Suivi de la consommation d’énergie des aérogares ADP

Six salariés de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle ont développé une application informatique qui permet aux exploitants de visualiser en temps réel les consommations d’énergie des aérogares ABCD du terminal 2.

Cet outil de management environnemental permet d’adapter ainsi en conséquence, l’éclairage des terminaux en fonction de leur occupation et de la luminosité extérieure. Après quelques mois d’utilisation, ce nouvel outil a fait ses preuves. Les économies prévues pour l’année 2008 avoisinent les 100 000 euros.

"Pour améliorer les performances énergétiques des aérogares, nous pouvons intervenir sur divers équipements (tri bagage, mats d’éclairage, informatique, tapis roulants, ascenseurs,…) – qui représentent 40% des consommations, sur la climatisation et le chauffage (30%), ou encore sur les éclairages des terminaux (30%). Nous avons décidé de travailler dans un premier temps sur l’éclairage des zones publiques", souligne Hubert de Reboul, initiateur du projet.

Les six salariés d’Aéroports de Paris ont mis au point à partir d’une Gestion Technique Centralisée existante, un développement spécifique qui permet, en temps réel :

  • de connaître les consommations électriques des différentes zones d’éclairages des aérogares ABCD du terminal 2 et de les comparer à des courbes de référence (objectif journalier de consommation)
  • d’adapter tout au long de la journée l’éclairage en fonction du taux d’occupation, de l’ensoleillement, etc.,
  • de sensibiliser les exploitants sur les économies d’énergie et leur impact sur l’environnement, en mettant à leur disposition un outil qui montre instantanément les effets de leurs actions sur la courbe des consommations.

"Il est nécessaire pour bien utiliser cet outil, de connaître très précisément la topographie de nos aérogares mais également son exploitation, au gré des heures et des jours, car si l’on intègre le paramètre météo, aucune journée ne se ressemble", poursuit Georges Moulin, pilote du projet.

Dans la lignée du Grenelle de l’Environnement

Cette initiative s’inscrit dans la continuité du Grenelle de l’Environnement. Aéroports de Paris s’est en effet engagé à réduire très nettement ses consommations énergétiques internes par passager de 20% d’ici 2020 et de 40% d’ici 2040 (par rapport à 2004).

Pour parvenir à ces résultats, le groupe a décidé d’appliquer la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) à tous ses nouveaux bâtiments dont le futur quartier d’affaires Coeur d’Orly, le Satellite S4 et le terminal régional 2G, inauguré le 9 septembre dernier.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz