Symbio2 : le projet de “Biofaçades” lauréat du FUI 15

Le projet SymBio2 porté par le groupe Séché Environnement, labellisé par Valorial et co-labellisé par Advancity propose de cultiver des microalgues au sein de « biofaçades » en tirant pleinement profit des échanges thermiques et chimiques avec le bâtiment hôte.

L’objectif est d’améliorer les qualités environnementales du bâtiment (performance énergétique, captation du CO2, valorisation des effluents, diminution des îlots de chaleur, réduction de l’éta-lement urbain, circuits courts) et de proposer une solution économique alternative concernant la filière algocole, dont le développement actuel est freiné par des coûts de revient trop importants.

Ces « biofaçades », inventées par X-TU Architects, consistent en l’intégration de « capteurs solaires biologiques » au sein de façades à haute performance envi-ronnementale. Ces capteurs, les photobioréacteurs plans intensifiés, ont été développés par le laboratoire GEPEA** l’un des laboratoires les plus en pointe dans les bioénergies et les cultures contrôlées de microalgues.

Le système renferme une lame d’eau de quelques centimètres qui permet aux microalgues de se développer et de croître. Les particularités techniques du capteur permettent de réduire de plus de 90% le volume d’eau nécessaire à la production de microalgues par rapport à une culture en bassins.

De plus, la technicité des « biofaçades », conçues avec les bureaux d’études OASIIS et R.F.R, permet de réduire de 80% les consommations énergétiques nécessaires à la régulation thermique des cultures de microalgues par rapport aux cultures classiques en bassin, et de plus de 50 % les consommations de chauffage et rafraîchissement du bâtiment par rapport à un bâtiment standard RT 2012.

D’un montant global de 4,9 ME, le projet se voit attribuer une aide de 1,7 ME par le Fonds Unique Interministériel (FUI), la région Île-de-France, la Mairie de Paris et la région Pays de la Loire. Se déployant sur quatre ans, SymBio2 participera du développement des bâtiments de 3ème génération.

Symbio2 : le projet de "Biofaçades" lauréat du FUI 15

[ Credit image : GEPEA ]

Un premier projet pilote sur une centrale d’incinération de déchets

Grâce à une première expérience pionnière sur les algocarburants, le Groupe Séché Environnement va réaliser un premier projet-pilote de biofaçade. En fonction des résultats des études en cours, Séché Environnement envisage d’installer ce pilote sur l’unité de valorisation des déchets Alcéa de Nantes Métropole.

Le projet vise à développer, avec AlgoSource Technologies, un système de culture de microalgues en symbiose totale avec la centrale. Dans cette perspective, la chaleur rejetée lors de l’incinération des déchets, le CO2 présent dans les fumées et les eaux pluviales sont valorisés pour la culture des microalgues.

Par ailleurs, le projet veut également démontrer la pertinence à la fois technique, économique et écologique de tels programmes et encourager leur développement sur d’autres bâtiments et éco-quartiers.

Enfin, le consortium SymBio2 table sur le développement d’une nouvelle filière de bâtiments de 3ème génération producteurs de biomasse, de services environnementaux, voire d’énergie renouvelable.

Avec une offre intégrée allant de la conception à l’exploitation des « bio-façades », le projet s’adresse à la fois au marché en pleine croissance des bâtiments à faible impact environnemental et à celui de la chimie verte. À la clé, la création de plusieurs milliers d’emplois est envisageable, tant dans la conception et construction des bio-façades, des systèmes et équipements de culture, que dans leur exploitation et maintenance, ainsi que dans les activités de bio-raffineries.

** GEPEA : CNRS / Université de Nantes / Oniris / écoles des Mines de Nantes

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Symbio2 : le projet de “Biofaçades” lauréat du FUI 15"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sicetaitsimple
Invité

J’imagine qu’un certain nombre d’entres nous ( c’est au moins mon cas) ont eu à un moment ou un autre pour faire plaisir à leurs (petits) enfants un aquarium chez eux, et gardent en souvenir ému la corvée du nettoyage hebdomadaire. Comment préserve-t-on la transparence des contenants dans ce type de système?

Jfk
Invité

Verre aux propriétés photocalytiques… par exemple.

James lioyd
Invité

Bonjour, ici T. S. Spivet, ma fameuse formule de recette de cuisine sur D. O. S. Cordialement, Stéphanie. P. S. : busway / skyway / evangile selon saint Mathieu.

wpDiscuz