Structurer au laser les cellules en couche mince

En coopération avec l’entreprise Avancis, les chercheurs du centre laser (LHM) de l’école supérieure de Munich (HM) mènent actuellement un projet visant à améliorer l’efficacité du procédé de production de modules photovoltaïques (PV) en couche mince par structuration laser. Les cellules produites sont des cellules CIS (Cuivre-Indium-Sulfure).

Jusqu’alors, la structuration industrielle des couches minces avec des lasers "nanoseconde" ou avec des outils mécaniques conduisait à un endommagement des couches élémentaires. En revanche, avec les lasers "picoseconde" utilisés dans le cadre du projet du LHM, la durée de l’impulsion lumineuse est tellement courte que la couche supérieure peut être structurée sans altération des couches inférieures par diffusion de chaleur.

Structurer au laser les cellules en couche mince

Ainsi, bien que le substrat soit du simple verre à vitre, le rendement des cellules CIS (Cuivre-Indium-Sulfure) produites est élevé en comparaison avec d’autres technologies en couche mince : 20% pour les petites cellules de laboratoire et un rendement du module supérieur à 13%, valeur comparable à celle des cellules conventionnelles au silicium polycristallin.

L’objectif du projet consiste à améliorer la vitesse du procédé de structuration laser pour le rendre apte à une implémentation industrielle. La HM bénéficie pour ce projet de son plus gros financement public : 870.000 euros sont attribués par le Ministère fédéral de l’environnement (BMU).

BE Allemagne numéro 395 (24/07/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55539.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz