Taxe carbone : J-L Borloo endosse l’idée de chèque vert

Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a fait part de son intention de lancer un système de "chèque vert", pour redistribuer aux français le produit de la future taxe-carbone.

Quelques jours après le lancement des débats sur la taxe carbone, le ministre d’Etat Jean-Louis Borloo a d’ores et déjà annoncé que les recettes de la taxe seraient "intégralement" reversées aux ménages.

Interrogé par le JDD, le ministre a promis que "les français ne paierons pas une taxe de plus. La fiscalité verte n’est pas punitive", a-t-il ajouté.

Selon lui, il s’agit d’établir un ‘signal-prix’, dans la lignée du bonus-malus écologique : "renchérir les produits les plus polluants et gourmands en énergie fossile et (..) inciter à choisir les produits les moins énergivores en général".

Ainsi, il souhaite que le produit de la contribution climat énergie soit "intégralement reversé aux ménages et aux entreprises. Nous inventerons un "chèque vert", pour symboliser cette rétrocession" a-t-il indiqué.

Ce qui s’apparente à une annonce de la part du ministre a été diversement appréciée par le gouvernement, et au sein de la conférence des experts. Michel Rocard, qui la préside, a estimé que Jean-Louis Borloo avait parlé trop vite. "S’il a déjà la réponse, tout ce que nous faisons devient sans objet", a-t-il regretté. "Un ministre devrait éviter de parler quand on veut faire débattre la société."

Michel Rocard indique que si l’idée de "chèque vert" n’est pas une mauvaise idée", "à condition de faire en sorte que les ménages aisés ne reçoivent pas le "chèque vert", s’il existe, mais qu’on ait des critères sociaux". D’autres solutions sont examinées, a-t-il ajoutée, qui seront transmises avec les conclusions de la conférence des experts le 9 juillet prochain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Taxe carbone : J-L Borloo endosse l’idée de chèque vert"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Clobinson
Invité

Comme souvent BORLOO a parlé sans réléchir, à tort et à travers et Michel ROCARD a raison…

lion
Invité

Le problème de Borloo est que pour réfléchir, il faut d’abord avoir un cerveau. Ce qui reste à démontrer

lion
Invité

Le problème de Borloo est que pour réfléchir, il faut d’abord avoir un cerveau. Ce qui reste à démontrer

dede29
Invité

j’aimerais bien savoir comment cela va se passer pour les produits grands consommateur de carbone ,fabriqués à l’étranger. Seront-ils taxés ? Quid des négociations OMC ?  

Youpi
Invité

Moi je trouve que c’est une bonne idée.

Ting
Invité
Je pense aussi ! De toute façon c’est le seul moyen de faire comprendre aux économistes qu’il y a un facteur coût de la terre a majorer dans leurs formules de maths ! Néanmoins ce que dit borloo est très bien mais il reste a préciser les choses en tout cas il faut que le matos chinoi disparaisse de nos rayons (produire local, penser global) ce qui serait bien aussi pour les enfants chinois ! Quant aux critères sociaux ils sont évidents mais il faudrait séparer les choses et faire de même avec les entreprises : taxer celles qui n’en… Lire plus »
christian
Invité
J’adhère assez à votre position, mais la 2CV est très polluante : Un propriétaire, qui assume, annonce 8,5 L/100 km et calcule que cela revient à 200 gCO2/km. Voilà. Mais “mais a tout problème il y a une solution “, comme vous disiez  ici n’est-ce pas ?  😉 La première leçon en matière d’écologie, c’est de calculer, recalculer toujours calculer, bannir les préjugés, les raccourcis et les habitudes toutes faites… Le “produire local, penser global” est trop simple pour être tout le temps vrai… Les économistes, qui sont de vrais matheux, ne vous ont pas attendus. Une partie des concepts… Lire plus »
wpDiscuz