Survol de centrales nucléaires : Comment repérer les drones ?

Ces derniers jours, les survols de centrales nucléaires ont continué. Alors que les pouvoirs publics continuent leur enquête, Richard Perdriau, enseignant chercheur à l’ESEO, responsable de l’option Electronique des Objets Connectés et lui-même pilote privé avion nous donne son décryptage.

Pourquoi est-il si difficile de « tracer » les signaux de ces drones?

Richard Perdriau : "Les drones survolant les centrales sont contrôlés par leurs pilotes via des ondes à courte portée. Les pilotes de ces drones peuvent utiliser de nombreuses bandes de fréquences bien distinctes les unes des autres et dans chacune de ces bandes, de multiples fréquences. Pour les détecter et les tracer, il faut disposer par exemple d’un radiogoniomètre, instrument permettant de repérer la provenance d’une émission d’ondes radio, à condition de "balayer" toutes les fréquences susceptibles d’être utilisées. La plupart des drones "grand public" utilisant le WiFi, ils peuvent être pilotés par smartphone ou tablette avec une portée pouvant atteindre 1 à 2 km en cas d’utilisation d’un relais (répéteur). Une analyse plus poussée des connexions sera donc nécessaire pour ne pas confondre le pilote avec un quidam naviguant sur Internet dans son jardin avec sa tablette !"

"Mais les drones utilisés pour le survol de centrales nucléaires peuvent nécessiter d’avoir plus de portée, leurs utilisateurs pouvant se tourner dans ce cas-là vers des ondes radio d’autres types incluant la 3G ou la 4G."

Y-a-t-il d’autres moyens que de passer par les ondes radio pour tracer ces drones ?

Richard Perdriau : "Ces appareils sont de petite taille et rapides. Ils sont donc difficiles à localiser « visuellement ». D’autre part, ils volent trop bas pour que des radars civils et/ou militaires puissent les repérer. Reste le bruit qu’ils produisent qui est encore suffisant pour les entendre ! C’est d’ailleurs le moyen le plus simple pour les repérer : avec du matériel adapté, il est possible de tracer ce bruit jusqu’à environ 1 km de distance."

On parle beaucoup de drones autonomes, est-ce une réalité ?

Richard Perdriau : "Oui, cette technologie est un peu plus compliquée mais déjà accessible à des personnes ayant des compétences techniques un peu plus poussées. Avec quelques outils (GPS, centrale inertielle, altimètre précis …), il est possible de programmer un drone pour qu’il soit complètement autonome. Certains drones "grand public" actuellement commercialisés peuvent déjà revenir seuls à leur point de départ."

En version vidéo :

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Survol de centrales nucléaires : Comment repérer les drones ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
sunny
Invité

A Flamandville pas besoin de drone rien de nouveau. un an de plus Nouveau retard pour l’EPR à Flamanville : le démarrage du réacteur nucléaire reporté à 2017En raison d’un nouveau retard dans les travaux de construction, EDF a annoncé mardi le report d’un an du démarrage du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche), initialement prévu pour 2016.

Stopdrone
Invité

…très facile de faire des drones chasseurs (et tueurs) de drones,plus costauds que les drones actuels minables et méprisables qui survolent nos centrales.mais le radinisme budjétaire de nos autorités étatiques(et leur inertie administrative) retardent actuellement ce processus qui sera inévitable à l’avenir.C’est une question de temps et d’affectation de crédits .

Stopdrone
Invité

Il suffirait que des drones plus costaud(voir un peu renforcé au niveau des structures de carénage)percutent les drones minables des intrus,pour que ceux-ci,s’écrasenr au sol comme des cafards crevés.Même pas besoin de tirer dessus. Sans oublier que des drones des forces publiques,pourraient pousuivre en vol,les drones intrus pour retrouver leurs pilotes propriétaires.Donc les solutions ne manquent pas quand on veut se donner les moyens. Aux autorités publiques,de se donner les moyens de se faire respecter.Le radinisme d’état est inadmissible quand il s’agit de sécurité nucléaire.

Dan1
Invité

A sunny “Nouveau retard pour l’EPR à Flamanville : le démarrage du réacteur nucléaire reporté à 2017.” C’est très fâcheux ce report à 2017, parce que tant que les 1 650 MW de l’EPR ne sont pas mis en service il ne sera pas nécessaire d’arrêter l’équivalent en puissance dans le parc 2G. A ce rythme là, la promesse ne sera pas tenue avant l’élection présidentielle et en plus on est même pas sûr que ce sera Fessenheim. Cependant, on peut aussi tabler sur une réélection de François Hollande pour assurer une continuité dans les promesses.

sunny
Invité

Sans déconner! Les drones. On en a rien à f…… On parle des français. De notre politique énergétique et de notre avenir énergétique (l’objet de ce forum il me semble). De l’impasse dans laquel l’EPR en en train de nous mettre! Mon avis est qu’il faut arrêter les conneries. Reconnaitre que certaines élites françaises sont en train de nous (les citoyens de ce pays) mettre dans la merde.

sunny
Invité

Difficile de dialoguer sereinement (et intelligemment) avec quelqu’un qui a la foi chevillée au corps. “” Je crois plus aux français qu’à la religion.

Stopdrones
Invité

Si vous “n’avez rien à f……des drones”,vous êtes hors sujet,car le sujet ici,c’est les drones qui survolent les centrales.Je vous conseille dès lors de changer de fil de discution pour aller sur d’autres fils qui parlent,eux,de notre politique énergétique et de notre avenir énergétique,etc…Mais sur ce fil,précisement,le sujet,c’est le survol de centrales nucléaires par les drones.Vous êtes donc,totalement,hors sujet.point barre ! Allez sur d’autres fils de ce forum !! Sinon c’est du trolling .

Sicetaitsimple
Invité
Vous ne me verrez pas défendre à tout crin le bilan actuel du projet de Flamanville. Il y a certainement des difficultés techniques et organisationnelles qui expliquent les dépassement de budget et de planning, c’est effectivement facheux. Celà dit, réfléchissez un peu: – nouveau patron à EDF: on fait le ménage, on charge la barque et on reprend des marges. C’est j’allais dire “humain”, c’est quasiment toujours le cas. – et comme le signale Dan1 (au-delà de l’aspect machiavélique qui ferait glisser le planning pour des raisons liées à des échéances electorales), pouvez vous nous dire, dans l’état actuel du… Lire plus »
Dan1
Invité

A sunny Bon, c’est un peu vrai que le sujet de l’article est les drones. M’enfin, je m’inquiète quand même pour Emanuelle Cosse qui était si sûre de la fermeture de Fessenheim avant 2017 (c’est à dire en 2016)… parce que François lui a dit :

sunny
Invité

Tant que c’est pas un airbus, vous pouvez continuez à discuter!

sunny
Invité

Emmanuelle Cosse? Que sait! Vincent Placé? Que sait! Pas de politique, SVP! On est entre nous.

sunny
Invité

Machiavélique en effet! On verra bien ce que nos élites sont en train de nous préparer. Une génération est en train de passer, la vôtre peut-être?

Temb
Invité

Areva n’en peut plus de dégringoler, -19% e, Bourse et suspension de sa cotation! 1,4milliards€ de pertes attendues cette année pour un groupe qui fait à peine 10milliards de CA.. 1 an de plus pour l’EPR qui n’en finit pas de ne pas savoir être construit, le nucléaire fillière d’avenir? Pour nous endetter et faire payer les génération suivante ça c’est sur…

Locate
Invité

C’est le sujet de l’article,qu’on le veuille ou non. Les gendarmes pourraient très bien utiliser des drones de poursuites,pour poursuivre les drones hors-la-loi et localiser ainsi,ceux qui les envoient et pilotent. Puis leurs mettre des contraventions très honéreuses(et les ficher) pour que ce soit définitivement dissuasif.On ne doit pas badiner avec la sécurité nucléaire.

sunny
Invité

Pour les drones, il faut offrir une prime aux chasseurs. Comme pour les nuisibles.

sunny
Invité

Cela couterait moins cher et serait plus réactif. (2ème degré)

sunny
Invité

C’est écrit depuis un petit moment cette histoire.

Pilotededrone
Invité

Je suis trés étonné qu’un dit spécialiste fasse paraître de tels inepties. Je parle du passage sur les bandes et fréquences utilisées connues de tout pilotes d’avions et de drones. Le passage sur l’utilisation de la 3G voire 4G est un modèle du genre!

Cropcircle
Invité
bjr. Toute l’ambiguîté du discours est de nous rabâcher sans arrêt le mot drone en espérant que ça rentre dans nos caboches de moutons de Panurge. Des drones oui, mais des drones d’origine extraterrestre. Depuis 25a les aliens font des démonstrations ostentatoires de leur présence…restait la vieille europe à visiter et le survol des sites nucléaires, uniquement français pour le moment n’est que le début. Plus les autorités vont faire la sourde oreille et plus vite arriveront d’autres phénomènes. Toutes les anciennes civilistions font état de dieux descendus du ciel. C’est pas eux qui ont décimé les Mayas et autres.… Lire plus »
seb
Invité

Etes vous sûr que ce ne soit pas vous qui êtes un peu trop bloqué sur les modèles de drone du commerce ? Pour moi qui ai suivi une formation d’informaticien, faire passer des informations par la 3G ou 4G plutôt que par un module WIFI me semble simple … et ma foi, si je voulais me cacher je préfèrerait cette méthode à un controle direct à proximité… @Cropcircle J’avais plus trop croisé de fan des OVNI depuis la fin de X-files, vous m’avez au moins donné le sourire !

wpDiscuz