Enerzine

Suède : jalon important dans le débat sur les déchets nucléaires

Partagez l'article

Une équipe d’examen international nommée par l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) de l’OCDE et sur commande du gouvernement suédois a analysé la demande de la SKB (Agence suédoise de gestion des déchets radioactifs) visant la construction d’un centre de stockage définitif du combustible nucléaire irradié à Forsmark.

Ils ont conclu que l’analyse de sûreté de la SKB fournit une plateforme satisfaisante et crédible pour le processus d’octroi d’autorisation.

L’examen s’est déroulé pendant plus de 12 mois et le rapport final a été présenté hier. Il s’agit là d’une étape importante dans le processus d’octroi de l’autorisation actuel. Dans le rapport, l’AEN affirme que la méthode de la SKB est à la fois "mûre" et "conforme aux exigences de sûreté".

« Nous attendions avec impatience ce rapport final et sommes ravis quant aux avis positifs qui y figurent. Bien que le processus d’octroi d’autorisation soit loin d’être finalisé, je suis heureux que l’équipe d’examen international ait porté autant d’attention à notre demande », a affirmé Claes Thegerström, président de la SKB en commentant la nouvelle.

L’équipe d’examen international a précisé que la SKB a démontré que sa méthode répondait à toutes les exigences stipulées et qu’elle était suffisamment sûre. Ils ont également signalé que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour renforcer la confiance en ce qui a trait aux résultats de l’analyse de sûreté, et la SKB a déjà commencé ce travail et des projets de recherche sur certains de ces aspects.

« Au cours de la dernière année, on a revu énormément de documents et de nombreuses questions supplémentaires ont été posées. Nous nous efforçons d’y répondre et nous apprécions la minutie dont a fait preuve l’équipe d’examen international. Leurs recommandations offrent l’appui nécessaire au travail soutenu de la SKB », a expliqué Allan Hedin, responsable de l’analyse de sûreté sur le long terme chez SKB.

L’équipe d’examen international met également l’accent sur l’importance pour la SKB d’indiquer clairement la série d’événements nécessaires pour mettre la théorie en pratique, à savoir la manière dont l’analyse de sûreté se concrétisera au niveau de la production industrielle et de la mise en œuvre. 

Les résultats de ce travail seront revus et évalués par l’autorité suédoise de radioprotection (Swedish Radiation Safety Authority, SSM) au cours du processus d’octroi d’autorisation.

Le rapport final est disponible en anglais (.pdf)

The post-closure radiological safety case for a spent fuel repository in sweden


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Suède : jalon important dans le débat sur les déchets nucléaires"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bachoubouzouc
    Invité

    … le Japon a redémarré deux réacteurs nucléaires : On se demande bien pourquoi : d’après les écologistes ils s’en sortaient très bien sans.

    Bachoubouzouc
    Invité

    obtient la majorité absolue à l’assemblée nationale. Il est donc fort à parier que EELV va se faire très discret sur le nucléaire pendant la durée de ce quinquénat…

    wpDiscuz