Suez implante une centrale au charbon en Turquie

Suez Energy International et Mimag-Samko ont conclu un protocole d’accord pour le développement, la construction et l’exploitation d’une centrale thermique en Turquie, dont la puissance installée sera comprise entre 800 MW et 1300 MW.

La centrale sera alimentée à l’aide de charbon importé. Une entité ad hoc a été créée en vue de la mise en œuvre du projet. Suez Energy International détient 90% de l’entreprise et Mimag–Samko, 10%.

Les partenaires ont identifié plusieurs sites susceptibles d’accueillir la centrale et procèdent
actuellement à leur analyse. Ils entendent lancer la procédure d’octroi des permis nécessaires au projet dans les prochains mois.

La mise en service de la centrale est programmée avant la fin de l’année 2013. Celle-ci vendra sa production aux clients locaux éligibles et sur le marché spot émergent.

Le projet comptera parmi les unités de production thermique les moins onéreuses et les plus efficaces de Turquie et représentera un investissement total supérieur à 1500 millions de dollars.

La demande en électricité augmente de manière régulière en Turquie, avec une moyenne de 5% sur ces 10 dernières années. Les centrales électriques les plus récentes fonctionnent au gaz naturel, mais Suez Energy International estime que l’ajout d’une production au charbon très efficace améliorera le mix de production du pays et renforcera la compétitivité du projet.

Suez Energy International explique suivre également de près l’évolution des marchés de  l’électricité et du gaz, en particulier les privatisations en cours et programmées.

En Turquie, Suez possède une participation de 95% dans Baymina, centrale au gaz de 770 MW représentant un investissement total de 500 millions de dollars. La centrale a été mise en service début 2004.

Mimag est le partenaire de Suez Energy International au sein de Baymina, dans lequel Mimag possède une part de 5%. Mimag–Samko est une société IAGC (Ingénierie – Approvisionnement – Gestion de la Construction) fournissant des services de faisabilité, de conception et de construction/mise en service de centrales pour les investisseurs opérant dans le domaine des utilités et des centrales électriques de cogénération.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Suez implante une centrale au charbon en Turquie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Il faut espérer que Suez et ses partenaires vont s’échiner à ”faire propre !”, càd piéger le CO2 et autres GES….d’ici 2013 on devrait savoir faire meiux que de nos jours…”…Le projet comptera parmi les unités de production thermique les moins onéreuses et les plus efficaces de Turquie”…A+ Salutations Guydegif(91)

Momo
Invité
Ds. cet article , RIEN n’indique que cette future centrale sera ” propre ” ! Rien du tout ! Elle sera juste un peu + efficace en termes de rendement thermodynamique que ses consoeurs + vieilles , et ses fumees seront un peu mieux filtrees pour ne pas etre trop opaques , je doute fort que ds. un budget donne et soumis a des normes environnementales qui n’ont certainement pas du etre ” durcies ” ds. ce Pays depuis des annees il y ait un engagement + fort de la part de ces entrepreneurs …. FAUT PAS REVER !Bon vent… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
 OK, Momo vous avez sans doute (trop) raison à 1ère analyse, mais…Comme les GES émis à un endroit ne restent pas scotchés à la vertical de cet endroit, Faut espérer que l’UE, voire le Monde (par le biais de l’ONU?), ou une DRIRE_Monde, ou qq chose comme l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé? si cette organisation n’existe pas va falloir l’inventer !)  vont durcir d’une manière DRACONIENNE les NORMES_GES applicables PARTOUT, dans tous les pays, par tous !…Car les GES du père Bush ne vont pas se gêner pour venir chez nous, donc à l’avenir va falloir IMPOSER à des ignares égocentriques comme… Lire plus »
Dan1
Invité
Bien que je ne crois pas exagérément à la toute puissance du signal du marché, nous pourrions tout de même envisager, comme le préconise J. M. Jancovici, une taxe carbone directement liée aux sources polluantes que nous connaissons bien (voir les bases de données CARMA et EPER).Seulement aujourd’hui, ce n’est pas ce que nous faisons. Nous fixons des objectifs en pourcentage d’EnR à installer par pays. Cela va conduire à une grâve sous optimisation du système de limitation des rejets de CO2 notamment. Si la France et l’Allemagne arrive à produire 20 % de leur électricité avec des EnR sans carbone ça… Lire plus »
Momo
Invité
Oh mais moi j’aimerais bien ” positiver ” a chaque declaration de creation d’une centrale a ” combustible carbone “, et meme rever a une OMS / DRIRE mondiale ! Mais ou que je sois en Asie ( et la Turquie est en Asie , et meme “Mineure ” … ) je n’ai JAMAIS encore en + de 20 ans vu quelqu’un se pencher sur cette question du CO2 ( je ne parle pas des chercheurs scientifiques , je parle des ” decideurs ” , ceux qui concretisent les centrales selon des process donnes , sous des normes donnees ….… Lire plus »
wpDiscuz