Système unique de stockage sur batterie modulaire à Aix-la-Chapelle

Le Centre de recherche sur l’énergie d’E.ON à l’Université technique de Rhénanie-Westphalie, et ses partenaires** ont annoncé la construction cette année à Aix-la-Chapelle d’un système mondial unique de stockage sur batterie modulaire à grande échelle, d’une puissance de 5 mégawatts.

Le projet, appelé « Modular Multi-Megawatt Multi-Technology Medium-Voltage Battery Storage », ou M5BAT, va recevoir un financement de 6,5 millions d’euros du ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Energie.

Ce qui rend le M5BAT distinctif, c’est sa modularité, qui lui permet de combiner de manière optimale diverses technologies de batterie. Des batteries lithium-ion à haut rendement sont utilisées pour les décharges de courte durée, des batteries à haute température pour les décharges de durée moyenne et des batteries plomb-acide pour les décharges de courte et moyenne durées.

Le domaine de puissance et la forte modularité du M5BAT vont en faire un système mondial unique de stockage sur batterie et ouvrir le champ à un vaste éventail d’applications. Au départ, le projet sera concentré sur les applications suivantes : "intégration des énergies renouvelables, essais sur la régulation de la fourniture d’énergie distribuée pour la promotion de la stabilité du réseau et arbitrage des prix de l’électricité."

"La croissance des énergies renouvelables en Allemagne rend les réseaux intelligents et les technologies de stockage d’énergie à grande échelle de plus en plus importants", a déclaré Leonard Birnbaum, membre du directoire d’E.ON responsable des questions de technologie. "Depuis plusieurs années, E.ON, grâce à ses activités de technologie et d’innovation (T&I), investit dans un large spectre de technologies d’avenir. Les systèmes de stockage sur batterie sont particulièrement intéressants car, à la différence du stockage à air comprimé ou de l’accumulation par pompage hydraulique, ils ne sont pas concernés par des contraintes géographiques étroites et n’ont pas besoin de longs cycles de planification."

E.ON est responsable de la planification et de la construction du système de stockage sur batterie et de l’élaboration et de la mise à l’épreuve de stratégies marketing pour les futurs produits de stockage qui seront proposés sur le marché de l’énergie.

L’Institut des systèmes électriques et de l’économie de l’électricité (IAEW) de l’Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle apportera son soutien au niveau des recherches. C’est le Centre de recherche sur l’énergie d’E.ON à l’Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle qui exploitera le système, l’intégrera au réseau et apportera un soutien scientifique. Les fabricants (Exide Technologies GmbH, beta-motion GmbH, et SMA Solar Technology AG) fourniront les composants techniques et mèneront les essais opérationnels.

Ce projet permettra de déployer la technologie innovante de gel VRLA et plaque de cuivre CSM d’Exide Technologies, qui permet une capacité d’application cyclique élevée et des décharges à haute intensité.

Les batteries lithium-ion à haut rendement de beta-motion GmbH seront utilisées pour la gestion efficace de la charge. Les onduleurs hautement flexibles de SMA donnent au système son extensibilité et sa modularité. Le Gestionnaire de projets de Juliers (PTJ) assurera la coordination du financement public pour le compte du ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Energie.

La construction devrait commencer à l’automne 2014 et le système de stockage à l’échelle industrielle devrait être mis en service en 2015.

** L’énergéticien E.ON SE, la GNB® Industrial Power du fabriquant de batteries Exide Technologies GmbH, le fabricant de batteries beta-motion GmbH et le fabricant d’onduleurs SMA Solar Technology AG

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Système unique de stockage sur batterie modulaire à Aix-la-Chapelle"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

Il s’agit de millions d’euros, pas de milliards 🙂

Pastilleverte
Invité

Il vaut effectivement mieux avoir d’excellents ingénieurs pour arriver à fiabliser techniquement, mais surtout du point de vue de la sécurité une telle “batterie” (sic) de stockages (s) J’aime la phrase (l’aveu ?) “essais sur la régulation de la fourniture d’énergie distribuée pour la promotion de la stabilité du réseau et arbitrage des prix de l’électricité.” En espérant que l’essai soit transformé !

Le bel elio
Invité

alors Hudax, vous n’êtes plus PVDA-PTB aujourd’hui pourtant E. On est ue affreuse société capitaliste…! à propos, vous travaillez à Mons dans l’éolien?

b api
Invité
Qu’est ce que les batteries allemandes font de mieux que les autres ? Je me le demande. Certes le besoin de stockage de l’énergie électrique du Nord de l’Europe – vous savez, au dessus de Lyon dans le “Nord” où vivent les ours polaires – est devenu nécessaire principalement à cause des éoliennes intermittentes, tandis que dans le Sud de l’Europe – vous savez au “Midi” de Lyon où il n’y a que des cigales et des lézards au soleil – à cause du photovoltaïque et de l’éolien toujours intermittents. Les voitures électriques allemandes – BMW, VW, OPEL… fonctionnent comme… Lire plus »
Verdarie
Invité

Pour b api Ce que vous dites est absolument vrai,les Allemands ne font que de la communication.De la même manière que tous ceux qui voudraient imposer leur système aux autres comme par exemple l’hydrogène.Mais pour qu’un système soit adopté il faut qu’il soit performant et là ,il y a peu de candidats. Maintenant,concernant votre voeux sur un stockage performant à haut rendement,sans usure et écologique, je propose une solution différente de celles des autres . Alors apportez moi les soutiens nécessaires et parlons-en !

jpm
Invité
le recyclage CO2 + Hydrogène auquel vous pensez est sans doute la méthanation. On sait faire depuis très longtemps du méthane CH4 ainsi mais à la fin ce CH4 est destiné à être brulé et donc à refaire la même quantité de CO2 que l’initial. On a simplement amélioré le rendement du carbone, on l’envoie toujours dans l’atmosphère. C’est bien sur très couteux, c’est une solution envisagée pour stocker l’énergie intermittente sous forme de CH4. Je ne connaispas d’installation pilote de grande capacité. Pour ne pas être polluant l’H2 doit être produit par électrolyse. Il y a peu de sources… Lire plus »
b api
Invité

Quel est votre “Graal” du stockage d’énergie ? Expliquez nous 🙂

jmdesp
Invité

Oui, les batteires LiFePO4 sont une très sérieuse amélioration sur le nombre de cycle. Ici on indique qu’on passe de 500 à plus de 2000 cycles : Un autre site confirme entre 2000 et 3000 cycles. Celà étant cela reste un progrès incrémental, là où on aurait besoin d’une révolution. Mais si tu es à la recherche d’une batterie qui tient un bon nombre de cycle, clairement le LiFePo4 est fortement avantageux par rapport à du LiCoO2 ou LiMnNiO4 classique.

Tech
Invité
moi je dis bravo. de un c’est une nouveau type de stockage, deux, c’est intelligent, on efface les défauts d’unetechnologie, en la combinat à une autre. c’est par exemple ce qui a été fait dans certains systèmes automobiles, ou des super condensateurs (super capa) qui peucent se charger très vite et un très grand nombre de fois et fournir également très vite beaucoup d’énergie sont associés a des batteries classiques qui réagissent plus lentement, mais stockent beaucoup plus d’énergie. cela évite par exemple de surdimensionner les batteries classiques! très pratique pour les systèmes start and stop par ‘exemple. donc double… Lire plus »
wpDiscuz