actions air liquide, ils ont peur de se lancer vraiement, car avec cette filière énergétique ils pourraient devenir plus gros que les pétroliers! mais ils progressent avec une force tranquille ;o)

Herve
Invité

Reste a savoir si leur but est de stocker l’energie. Pour rappel, Air Liquide vends toutes sortes de gaz, et il est logique que les systèmes de stockage d’hyrogène les interesse dans le cadre de leurs activitées actuelles. Pas de quoi y voir un débouché a des fins de stockage d’energie a grande echelle.

wpDiscuz