Tepco disposé à relâcher 3.000 t d’eau radioactive !

TEPCO, l’opérateur de la tristement célèbre centrale nucléaire de Fukushima daiichi au Japon, a indiqué mardi son intention de rejeter dans la mer environ 3.000 tonnes d’eau "faiblement radioactive" provenant cette fois, de la centrale de Fukushima Daini.

« Nous envisageons de relâcher 3.000 tonnes d’eau à partir du site Fukushima Daini (numéro 2) vers l’océan, après en avoir abaissé le niveau de radioactivité à un seuil inférieur à celui que peuvent détecter les équipements de mesure », a annoncé un porte-parole de Tepco.

Suite au tsunami du 11 mars dernier qui a ravagé le nord-est du Japon, de l’eau de mer aurait inondé partiellement le second site basé à quelques kilomètres seulement de la centrale de Fukushima Daiichi. Dès lors, les 4 réacteurs de Fukushima s’étaient mis automatiquement à l’arrêt, sans problème apparent.

L’eau s’est alors accumulée dans les installations (bâtiments des réacteurs et turbines), ce qui pourrait à terme, fragiliser les canalisations et provoquer d’autres fuites de matières radioactives. Toutefois, avant d’entamer le processus de rejet dans la mer, cette eau subira une phase de décontamination, et cette opération devra obtenir l’aval de l’Agence de sûreté nucléaire nippone.

Des rejets dans l’océan ont déjà eu lieu dans la centrale de Fukushima Daiichi, via une brèche colmatée depuis (520 tonnes d’eau très radioactive) et suite à la décision d’extraire également l’eau radioactive des bâtiments, ayant servi à refroidir le combustible nucléaire situé à l’intérieur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Tepco disposé à relâcher 3.000 t d’eau radioactive !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Et pendant ce temps là on apprend que l’on retrouve de l’iode 131 de fukushima dans nos épinards et notre lait français. Que doit-il en être au Japon!

Sand
Invité

les “cerveaux” et fortunés qui ont pris un avion pour se barrer du Japon au plus vite juste apres la catastrophe avaient pas tord !

einstein30
Invité

RE a renewable ; tu peux dire combien de Becquerels /s tu a trouve dans tes epinards et dans ton lait ; quel type d’appareil utilise pour effectuer cette mesure et date d’etalonnage de cet appareil;

boronspin
Invité

avec une période de mi vie de 8 jours pour iode 131, ça parait très étonant d’en trouver dans le lait en France à 20 000 km du Japon! ou sont les sources?

Reivilo
Invité

Sauf erreur une période de mi-vie de 8 jours, ne signifie pas pour autant que toute activité disparaît au bout de 15 jours. Certes elle aura fortement diminué mais peut toujours être mesurée comme on le voit sur cette courbe. Comme on nous dit aujourd’hui que les quantités de rejets réelles sont au moins du double de celles annoncées, rien que ça, et qu’on en découvre chaque jour même au Japon sur leur périmètre de dissémination on n’a sans doute pas fini d’être “étonnés”. Mais d’accord pour dire que les sources de l’info seraient bien-venues.

De saint gilles
Invité
Medecin ançien membre de la comission “d’Information sur le Nuclèaire”(entre autres) presidée par Md Simone Veil , je repondrais a toutes questions serieuses sur les vrais dangers du nuclèaires,qui a ,a son actif compte tenu de ses diverses applications,plusieurs millions de morts ,selon les experts complètement indépendants de la filière, et d’inombrables victimes anonymes qu’on révéle au cours du temps le débat sur l’I 131 est un faux debat qui amuse la gallerie,car ce sont les autorités de sureté française qui ont admis sa presence EN FRANCE et qu’il n’est que le marqueur incontestable ,d’un foules d’autres RADIO -NUCLEIDES (non… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

On attend avec impatience vos explications..En espérant juste que vos connaissances dans l’effet des faibles doses soient meilleures que votre “aurtograffe”.. Pour un “medecin ançien membre de la comission….”, c’est pas terrible…Alors, cette foules d’ inombrables victimes qui n’amusent certainement pas la gallerie?

airsol
Invité

Mais bon sangn c’est bien sûr! Il y a une correlation evidente entre ortographe correcte, bonne expression et fait scientifique

Sicetaitsimple
Invité

un expert complètement indépendant, c’est un expert auto-proclamé qui n’est écouté par personne…..

Pastilleverte
Invité

Devinette : quel est le plus dangereux, une irradioation permanente de plusieurs milliseverts dans le Limousin, ou autre région granitique, ou des rejets radiocatifs de même niveau échappés d’une centrale en folie ? L’irradiation “naturelle” serait-elle inoffensive ? Et puis 3000T, ils jouent petit ces japonais, c’est bien l’équivalent d’un cube de 15 mètres de côté, non ? même pas la moitié du quart du port de Fukushima…, face à un océan Pacifique qui doit “peser” quelques milliards de milliards T (oui, je sais c’est pas une excuse…)

renewable
Invité

Justement messieurs, il s’agit d’une publication passée de l’IRSN…

wpDiscuz