SUEZ ambitionne de dessaler l’eau de mer grâce à de l’énergie solaire

En juin 2014, Masdar avait confié à SUEZ la construction et l’exploitation d’une unité pilote de dessalement d’eau de mer pouvant être alimentée par des énergies renouvelables et à faible impact environnemental.

Il s’agissait d’un enjeu important pour cette région qui fait face à une forte croissance de sa population et de son urbanisation ainsi qu’à un développement économique soutenu alors même que ses ressources en eau sont limitées.

L’usine, dont la construction est finalisée a été inaugurée lundi dernier en présence de Ministres et Hauts Représentants des Émirats Arabes Unis.**

Le contrat, basé à Ghantoot, à 90 kilomètres au nord-ouest d’Abou Dhabi, prévoit la conception, l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction, la mise en œuvre, l’exploitation, la maintenance et l’évaluation de l’usine pilote de dessalement sur une période de 18 mois. L’inauguration de l’usine marque le lancement de la phase opérationnelle.

SUEZ indique avoir passé avec succès les tests de production et de qualité de l’eau, en conformité avec les exigences et objectifs de Masdar. L’usine atteint une production d’eau potable de 100 m3 par jour pour une consommation électrique inférieureà 3,6 kWh/m3, offrant ainsi une performance énergétique supérieure aux usines de dessalement les plus modernes actuellement en fonctionnement.

Avec plus de 250 usines construites à son actif, le spécialiste français du dessalement par osmose inverse s’est engagé dans ce projet avec certains de ses partenaires les plus innovants : Dow Water and Process Solutions a mis au point des technologies membranaires innovantes d’ultrafiltration et d’osmose inverse et ADIONICS® une technologie de déionisation liquide / liquide novatrice.

Parallèlement, en coopération avec le Masdar Institute of Science and Technologyet le centre de recherche Laborelec d’ENGIE, SUEZ étudie actuellement la possibilité de dessaler l’eau de mer grâce à de l’énergie solaire, dans le but de développer des usines de dessalement totalement alimentées par des énergies renouvelables.

Ces projets visent à tester et développer des technologies innovantes dans le domaine du dessalement qui permettent de sécuriser l’accès à l’eau et de réduire la consommation énergétique, tout en se conformant aux objectifs d’économie d’énergie des Émirats ArabesUnis. Le but final sera de mettre en œuvre ces technologies éco-énergétiques dans des usines de dessalement à grande échelle.

"SUEZ est fier de participer activement au Programmede dessalement d’eau de mer et aux initiatives de Masdar en faveur des énergies renouvelables. Avec ce projet, l’objectif de SUEZ est d’identifier les nouvelles technologies de dessalement qui permettront d’assurer un accès durable à l’eau, tant dans cette région aride que dans le reste du monde. SUEZ confirme ainsi son engagement à identifier et développer des solutions globales de gestion durable des ressources, un enjeu essentiel, notamment dans cette région" a expliqué Jean-Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ.

** SE le Sultan Al Jaber, Ministre d’État et Président de Masdar, SE Suhail Al Mazrooi, Ministre de l’Énergie,  SE Rashid Bin Fahed, Ministre de l’Environnement et des Eaux, et de Pierre Pauliac, Directeur Général de SUEZ au Moyen-Orient.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "SUEZ ambitionne de dessaler l’eau de mer grâce à de l’énergie solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Excellente(s) piste(s) à creuser ! Du solaire ds certaines régions du monde bien arrosées de soleil, complété par d’autres EnR, qd ventées ! Certaines régions, moyen-orientales, arrides, en bord de mers et bien arrosées de soleil, mais aussi des régions comme la Californie, très sèches et souffrant de sécheresse et d’incendies multiples, de baisse des lacs d’appro d’eau potable, depuis qqs années, sont autant de pistes pour cette voie prometteuse ! Bonne continuation ! A+ Guydegif(91)

Tech
Invité

je trouve cette application très bien adaptée à la région, mais je me pose une question que devient le sel soustrait à l’eau de mer? si il y a un spécialiste merci pour l(info.

Herve
Invité

“que devient le sel soustrait à l’eau de mer? ” Pas sépcialiste mais en général, il est rejetté à la mer.

Sicetaitsimple
Invité

Hervé vous a répondu, mais juste une précision: le résultat du process de dessalement, c’est un flux d’eau déssalée ( c’est le but) et un flux d’eau plus salée que l’eau de mer ( une saumure). C’est cette saumure qui est rejetée à la mer.

Pbjardin
Invité
l’eau est le 3em secteur le plus corrompu en 2014 après l’armement et le BTP ! Alors que c’est une ressource vitale pour l’humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ? Alors que l’on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier. pour info 60 millions de consommateurs teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC. L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à… Lire plus »
Herve
Invité

Merci pour avoir fait ces précisions. Ici ça semble être par osmose inverse, je suppose donc que l’energie electrique qui aliemente les pompes vient (indirectement?) de SPV. Je pense que l’utilisation de solaire thermique avec un système de distilation étagée devrait être bien plus efficace à emprise égale. Par contre il y a plus de développement…. A mon avis la “grande inovation” de ce qui est présenté dans l’article est d’avoir branché un systeme pv classique sur une usine de dessalement classique… Donc pas de quoi fouetter un chat…

michel123
Invité

associée à une centrale photovoltaique ?

wpDiscuz