Survol d’installations nucléaires : Greenpeace récidive

Mercredi matin, un militant de Greenpeace est parvenu à pénétrer avec un paramoteur et sans difficulté, dans un espace aérien ‘théoriquement’ interdit puisqu’il s’agit du survol de la centrale du Bugey située dans l’Ain, à 35 km à l’est de Lyon.

Selon l’association militante, cette action illustre "la vulnérabilité des installations nucléaires à la menace aérienne", le pilote ayant même réussi à "déposer des fumigènes sur l’un des réacteurs et à atterrir à l’intérieur du site".

Cette opération spectaculaire a pour objectif de démontrer une nouvelle fois que la chute d’un avion de ligne sur une centrale nucléaire, jugée peu probable par les autorités de contrôle, n’a jamais été prise en compte ni dans la conception, ni durant l’exploitation de nos installations. D’après Greenpeace, la France refuse toujours d’analyser ce risque, alors que l’Allemagne l’a pris en compte dans ses tests de sûreté.

De son côté, EDF a confirmé dans un communiqué que le militant de Greenpeace en para-moteur avait atterri, à "7h38", sur le site de la centrale nucléaire du Bugey, mais "en dehors de la zone du bâtiment réacteur. Et cela, avant que des gendarmes du Peloton Spécialisé de Gendarmerie chargé de la protection du site (PSPG) aient "appréhendé le pilote dans les minutes qui ont suivi".

"La sûreté des installations n’a aucun moment été remise en cause" a précisé le groupe français de l’énergie. "Les mesures de sécurité qui ont été renforcées en fin d’année 2011 ont permis une détection et une appréhension immédiate de l’auteur de l’intrusion."

Ce n’est pas la première intrusion du genre puisqu’en novembre 2011, un engin volant équipé d’une caméra a pris des images aériennes de l’usine de retraitement de la Hague. Le problème demeure que ce site ultra-sensible stocke plus de 10.000 tonnes de combustibles irradiés dans des piscines de refroidissement, ainsi que 64 tonnes de plutonium. Et l’ONG de s’alarmer : "ces matériaux hautement radioactifs ne sont protégés que par des bâtiments simples sans renforcement spécifique contre la menace aérienne."

Pour terminer, Greenpeace publie également une étude réalisée par un expert britannique sur la vulnérabilité des centrales nucléaires françaises aux chutes d’avion (résumé en français (.pdf) ; texte intégral en anglais (.pdf) ).

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Survol d’installations nucléaires : Greenpeace récidive"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
En passant
Invité

pour ceux qui ne connaissaient pas les installations de la hague, voila qui est fait. c’est donc pas très malin de la part de greenpeace. et pour ceux qui veulent nous faire croire qu’il n’y a pas de risques… c’est râté. N’importe quel avion pourrait venir s’écraser sur des stockages, non ?

einstein30
Invité
evidemment ,c’est politique ; mais sans risque pour l’integrite et de la surete nucleaire ; la centrale du bugey est tres grande en superficie , donc ce type de survol ou d’aterrissage sur le terrain de la centrale est suivi par les cameras et les forces de l’ordre sont imediatement alertees et egalement la prefecture; en fait ,imaginez que vous avez un grand jardin ou une grande propriete ,un engin de ce type peut s’y poser , ce n’est pas pour ca qu’il va rentrer dans votre domicile en votre presence ,le principe est le même ; personnes ne peut… Lire plus »
Marshall
Invité
C’aurait été marrant de voir les commentaires de greenpeace quand ils auraient vu leur militant carbonisé, ç’aurait été pourtant une belle démonstration de la sécurité des centrales, non ? Un bon niveau de sécurité serait quand on t’abatterait par mesure de prévention avant même que tu pénètre dans la zone de la centrale nucléaire. (pourtant, j’suis sur que ça ne couterait pas si cher que ça de mettre ce genre de choses en place). Et ensuite y a une différence entre survoler la zone en parapente et faire écraser un 747 sur un objet petit et bas qu’est le batiment… Lire plus »
aurel
Invité

Je suis rassuré de savoir que les terroristes des Greenpeace ne peuvent pas rentrer dans la centrale pour tout faire sauter. Et comme vous j’aurais vraiement aprécié qu’il se fasse dégommer par un tir de missile… ou un sniper… ou au moins tabassé après son aterrissage. Qu’est ce qu’il ne faut pas lire comme idiotie en ce moment. C’est le débat d’hier soir qui vous a motivé à ce point ?

Anonymous
Invité
@Marshall: je me permet de corriger quelques approximations dans votre commentaire, les twins towers du world trade center mesuraient 415 et 417 m alors que le bâtiment réacteur d’un REP fait 60m de hauteur pour 50m de diamètre. (En revanche le 11/09 les térroristes ont réussi un magnifique “atterrissage” sur le Pentagone Américain qui lui ne mesure que 24m de haut) Pour ma part je pense que EDF devrait en accord avec les pouvoirs publics changer la politique de sécurité de ses sites et faire comme dans la plupart des pays nucléarisés permettre au PSPG d’être armé et d’avoir le… Lire plus »
Sortirducharbon
Invité
Excellente remarque: “y a une différence entre survoler la zone en parapente et faire écraser un 747 sur un objet petit et bas qu’est le batiment des réacteurs (les twin towers faisaient 600m de haut et déjà les experts disaient que ce n’était pas chose facile de rentrer dedans, alors ça me paraît encore plus dur de chopper un batiment de 30m de haut)” => en particulier, notons que la première (et certainement unique) démonstration à tirer de la prouesse aéronavale de notre sympathique pilote d’hier, c’est que la force de frappe de Greenpeace dans ce domaine nous laisse vraiment… Lire plus »
laurent75
Invité

ces militants de greenpeace montrent que EDF ne s’est pas vraiment amélioré depuis 2011, encore recalé aux tests, d’ailleurs que feraient-ils si des terroristes avec des parapentes estampillés greenpeace avaient fait sauter un des organes externes du batiment réacteur ? les risques sont à réévaluer sur ces points.

Jmn
Invité

si l’individu avait milite au dessus d’une centrale nucleaire Russe, il serait mort. Pour le coup, le nucleaire aurait tue … Mieux vaut rire avec les betises, cette histoire ferait un bon scenario pour une commedie.

Tech
Invité
votre naïveté est déconcertante! ce n’est pas l’engin, ou celui qui le pilotait aujourd’hui qui est important. il faut voir quelques coups plus loin, comme aux echecs. il existe aujourd’hui de multiples possibilités d’engins pilotés ou télépilotés accessibles à un un nombre grandissant de personnes, capables de se déplacer en déjouant les contrôles classiques (cf les derniers drones par exemple) qu’est-il fait pour se prémunir d’un accès a visées destructrices de ce type? sans vouloir envenimer les relations ,mais en restant observateur de la situation au proche orient, israel même avec un “bouclier” antimissile a du mal à se protéger… Lire plus »
Sortirducharbon
Invité
Surface totale occupée : 2,4 km² Surface couverte brute : 620 000 m² Volume occupé : 2 000 000 m³ Domaine de couvert par le bâtiment du Pentagone : 117 000 m² Surface de la cour centrale : 20 000 m² => Je me marre ! Je rappelle que la difficulté de la navigation consiste à atteindre une cible avec une aéronef dont on maîtrise parfaitement la position selon les 3 dimensions (dès lors qu’on a une marge de manoeuvre sur la surface au sol, la complexité n’est plus la même!) grâce au cap, à la vitesse, à l’inclinaison. Quant… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Une fois de plus, Greenpeace monopolise inutilement des ressources de gendarmerie et de justice pour ses petites croisades puériles. Une fois de plus Greenpeace estime que nous n’avons pas assez débattu du nucléaire, ou pas comme il voudrait (pourtant dieu sait si on a parlé du nucléaire en France depuis Fukushima !) et s’estime suffisamment au dessus du commun des mortels pour ijacker l’actualité à son profit, d’une manière toujours parfaitement illégale, et à quelques jours du deuxième tours des présidentielles. Une fois de plus, Greenpeace met en péril la sécurité de tous : -Celle des centrales, en médiatisant une… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
J’adore les réactions toute en mauvaise foi des écologistes : – Ils nous annoncent qu’ils ont survolés la Hague avec ce qui a l’air d’être une caméra montée sur un avion téléguidé. Où est la menace là dedans ? Tu m’étonnes que Areva ne l’ait probablement pas remarqué ! La prochainement fois ils monteront une caméra sur un pigeon et nous ferons mine de découvrir une nouvelle brèche dans la protection des centrales ! – Ils s’étonnent que aucun avion de chasse ou hélicoptère n’ait été dépéché sur place. Qu’est-ce que ça aurait apporté ? Sinon provoquer des remous en… Lire plus »
Dan1
Invité
En visionnant la fin de la vidéo on réalise très clairement qu’hier nous sommes passé à deux doigts d’un “accident nucléaire” qui aurait pu faire une victime instantanément. J’espère que le pilote du paramoteur a pris conscience que son “atterrissage”, ou plutôt sa mise à terre brutale et non maîtrisée aurait pu lui plier la colonne vertébrale assez rapidement. Et à cette période il y avait l’anniversaire de Tchernobyl. Or, il existe encore 11 réacteurs de type RBMK en service et Greenpeace n’a conduit strictement aucune action vers les réacteurs RBMK. Deux poids deux mesures et géométrie variable dans l’indignation.… Lire plus »
Tech
Invité
mais on n’en est plus à la commande manche à balais. les pilotes automatiques, ça existe depuis longtemps! le guidage final, eventuellement aidé par une camera à 3 francs six sous est aujourdh’ui des plus performants et à la portée de tous! ce n’est pas un ‘courant d’air” dans un tube de Pitot, ou mal géré dans les voiles d’un parapentiste qui génerai quoi que ce soit. (rappel, nous sommes en 2012! ;o) allez donc voir des sites d’aero modelisme (spécialementles hélicos!), vous serez surpris. je maintiens donc qu’il existe peut être de noueaux types de menaces (petits drones) qui… Lire plus »
Dan1
Invité

Et pensez-vous qu’un petit drone à pilotage automatique économique pourrait porter atteinte à l’intégrité d’un réacteur nucléaire RBMK ?

Bachoubouzouc
Invité
Je souhaite ardemment que l’action potentiellement néfaste des pigeons soient aussi prise en compte (si ce n’est pas déjà le cas) dans les études de sûreté. Il ne s’agit pas seulement des conséquences désastreuses qu’aurait la chute d’un pigeon à pleine vitesse (je n’ose l’imaginer) sur le toit d’un batiment réacteur, rendant inhabitable toute une région pour des millénaires. Il s’agit aussi des conséquences que pourraient avoir ses déjections, agents oxydant et bactériologique par excellence, sur la sûreté des installations. Ces déjections sont l’innovation ultime qui manquait aux drones militaires ou écologistes d’antant. Les pigeons sont donc les armes de… Lire plus »
Tech
Invité
je ne parle pas de l’intégrité du réacteur, (quoique, si c’est le système de pompes de refroidissement qui est atteint on pourrait peut être se poser la question). les groupes électrogènes sont ils eux aussi protégés? (ventilateurs?) mais de dégats importants causés aux centrales. plusieurs drones, plusieurs centrales , des explosions, mais aussi des feux, des courts circuits, une pollution chimique ou autre qui atteindrait une partie du personnel, et toute autre joyeuseté qu’un esprit dérangé pourrait envisager qui pourrait par exemple nécessiter l’arrêt d’une ou plusieurs tranches par mesure de sécurité, d’ou un effet domino possible quand j’étais gamin,… Lire plus »
Dan1
Invité

Si vous rechercher une nuisance maximale par un effet mortifère massif sur la population et pas seulement une diabolisation du nucléaire (français je précise, car les Russes et les Chinois rigolent pendant ce temps là), vous avez plein d’autres solutions génocidaires légèrement nuisibles.

Dan1
Invité

Le stade de France, c’est un potentiel de 81 000 victimes. Mais il y a aussi les meetings en plein air de Jean-Luc Mélenchon (c’est un tard) ! Est-ce que les rassemblements politiques sont protégés contre les chutes d’avions…. ou de paramoteurs militants ?

einstein30
Invité

pour informations ,le survol d’installations nucleaires ,en autre, est stictement interrdit ; donc pourquoi greenpeace aurait un privilege,il n’y a aucun passedroit ; ca commence par un “ulm” et apres ,ca va etre quoi ? donc ,il faut prendre des sanctions plus severes envers ces violeurs de “domicile”

Tech
Invité

vous pensez faire de l’humour, mais au final vous ne répondez pas à la question. “certains” affirment que les centrales sont bien protégées, d’autres nous permettent d’en douter. ce n’est pas en disant “on peut faire pire ailleurs”, que vous donnez une solution au problème. et oui aussi, mais c’est une autre histoire, les stades ou autres rassemblements peuvent êtres des cibles très mortifères. et cela devrait faire réfléchir d’autres responsables de sécurité, sur les nouveaux “moyens” que j’évoquais.

yp
Invité
je trouve que c’est pas malin de s’acharner à faire joujou avec les centrales, et dieu sait que je suis du côté de greenpeace et contre le nucléaire. Autant la première fois j’avais trouvé ça intelligent et bien fait, autant répéter l’opération avec un paramoteur ça nuit au message et ça fait courir un danger supplémentaire à la France, en habituant les gens à avoir des fausses attaques. Surtout qu’entre nous le problème majeur de lahague n’est certainement pas le risque terroriste c’est ce P*T*N de tuyau qui rejete de l’eau contaminée à 200m des côtes en pleine mer, et… Lire plus »
wpDiscuz