Stockage d’énergie hydrogène : la plateforme expérimentale MYRTE

La Greenergy Box, système de stockage et de gestion d’énergie développé par Areva, a été installée sur la plateforme expérimentale MYRTE, située sur le site de l’Université de Corse de Vignola à Ajaccio.

Elle vient compléter l’installation existante en service depuis début 2013, en portant la puissance d’injection dans le réseau électrique de l’énergie stockée via l’hydrogène à 150 kW, renforçant ainsi la qualité et la fiabilité du réseau.

Ce projet, développé par Areva, le laboratoire Sciences pour l’Environnement (Université de Corse Pasquale Paoli/CNRS) et le CEA, est labellisé par le pôle de compétitivité Capenergies et cofinancé par la Collectivité Territoriale de Corse, l’Etat français et l’Union européenne.

Depuis Janvier 2012, la plateforme MYRTE permet le couplage de panneaux solaires photovoltaïques d’une puissance de 560 kW avec un système de stockage à base d’hydrogène. Son intégration au réseau électrique offre une solution aux problèmes d’intermittence et fait de cette plateforme une des rares installations au monde présentant un tel couplage.

Composée d’un électrolyseur et d’une pile à combustible, la Greenergy Box permet d’augmenter le potentiel de stockage de l’électricité produite. Ce nouveau dispositif offre également une plus grande flexibilité dans le pilotage du réseau et permet aux équipes de recherche de l’Université de Corse associées au CNRS et du CEA d’envisager et tester différents scénarios dans la gestion de l’énergie.

Stockage d'énergie hydrogène : la plateforme expérimentale MYRTE

M. Paul-Marie Romani, Président de l’Université de Corse et Président du GIS MYRTE, s’est "félicité de cette installation qui constitue une nouvelle avancée pour la Corse dans le développement des activités scientifiques consacrées aux problématiques de l’énergie".

"Avec ce nouvel équipement, les acteurs de la filière hydrogène en France disposent d’une plateforme qui augmente son potentiel pour développer des solutions technologiques innovantes capables de répondre aux enjeux de la transition énergétique" a déclaré Mme Florence Lambert, Directrice du CEA-LITEN et pilote du plan de reconquête de la Nouvelle France Industrielle dédié au stockage de l’énergie.

"L’augmentation du potentiel de stockage de la plateforme MYRTE démontre la forte valeur ajoutée de la solution développée par Areva pour sécuriser le réseau électrique de la Corse" a ajouté M. Jérôme Gosset, Directeur Général de la filiale Stockage d’Energie d’Areva.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

61 Commentaires sur "Stockage d’énergie hydrogène : la plateforme expérimentale MYRTE"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

je bois du petit lait, l’industrie de l’H2 fait son trou et l’intermittence des ENR ne sera bientôt plus, qu’une vieille lune des proNuke anti ENR de base. bravo à la corse, la même chose dans chaque DOM-TOM et les prix vont baisser avec en plus la réduction des besoins de livraisons de carburants fossiles. go H2 go

Sicetaitsimple
Invité

” l’intermittence des ENR ne sera bientôt plus, qu’une vieille lune “. Non, non, l’intermittence des ENR restera strictement équivalente. Par contre, si vous écrivez “au prix d’un coût supplémentaire non déterminé à ce stade compte-tenu de l’aspect prototype de la technologie, le stockage permettra de faire face au moins partiellement à l’intermittence des renouvelables”, on peut être d’accord. Le “partiellement” tient au fait que pour les épisodes extrèmes “haut” de production , le curtailment restera certainement la meilleure solution économique.et pour le extrème “bas” il faudra des moyens de back-up.

Tech
Invité
et l’intermittence du nucléaire pour panne obligeant à construire des “backup” de centaines de megawatt a un prix inconnu, mais toujours croissant! le stockage n’est pas un coût, c’est un investissement! quand ce sera devenu, standard, on en reparlera même plus, ce sera “naturel” c’est d’ailleur ce que tout le monde fait avec ses finances, pas de flux tendu, mais un “bas de laine” pour faire face aux imprévus, idem en assurance, c’est une cotisation, au cas ou, etc etc … et personne ne trouve cela anormal ou incongru! la différence c’est que jusque là c’était les utilisateurs qui se… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Il est gratiné, votre post! “Le stockage n’est pas un coût, c’est un investissement”: ben voyons! et aussi “jusqu’à les utilisateurs se payaient leur back-up”: vous en connaissez beaucoup, sauf utilisation spécifique? “il paraitrait normal que les producteurs d’energie électrique en particulier , investissent eux aussi sur le stockage pour garantir leur production et la distribution…..”: pourquoi ça “vous paraitrait normal”, du moins pour ceux qui ont une production pilotable? Je vous rejoins sur les autres, mais vous pensez réellement qu’ils vont faire ça gratuitement? Tout peut paraitre normal du moment que quelqu’un accepte de payer, et dans le cas… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
…c’est un investissement Illustrons justement par les illustrations de l’article. On y voit au premier plan (ou à gauche);le champ solaire. Mettons pour simplifier que ce ne soit qu’un investissement (aucune dépense d’exploitation, maintenance, personnel, …pendant toute sa durée de vie) et que cet investissement soit X. Il sort un MWh qui doit être vendu 100 en moyenne (c’est une référence) pour que l’installation soit rentable. Maintenant, on y ajoute le stockage (au fond ou à droite sur les photos). Vous pouvez aller voir plus précisement sur le WEB, ce n’est pas rien, il y a du béton, des étectrolyseurs,… Lire plus »
sunny
Invité
“il paraitrait normal que les producteurs d’energie électrique en particulier , investissent eux aussi sur le stockage pour garantir leur production et la distribution…..”: pourquoi ça “vous paraitrait normal”, du moins pour ceux qui ont une production pilotable? Je vous rejoins sur les autres, mais vous pensez réellement qu’ils vont faire ça gratuitement? Les utilities pourraient être obligé de le faire si l’autoconsommation (ENR ou non) se développe à très grande échelle (comme l’ont prédit les PDG de RWE et de GDF/Suez), autoconsommation auto-alimentée par la hausse du prix de l’électricité du réseau. Autre point. Dans un post précédent, vous… Lire plus »
Sicztaitsimple
Invité
“Dernier point, où j’aimerais avoir votre éclairage Dans nos posts échangés précédemment sur le foisonnement et la complémentarité des ENR à l’échelle européenne, vous m’avez expliqué que le développement des interconnexions européennes ne devaient pas être encouragées car très cher en cuivre Il valait mieux produire localement et consommer localement.” Ah là je pense que vous devez confondre, où alors j’avais vraiment abusé du Muscadet avec les moules ( ref. a un débat parallèle!). Ce que je peux avoir dit, c’est que le renouvelable ça doit être planifié géographiquement pour limiter les surcoûts induits, et également que les interconnexions c’est… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Les utilities pourraient être obligées de le faire si l’autoconsommation( PV ou autre) se développe à très grande échelle (comme l’ont prédit les PDG de RWE et de GDF/Suez), autoconsommation auto-alimentée par la hausse du prix de l’électricité du réseau. Le nucléaire pourrait devenir bcp moins adapté à la demande.” Le problème n’est pas de savoir qui fait: ça peut être les utilities traditionnelles, les producteurs intermittents, les opérateurs de réseau ou des opérateurs purs de stockage. Le problème, c’est savoir qui paye, et là je sais. C’est vous et moi. Ce n’est pas forcément un drame , faut juste… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Modifier ses posts ne me parait pas très clean, mais c’est un privilège des “membres”, les faire disparaitre encore moins. Je réponds dans mon post de 21:33 à un post qui apparaissait peu avant et où vous aviez dit Dans nos posts échangés précédemment sur le foisonnement et la complémentarité des ENR à l’échelle européenne, vous m’avez expliqué que le développement des interconnexions européennes ne devaient pas être encouragées car très cher en cuivre Il valait mieux produire localement et consommer localement.”

sunny
Invité
Ceux qui paieront le plus seront les utilisateurs du grand réseaux. Le modèle des utilities pourraît être remis en question, je pense en particilier à celui d’EDF. je recite Mestrallet, le président de RWE a eu exactement le même discours … e-2013.pdfLe président de Gdf/Suez, Gerard Mestrallet, dans le cadre de la Global Conférence 2013 organisée par les ateliers de la terre a également déclaré le 3 juin 2013 : « L’émergence de systèmes décentralisés, avec des entités de plus petite taille, au plus près des territoires, avec le développement de l’autoproduction. C’est une véritable révolution puisqu’un certain nombre de… Lire plus »
sunny
Invité

Je trouvais mon post trop confus car avec trois idées. En l’abscence de réponse de votre part, je me suis dit que je pouvais le modifier. Concernant le sujet, nous faisions de la prospectives avec des scénarios de long terme à 2050. Je vous parlais d’une étude à 80 % d’ENR en Europe, qui nécessitait des investissement très important en infrastrucure, en particulier pour récupérer l’électricité en Espagne. Une étude avec des images d’artistes un peu sympa.

Sicetaitsimple
Invité

Je n’ai pas d’obligation de répondre dans les 10 mn me semble-t-il, j’étais en train de manger mes moules! Encore une fois je m’en fous que ce soit untel ou unetelle qui soit opérateur, la seule question qui m’interesse vraiment c’est un cetain optimum technique, environnemental et économique. GDf Suez est un “nain” (en Europe) en matière de production d’électricité centralisée, M. Mestrallet peut effectivement se permettre des déclarations un peu décalées car son business principal n’est pas là .

sunny
Invité

Ce post est un peu hors sujet, mais je suis tombé par hasard sur le travail d’un prospectiviste qui imagine le monde de demain sous différente configuration du réchauffement climatique. C’est vraiment un travail d’artiste. Cela fixe les idées sur ce quoi pourrait ressembler le monde en 2050. Il y a des visions très positives et d’autres très négatives. Visuellement c’est très impressionnat. http://www.symbiom.org

Sicetaitsimple
Invité
Vous nous avez déjà parlé de cette étude roadmap2050 et elle a déjà été commentée. Notamment par moi-même sur le solaire en Espagne: “Un seul exemple, le PV. Le PV c’est plutôt au Sud, là où il y a du soleil, ça c’est le bon sens. C’est une des hypothèses de l’étude, même si il manque des tableaux sur les puissances installées par pays ( ou alors je ne les ai pas vu). Mais c’est juste faux. Le PV, s’il devient un jour compétitif ( il le deviendra notamment dans des schémas auto-consommants, la question est de savoir quand) se… Lire plus »
Billy84
Invité
Sunny,votre prospectiviste et son site symbiom.org qui imagine le monde de demain sous différentes configurations du réchauffement climatique,n’est autre que yannick monget ,un antinucléaire quasi fanatique qui a écrit un livre antinucléaire péfacé par corinne lepage.Il croit à une version antinucléaire de Gaia,contrairement à james lovelock,vrai fondateur de Gaia et pronucléaire. Le monde de symbiom.org,est une utopie bizounours de gens classiquement antinucléaires qui croient au père noel,c’est comme vous le dites “hors sujet”réalisé par un esprit pseudo-scientifique et surtout pas scientifique,là vous dites n’importe quoi ou ne comprenez rien à ce qu’est la science. Evitez nous à l’avenir,si possible, ce… Lire plus »
sunny
Invité

Croire à un monde sans nucléaire, c’est croire au père noêl? Corinne Lepage, une fanatique anti-nucléaire? Il faut que je révise ma politique. Je la voyais plutôt contre les agro-carburants et les gazs de schistes et en lutte contre la corruption au Parlement européen. J’ignorais son positionnement sur le nucléaire. Merci pour l’info.

sunny
Invité

quasi fanatique Dans votre genre, vous êtes pas mal non plus. Sinon, je m’intéressais plus à son travail sur les conséquences du réchauffement climatique (j’ai essayé de vous l’expliquer) et sur le fait d’avoir une vision imagée d’un monde avec plus de 4°C en moyenne de température. Je pense que pour le grand public le réchauffement climatique reste encore abstrait. Vous auriez peut-être pu le rejoindre au moins sur ce thème.

Billy84
Invité

C’est un secret pour personne(à part vous,apparemment) que Corinne Lepage veut que la France sorte du nucléaire,et ça fait déjà plus de 15 ans qu’elle fait partie de ceux qui militent pour ça,même si elle milite aussi sur d’autres thématiques.Vous êtes parfois,pas bien renseigné.

Billy84
Invité

Sinon, je m’intéressais plus à son travail sur les conséquences du réchauffement climatique (j’ai essayé de vous l’expliquer) et sur le fait d’avoir une vision imagée d’un monde avec plus de 4°C en moyenne de température. Travail d’artiste,surement . Travail scientifique,surement pas. Ce gars là n’est pas un vrai scientifique ,c’est un militant de ses utopies(c’est son droit) .Enorme nuance.

sunny
Invité

Pas sur que le réchauffement climatique soit une utopie, mais bon. Je crois qu’on peut changer de sujet.

Billy84
Invité
vous savez bien que,c’est pas le problème du réchauffement climatique ,que je critique,mais plutot l’attitude ce ce monsieur monget sur le nucléaire quand on pense que même le vrai fondateur de Gaia,James Lovelock,était favorable à cette énergie.Alors monget se cuisine sa propre gaia à sa sauce antinuke(c’est son droit),mais se garde de bien de remarquer que le fondateur de la théorie qu’il approuve,est pour une énergie que monsieur monget rejette.Lovelock nous montre que sa vision de Gaia peut très bien être utilisée dans un monde pronucléaire et n’est pas l’apanage des antis comme certains de ceux ci essaient de le… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
On s’en fiche un peu des histoires de rentabilité. L’hydrogene énergie est en R&D pour le grand public et en production pour quelques secteurs B2B , voilà Avant de faire des comparaisons vaseuses avec un appareil en prod depuis 30 ans completement amorti, il faudrait déjà comprendre pourquoi certains secteurs utilisent l’hydrogène énergie alors qu’il utilisaient des batteries avant : logistique , backup réseau, haute disponibilité , conditions extrèmes (vide, températures < -100°C..), petit embarqué, motorisations militaires, sous marins, drones … Pour tous ces secteurs, l'hydrogène revient moins cher que des technos concurrentes et là, on peut dire pourquoi Pour… Lire plus »
Billy84
Invité

Croire à un monde sans nucléaire, c’est croire au père noêl?(dixit sunny) Tant que le cout du stockage,longue durée(plusieurs mois),d’électricité sera supérieur à 40 dollars le MWh,sous nos latitudes à saison froide de 5-6 mois,oui,c’est croire au père noel.Surtout si ce monde sans nucléaire est aussi sans combustibles fossiles.

Lionel-fr
Invité
ben là je suis pas d’accord sur un point précis : Vous semblez tous dire que le stockage doit se faire sur plusieurs mois ou encore “intersaisonnier” comme s’il n’était question que de PV. Or si le PV va croitre en terawatt/crète au niveau mondial, nous, européens , n’avons pas de telles perspectives : L’Allemagne va tripler sa capacité actuelle et va se heurter à de vraies surproductions en été (150% de sa consommation les dimanches?) en dizaines de GW qu’aucun système ne pourra vraiment absorber. En France , c’est juste un peu mieux mais le monopole va vraiment faire… Lire plus »
Herve
Invité
Bonjour Lionel Je suis assez d’accord avec vous, mais je pense qu’il ne faut pas forcement chercher à sauver les Pics de l’éolien. ça couterait beaucoup trop cher. Quand on utilise les ENR il faut prendre l’habitude de “perdre” une bonne partie de la prod. Nous en Hydrau autonome on peut cramer 100 MWh dans les résistances de ballast pour n’en utiliser 50… COncernant l’éolien, J’avais essayé de voir ce que ça donne il y a quelques années quand ils nous saccagaient nos montagnes, j’avais récupéré les chiffres de RTE, multiplié la prod temps réel du parc éolien pour comparer… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Salut Hervé, Désolé si je réponds tard, j’ai un job très prenant en ce moment. Pas réussi à télécharger votre fichier hélas , le bouton ne donne rien. Oui , il me semble que la prolongation tendancielle des productions actuelles donne un aperçu des problèmes à résoudre. Si l’équation économique de l’éolien est à peu près stable à l’avenir, celle de la disponibilité ne l’est pas encore. Comme je n’ai pas d’interet particulier dans la distribution de courant, je ne fais pas de calculs précis. Si on fait une prévision courte (2025) il faut ajouter 1.5 GW /an de production… Lire plus »
Herve
Invité
Pour le fichier ça doit dépendre de l’explorateur utilisé ou du réglage anti popup, ici avec Chrome, le téléchargement part direct, avec firefox, effectivement, ça coince dans des pubs buggées, m’ai j’ai réussi (en insistant) a le télécharger. Concernant l’ensemble de votre texte, sur le principe vous n’avez pas tord, mais que ce soit sur l’aspect financier (d’un plan général) et sur l’aspect viabilité des moyens de stockage (fiabilité) que vous citez, on n’a pas encore de retour pour être sur d’en disposer de suffisament économiques et fiables à un horizon proche (15ans) sous des conditions favorables. Concernant en particulier… Lire plus »
Dan1
Invité

A Hervé J’ai réussi à télécharger le fichier avec Firefox. Merci pour le travail, c’est assez parlant. J’avais déjà réalisé des graphiques sur des périodes allant jusqu’à une année mais avec un pas plus long. Votre conclusion est la bonne et rejoint ce que nous disions il y a quelques années : quand la pétole s’installe, les besoins de stockage sont gigantesques pour lisser la production et l’adapter à la consommation :

Dan1
Invité

A Hervé. Je suis globalement d’accord avec vos conclusions. Encore une fois l’Allemagne est un excellent exemple… à ne pas suivre aveuglément.

Lionel-fr
Invité
Oui , on a en France un système électrique étroitement imbriqué au pouvoir central, qui ignore les règles de la concurrence quand ça l’arrange et les cite en référence lorsque le vent tourne. Ce que vous écrivez ne parle que de la sauvegarde de ce système politico-financier, votre postulat est ailleurs. Vous acceptez que le système électrique est l’état et vous en tirez les conclusions. Comme j’exerce à l’étranger, je ne suis pas imprégné par cette religion. Je peux admettre qu’elle a de bons cotés mais je vois bien le delta-performance entre le tout-état et la compétition. Donc je vous… Lire plus »
Herve
Invité
@ Lionel, “Comme j’exerce à l’étranger, je ne suis pas imprégné par cette religion. Je peux admettre qu’elle a de bons cotés mais je vois bien le delta-performance entre le tout-état et la compétition. ” Vaste sujet, en principe le tout état est moins bon mais dans certains cas, il est préférable, (notamment dans le cas ou la mutualisation à grande echelle est bénéfique). On peut même cumuler les avantages des deux systèmes. C’est à mon avis ce que font EDF actuellement (même si officiellement ils ne sont plus “étatique”). “Donc je vous réitère mon ancienne question : le modèle… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Soit, nos lectures divergent. Je vous rappelle néammoins mon avant dernier post : aucun stockage n’est nécessaire en europe si on hybride les systèmes chauffage/ECS pour les 15 prochaines années au moins. Actuellement le coût de (l’absence de) stockage est nul ou presque , même en allemagne. D’autre part, je n’ai pas vraiment le modèle allemand en tête mais plutôt américain. La littérature technique y est plus lisible, les comptabilités plus transparentes et surtout rédigés dans une langue que je lis bien ! Mais si vous vous cantonnez à la situation actuelle , l’hydrogène n’existe pas ou presque. Sauf en… Lire plus »
Dan1
Invité
“les meilleurs emplacements pour le refroidissement sont déjà presque tous utilisés (bords de fleuves à grand débit même l’été) ; il ne reste que le bord de mer” Il n’y a pas que le refroidissement direct par l’eau, il y a aussi l’évaporation dans les tours aéroréfrigérantes qui est souvent utilisé de façon dans les grosses centrales. D’autre part, il suffirait d’augmenter légèrement le rendement des réacteurs pour produire tout en n’augmentant pas les rejets thermiques. Par exemple, si les 63 GW du parc 2 G à 33% de rendement étaient intégralement remplacés par des 38 EPR, les rejets thermiques… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“les meilleurs emplacements pour le refroidissement sont déjà presque tous utilisés (bords de fleuves à grand débit même l’été) ; il ne reste que le bord de mer” Je rejoins Dan1 : Non seulement c’est faux, mais l’inverse serait même plutôt vrai. En effet, un certain nombre de sites (les plus vieux) ont été construits en refroidissement direct, alors que la norme aujourd’hui pour des sites bord de rivière est la tour aéroréfrigérante. Remplacer ces tranches en refroidissement direct par des tranches avec aéroréfrigérants libérerait ainsi des capacités sur les fleuves. Par ailleurs, la fermeture en cours de nombreuses tranches… Lire plus »
Dan1
Invité

Et puis si vraiment les rejets thermiques du nucléaire sont un problème, il suffit d’en utiliser une partie pour chauffer les villes. Henri Safa du CEA a déjà étudié l’affaire pour Nogent et Paris : Et de nombreux réacteurs nucléaires en Europe en font déjà. Pour la France, il y a un potentiel d’au moins 1 200 TWh/an à récupérer et avec la moitié… on chauffe déjà la France !

Dan1
Invité

Je vous signale d’ailleurs que dans le n° 1161 de juin 2014 de Science et Vie, il y a un article sur la cogénération nucléaire. Evidemment, ça fait baisser le rendement électrique (et économique) des réacteurs, mais ça devrait être acceptable avec toute l’électricité EnR qu’on nous promet. Car aujourd’hui l’éolien et le PV en savent que produire de l’électricité au contraire du nucléaire qui produit très bien, très régulièrement et à profusion de la chaleur.

Dan1
Invité

Mais bon, est-il utile de lancer le débat de nouveaux réacteurs si on fait durer les anciens aussi longtemps que les américains le souhaitent :

Sicetaitsimple
Invité

Lionel qui nous dit: “e vous rappelle néammoins mon avant dernier post : aucun stockage n’est nécessaire en europe si on hybride les systèmes chauffage/ECS pour les 15 prochaines années au moins.”. Comme quoi aucun combat n’est jamais perdu! C’est Tech qui va aussi pleurer, mais pas d’émotion! Bon, attention quand même, le même Lionel nous disait très peu avant: “le frein au déploiment du stockage n’est pas le système politico-energétique français. C’est plutôt l’aversion au changement.”.Le changement, c’est maintenant?

Herve
Invité
Mon dernier commentaire c’est fait lapider par le bug. (un mélange de lionnel et de moi sans pouvoir les dissocier…) @ Lionel Je ne réponds pas a tout car trop… Concernant le stockage, c’est assez curieux curieux votre réponse car je n’ai jamais vu d’analyse vraiement crédible la dessus. Elle sont toutes basées sur du délire (technico-sociau-économique) basé sur une baisse impressionnate de la conso, un recours à la biomasse de partout (chaque arbre est utilisé 4 fois, on en fait une maison, on le brule dans la cheminée, on le rebrule pour faire de l’electricité,…. Pourriez vous me donner… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Pour un lien sur une analyse , à part mes posts dans enerzine, je ne vois pas , et ça s’explique bien : Autrefois EDF et GDF étaient une seule entité , on distribuait l’énergie comme France Telecom ou la SNCF distribuaient leurs friandises sur leur propre réseau national. L’équation du monopole était simple : pour éviter les doublon de réseau , tout ce qui passe par le territoire public est monopole d’état : la bonne vieille équation Gaulliste de l’après guerre , tout était à reconstruire avec les dollars du plan Marshall. Aujourd’hui les choses ont évolué. Mais les… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“à Dan1, d’accord pour les tours aéroréfrigérantes mais elles consomment quand même de l’eau ( en quantité moindre je vous l’accorde) et coûte beaucoup plus cher” D’une part la conso d’eau reste raisonnable pour un industriel, et d’autre part le coût de la tour est négligeable face au coût de la tranche. “seront-elles plus belles que les fermes d’éoliennes dans le paysage???” Clairement non. Mais il y en aurait besoin de beaucoup, beaucoup moins. “construire des EPR ?? : si c’était rentable sans subsides de l’état, EDF et Areva l’aurait déjà fait (par exemple le renouvellement de Fessenheim ) mais… Lire plus »
Lionel-fr
Invité

Pourquoi vous venez sur un topic consacré à l’hydrogène pour nous parler de la dernière mode cosmétique pour vos bunkers nuke ? Est-ce que je viens polluer les topics consacrés au nucléaire pour vous contredire ou pour vous expliquer que l’industrie nuke est dans une phase d’extinction lente ? Pouvez vous m’expliquer le commencement d’un rapport entre votre prose et le sujet de l’article ?

Dan1
Invité
A tous. Quand je parle de cogénération nucléaire, c’est à partir des réacteurs existants. L’étude d’Henri Safa sur Nogent-Paris, c’est avec les deux 1 300 MW qui sont déjà construit. Cela nécessiterait des modifications pour prélèvement de vapeur et provoquerait évidemment une diminution de la production d’électricité. Apparemment il serait possible de transporter de la chaleur à 120° sur plus de 100 km avec retour à 60°C. Les Finlandais et Fortum étudie aussi l’affaire pour Loviisa 3 et Helsinki. Et dans les pays de l’Est ça existe toujours… mais c’était prévu dès le départ. Et n’oublions pas que 1 200… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Loviisa 3 :

Sicetaitsimple
Invité
Leur problème, c’est que forcément ils en rajoutent! “En attendant, ce dimanche j’ai pris ma douche en brulant du gaz alors que le PV européen était à son maximum et le prix spot frôlait le zéro euros “. Effectivement réaliser tout-à-coup qu’il est plus simple de substituer de l’électricité plus ou moins fatale , ou du moins pas chêre, à du gaz est quand même plus simple que de vouloir la stocker via des dispositifs énormément chers, voire la transformer ( via également des “usines à gaz”) en un substitut au gaz naturel (même si c’est de l’H2), c’est une… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Ok , 6ct ne fera jamais la distinction entre un cout répercuté et un cout mathématique. Le transport d’électricité , tout comme la voix sur IP , sont des couts mathématiques. C’est à dire que le prix facturé ne répercute absolument pas un cout que l’opérateur devra payer mais un barème mathématique calculé pour couvrir les frais d’installation et de maintenance des lignes. Ces frais étant fixes, on fait un calcul approximatif sur la base d’une moyenne de trafic. Mais en réalité, passer un MWh de plus ne coute pas un centime à l’opérateur. Les opérateurs télécom l’ont compris à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Ok , 6ct ne fera jamais la distinction entre un cout répercuté et un cout mathématique. Le transport d’électricité , tout comme la voix sur IP , sont des couts mathématiques. ” Je ne sais pas si ce sont des difficultés de compréhension, une mauvaise mémoire ou un soupçon de mauvaise foi qui vous font écrire ça, peut-être un mix des trois. Parce que, par exemple, j’écrivais ici: Sans vouloir vous embéter, il y a juste un petit problème déjà évoqué ici, c’est la tarification de l’accès au réseau. Aujourd’hui, on est en France mais pas seulement sur la lancée… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
En 2012,j’écrivais, et vous étiez présent sur le débat: “Quelques remarques quand même, au moins pour le cas francais: – contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’y a pas tant de “surplus” électrogène et notamment nucléaire que ça. Ca arrive notamment certains WE ou certaines nuits, mais ce n’est pas tous les jours. Ca arrivera de plus en plus c’est un fait avec la montée en puissance des renouvelables. – il y a une contrainte technique, c’est la généralisation des compteurs “intelligents” ( j’entends déjà les quolibets de certains en pensant à Linky).Si vous voulez que les gens consomment… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Ok, vous êtes vraiment le roi du copier coller pour justifier ceci ou démolir celà. Tout cela est très bien mais pas plus tard que trois posts plus haut vous nous dites que le transport est un “souci” Or le transport s’accomode bien mieux d’une tarification variable qui offrira de meilleurs prix aux réseaux les moins saturés et dieu sait si ça arrive souvent. Le problème , c’est qu’en dénigrant sans rien proposer d’autre que “ce qui existe déjà en plus gros” , vous sous-entendez que le réseau doit être renforcé partout ou alors pas du tout. Or s’il est… Lire plus »
Herve
Invité
Vous êtres un peu dur Lionel, car la France dispose déja d’une smartgrid depuis longtems (certes ancienne et limitée mais neemoins tres efficace et qui pourrait assez facilememnt intégrer de nouvelles fonctionnalitées specifiques aux enr). Les francais ne semble pas y être opposés et beaucoup d’entre eux prenne déja une “smartdouche” chaque jour. La problematique n’est pas réelement le controle commande mais les économique. Le gaz coute actuellement dans les 30€/Mwh . Le Mwh solaire éolien moyen ne passera probablement jamais en dessous le double. Si on développe a grande echelle, qui va payer la différence? COmment organiser? on baisse… Lire plus »
wpDiscuz