Enerzine

Tarifs sociaux d’énergie : Eric Besson dément tout retard

Partagez l'article

La polémique sur le retard d’application des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité a pris de l’ampleur la semaine dernière, alors que le Ministre chargé de l’Energie, Eric Besson, a tout démenti.

Au 1er janvier 2012, deux évolutions devaient avoir lieu. Le premier tout d’abord concernait le tarif social du gaz, dont la revalorisation a été portée à 10 %. Ensuite, les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité devaient être appliqués automatiquement par les fournisseurs d’énergie, sans qu’il soit besoin de déposer un dossier de demande, grâce à la consultation automatique des fichiers de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de la Mutualité Sociale Agricole.

Le problème demeurait que le décret allant dans ce sens n’avait toujours pas été publié.

"Nous sommes en février et un million de foyers sont toujours privés du tarif social, alors qu’ils remplissent les conditions. Une fois de plus, on en est resté à l’effet d’annonce. Je demande au gouvernement de sortir en urgence les décrets nécessaires" avait déclaré Eva Joly.

D’ailleurs, la candidate écologiste à la présidentielle propose une tarification progressive, pour garantir à tous un accès aux services énergétiques, tout en décourageant le gaspillage. Ainsi, le premier kWh d’électricité ou de gaz sera peu cher, tandis que le gaspillage le sera beaucoup plus .

Mais selon le Ministre, le fameux décret sera publié dans les prochaines semaines et s’appliquera bien aux consommations à compter du 1er janvier 2012. "Un certain nombre d’articles de presse ont suggéré que la non publication de ce décret au 1er janvier 2012 signifiait un retard dans l’application des tarifs sociaux à compter de cette date. C’est totalement faux" a indiqué Eric Besson dans un communiqué.

Le nombre de foyers bénéficiaires devrait ainsi doubler, la moitié des foyers éligibles ne déposant pas de demande. L’ensemble des ménages dont les revenus sont inférieurs aux plafonds de la CMU complémentaire sont éligibles et seront bénéficiaires grâce à cette automatisation.

Actuellement, environ 600 000 foyers bénéficient du tarif social de l’électricité et 300 000 autres bénéficient du tarif social du gaz. Le tarif social de l’électricité a été mis en place en 2005. Le Gouvernement l’a revalorisé de 10 points au 1er janvier 2011, portant la réduction moyenne à 90 euros par an. Quant au tarif social du gaz, il a été créé en 2008 par le Gouvernement, qui l’a revalorisé de 20 % au 1er avril 2011 et de 10 % au 1er janvier 2012. La réduction est de 156 euros par an pour un foyer chauffé au gaz.

Le Gouvernement a aussi constitué un fonds de rénovation thermique des logements anciens pour les ménages modestes, doté de 1,35 milliard d’euros. En avril 2011, il a été lancée une prime à la casse de 250 euros pour les chaudières usagées.

« Les tarifs sociaux bénéficient aujourd’hui à plus de 600 000 ménages pour l’électricité et à 300 000 ménages pour le gaz. Cela représente la moitié seulement des foyers éligibles. Le Gouvernement a souhaité franchir une étape supplémentaire dans la lutte contre la précarité énergétique, en mettant en place un dispositif d’attribution automatique des tarifs sociaux, y compris aux ménages qui ne déposent pas de dossier de demande. Depuis le 1er janvier 2012, tous les Français qui y ont droit vont en bénéficier automatiquement », a déclaré Eric Besson.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    7 Commentaires sur "Tarifs sociaux d’énergie : Eric Besson dément tout retard"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    renewable
    Invité

    Dans sa langue de bois habituelle… Grace à son lobby on a le parc le plus thermo-sensible d’europe, on représente 50% de l’appel de pointe européen… En france : 1° de moins c’est 2300MW, en allemagne c’est 600MW et en Italie 300MW… Merci besson, merci aux pro-nucléaire qui nous font bouffer du chauffage électrique depuis 40 ans au détriment de l’isolation et des ENR qui produisent de la chaleur!

    Dan1
    Invité

    Ben ça va être dur de prouver que le chauffage électrique s’est développé au détriment de l’isolation… parce que c’est précisément le contraire qui est prouvable : Donc : chauffage électique = gabegie = …. pipeau !

    Dan1
    Invité
    Je reprends directement l’argumentaire : Un document plus explicite encore montre cet état de fait de façon graphique (voir page 3/6 ou 31 de la revue) : Il existe une différence très très nette de consommation entre gaz et électricité à génération égale. Par exemple, pour les maisons : Avant 1975 on a : – 196,6 kWh/m2 pour le gaz, – 146 kWh/m2 pour l’électricité Après 1975 on a : – 161 kWh/m2 pour le gaz, – 105,5 kWh/m2 pour l’électricité Pour les appartements : Avant 1975 on a : – 174,7 kWh/m2 pour le gaz, – 97,9 kWh/m2 pour… Lire plus »
    mahmadeus
    Invité

    Aberration Le chauffage électrique n’est intéressant que pour des logements bien isolés.

    mahmadeus
    Invité

    Mon seul souci renewable c’est que la consommation d’énergie finale par habitant est plus élevée en Allemagne qu’en France, vous semblez affirmer le contraire… Du coup, peut-être que nous consommons plus d’électricité par habitant que l’Alemagne mais le modèle énergétique français dans son ensemble est moins gourmand par habitant que le système allemand. Etude intéressante qui va dans mon sens :

    Dan1
    Invité
    De ma part il n’y aucune mauvaise foi, mais simplement la volonté irrépressible de montrer que le chauffage électrique a incité à la sobriété car il fallait économiser des kWh au moins trois fois plus cher que le fioul et le gaz dans les années 90. Donc je reprends : Après 1975 on a : Pour les maisons : – 161 kWh/m2 pour le gaz, – 105,5 kWh/m2 pour l’électricité Pour les appartements : – 143,5 kWh/m2 pour le gaz, – 62,4 kWh/m2 pour l’électricité Il faudrait être aveugle pour ne pas constater que les logements chauffés à l’électricité sont… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    J’ajoute que, pour tous ceux (nombreux) qui se chauffent à l’électricité dans un logement bien isolé, il est très facile de couper le chauffage pendant une heure ou deux pendant la période de pointe Pas grand monde ne vous a imité. Si au lieu de faire appel à l’altruisme et au civisme, la radio avait annoncé que les clients d’EdF payeraient 400€ le MWh entre 18 et 20h, peut être que les gens auraient fait plus attention.

    wpDiscuz