Territoires : EDF distribuera un million d’ampoules LED

EDF et le Ministère de l’écologie, du développement durable, et de l’énergie ont présenté le 19 janvier dernier une convention pour la distribution gratuite par EDF d’un million d’ampoules LED dans les « territoires à énergie positive pour la croissance verte » de moins de 250.000 habitants.

La distribution d’un million d’ampoules LED par EDF se déroulera en 2016 et 2017 dans les collectivités qui le souhaitent, situées dans les « territoires à énergie positive pour la croissance verte » de moins de 250 000 habitants. Elle ciblera en priorité les ménages à faible revenu, pouvant connaître des difficultés pour se procurer ce type d’équipements, générateur d’économies d’énergie. Les habitants concernés pourront retirer leurs ampoules LED auprès des collectivités.

L’utilisation d’ampoules LED permet de réaliser 80% d’économies d’énergie par rapport à l’utilisation d’ampoules classiques à incandescence. Ces ampoules ont une durée de vie d’au moins 15 000 heures. Cela complète les services d’ores et déjà mis en oeuvre par EDF pour aider les clients à réaliser des économies d’énergie (conseils, aide aux travaux de rénovation énergétiques, outils de suivi des consommations…).

EDF est également un acteur engagé de longue date, aux côtés des territoires, pour réaliser des actions d’efficacité énergétique. EDF soutient l’innovation dans les territoires à travers des partenariats avec les collectivités locales au service de la transition énergétique (rénovation de bâtiments, valorisation de solutions de production d’énergie locale, mobilité électrique, services énergétiques…).

Pour Jean-Bernard Lévy, PDG du Groupe EDF « Les économies d’énergie sont une composante essentielle de la transition énergétique. C’est pourquoi EDF est résolument engagée auprès de ses 25 millions de clients en France, et de ses 38 millions de clients dans le monde, pour les aider à consommer mieux. C’est une mission essentielle pour le Groupe EDF, en tant qu’acteur de service public. »

Comment ça marche ?

Les collectivités situées dans l’un des « territoires à énergie positive pour la croissance verte » de moins de 250 000 habitants recensés par le Ministère, ayant formulé une demande auprès d’EDF, reçoivent des packs d’ampoules LED. Elles identifient ensuite les habitants susceptibles de recevoir les ampoules et en organisent la distribution. Les anciennes ampoules sont alors collectées et acheminées vers des centres de recyclage.

(Src : EDF)

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "Territoires : EDF distribuera un million d’ampoules LED"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
edc10
Invité

PFff … croissance verte et “gratuité’ … distribution “gratuite” …. mais bien sûr … c’est pas gratuit, c’est nous qu’on paye ! Croissance “verte”, alors que toutes ces ampoules sont (probablement) importées … … Bref, un État qui dépenser encore nos sous inutilement en évitant les sujets prioritaires … des dons “infantilisants” pour amuser la galerie, et faire passer la pillule de la pseudo-gratuité des enr … la com, toujours la com… …

Pastilleverte
Invité

et Marie Ségolène, la Super Maitresse d’école, distribue des “bons points” aux élèves “méritants” Y’en a qui se feraient traiter de “paternalistes “(doit-on dire ici “maternalisme” ?) pour moins que ça !

Dan1
Invité
“Pour Jean-Bernard Lévy, PDG du Groupe EDF « Les économies d’énergie sont une composante essentielle de la transition énergétique…” Sauf que agir sur l’éclairage est de l’affichage qui aura peu d’effet, car le poste éclairage électrique est très mineur dans la problématique de l’énergie, même pour les ménages. D’autant que ceux qui ont déjà des lampes basses consommations dans les bons endroits (ni dans l’escalier ni dans les toilettes !) auront un gain mineur. Faut-il rappeler que l’électricité est au plus un quart du problème de l’énergie et que l’éclairage électrique fait souvent moins de 20% de la consommation électrique… Lire plus »
climax1891
Invité

L’éclairage représente 6% de la consommation d’électricité dans le secteur résidentiel

Dan1
Invité

Merci pour le graphique. Effectivement, dans le résidentiel, on est largement en dessous de 10% et par rapport à une facture globale qui comporte l’abonnement, c’est encore moins. Donc l’effet des led sera dans l’épaisseur du trait pour le résidentiel. Pour ce qui est du chauffage électrique (avec des solutions diverses et pas seulement les convecteurs), ce n’est pas si idiot pour les nouveaux logements très isolés.

Luis
Invité
¤ La nouvelle gabegie en vue au profit du grand capitaliste Bouygues-Colas, bien introduit auprès des milieux politiques de tous bords. Vouloir faire 1000 km de “routes solaires” à raison de 6 euros/Wc pour les panneaux seuls, sans compter tout les équipements annexes et le câblage (avec ses tranchées). Avec seulement 130 Wc/m2, cela fait 780 euros/m2 pour les panneaux seuls. Pour 1000 km de routes avec la largeur minimum de 3,50 m, cela fait 3,5 millions de m2, soit un coût de 2,73 milliards d’euros pour les panneaux seuls et sans doute 3,5 milliards d’euros au complet, pour seulement… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Dans les meilleures conditions, les panneaux Bouygues-Colas ont une durée de vie annoncée de 15 ans pour une route pas trop fréquentée. Contre 25 ans pour des panneaux classiques en toiture, ombrière ou au sol. Rappelons que l’on dispose en France de 8.700 millions de m2 de toitures, 3.600 millions de m2 de parkings à l’air libre, de 5.000 millions de m2 de friches et terrains vagues. Les panneaux étant posés à plat reçoivent une irradiation solaire inférieure de 15% à ceux inclinés correctement. A condition d’être souvent nettoyés pour enlever la saleté qui se dépose sur les routes.… Lire plus »
trimtab
Invité

Même si le ‘jus’ n’est qu’un partie du problème énergie, l’éclairage dans son ensemble c’est +/- 17% du jus mondiale…selon cet article (qui date quand même de 2010 mais évoquer la posibilité de faire encore mieux si les LEDS baisser de prix): Alors “… le poste éclairage électrique est très mineur dans la problématique de l’énergie………..? Or am I blinded by the lights…….? trimtab

6ctsimple
Invité

Sans parler de l’opération de distribution elle-même, chacun peut avoir son avis, il est vrai que l’éclairage dans le résidentiel n’est pas un poste de consommation énorme. En revanche, la généralisation des lampes basse consommation a un effet non négligeable sur la réduction de la pointe du soir en hiver, effet que RTE estime à plus de 1000MW entre 2010 et 2020 un soir de Janvier, rien que pour le résdentiel. Ca devrait faire plaisir à Mme Rivasi…. Cf bilan présisionnel RTE 2015, page 46.

6ctsimple
Invité

je ne sais pas comment fait Climax pour insérer son image qui est à la page 24 du même bilan prévisionnel RTE.

Dan1
Invité
A trimtab Je parlais évidemment de l’impact au niveau de la France et en particulier du secteur résidentiel puisque c’est l’objet de l’article. Au niveau mondial, et tous secteurs confondus, c’est différent notamment parce qu’au début de l’électrification d’un pays on va commencer par utiliser l’électricité pour s’éclairer (comme en France au début du vingtième siécle). Mais très rapidement, c’est les autres applications qui vont prendre le pas et assurer l’essentiel de la consommation. Les applications concernant le refroidissement (réfrigérateur et climatiseur) vont notamment croître très vite dans les pays chauds à mesure de l’augmentation du niveau de vie. La… Lire plus »
Babase
Invité
Vu la répartition des postes dans le camembert energie résidentiel, il est évident qu’il faut travailler sur tous le sujets pour aboutir à des effets significatifs en termes d’économie d’énergie. Il n’y aucune raison de pester contre une action même sur un poste faible, si elle facile à mettre en oeuvre et efficace. Au niveau du ménage, tous le monde ne se chauffe/lave/cuit pas à l’electricité, le poste éclairage peut etre donc plus important. Après on peut touours reprocher cette action à EdF et “oublier” l’historique du développement des usages électriques chauffage/ECS en France (ça c’est des gros postes), peut… Lire plus »
climax1891
Invité

Cela représente plus que la consommation des voitures (21,5 millions de TEP en 2013)

Verdarie
Invité

Organisons la demande d’électricité renouvelable pour qu’elle puisse être absorbée par le chauffage et le conditionnement d’air en créant des tarifs adaptés. En adaptant les tarifs pour privilégier cet usage nous pourrions économiser sur notre facture de gaz et de pétrole, tout en gardant des emplois dans le pays.Nous aurions donc des travailleurs qui payent des impôt plutôt que des chômeurs qui coûtent à la société.

6ctsimple
Invité

Vous voudriez sous-entendre ” Chauffons nous electrique”? Attention, sur Enerzine ( et ailleurs), ça peut vous valoir un procès en excommunication pouvant cérrément finit surr le bûcher!

6ctsimple
Invité
C’est surprenant, mais au moment où je vous écris, la France exporte près de 16000MW (cf ecO2mix) ce qui a ma connaissance est un record absolu ( certainement lié à l’ouverture récente de la nouvelle liaison avec l’Espagne). Mais en même temps elle produit plus de 2000MW à partir de cogen gaz honteusement subventionnées et totalement inutiles à cet instant (cf. le fil parrallèle sur le Japon). L’éolien est à fond (7500MW) et le nucléaire a réduit la voilure ce qui est normal et courant (52000MW). Donc oui, ce soir il y avait des opportunités pour éviter de consommer du… Lire plus »
lionelfr
Invité
Faire de l’électricité avec du fuel pour s’en servir comme chauffage est effectivement une ineptie car on gagnerait à utiliser la chaleur du fuel directement pour se chauffer. Avec du nucléaire, c’est déjà différent puisqu’on n’aimerait pas avoir un crayon d’u235 dans la chaudière , donc on utilise l’électricité comme vecteur et on garde une ddistance de sécurité entre soi et le mortel crayon ! Avec des EnR , c’est encore différent bien que le solaire thermique ait des adeptes et permette effectivement un gain substanciel de rendement. Mais par nature, l’énergie renouvelable est éparpillée sur de grandes étendues de… Lire plus »
6ctsimple
Invité

Nos posts se sont croisés… Désolé de vous avoir pris complètement à contre-pied et de vous faire passer pour un con… Mais les faits sont tétus….

6ctsimple
Invité

quand vous dites ” mais les français ne semblent pas avoir tant d’excédent à éponger…. “, c’est environ 60TWh/an d’exports net. et 16000MW ce soir à 17h30, plus 6000MW environ de nucléaire potentiel qui n’est pas produit parce que c’est juste bourré.

6ctsimple
Invité
On peut blabater ( moi le premier) sur la substitution d’électricité à d’autres sources d’énergie. Mais tant que le tarif de l’accès à l’électricité ( abonnement+coûts de distribution+coûts de transport) n’aura pas été forfaitisé sur la base d’un coût par kW souscrit (type box internet), mais indépendant de la consommation (différent de la box), on sera toujours dans le yakafaukon. C’est juste de l’hygiène économique, le coût des réseaux sont des coûts à 90% fixes, il n’y a que les pertes qui soient des coûts variables. Au-dessus de ce coût forfaitaire, il faudra rajouter le coût des kWh ou MWh… Lire plus »
Dan1
Invité

Selon ECO2MIX, ce n’est pas le record absolu mais pas loin. En effet si on prend les valeurs de janvier 2015 à aujourd’hui, il y a déjà eu plusieurs pics d’exportations au-delà de 16 GW : Le 13 juillet 2015 à 7h00, on a eu 16,256 GW. Le 08 novembre 2015, on a eu 16,161 GW. Aujourd’hui, on est “seulement” à 16,130 GW ! Avant 2015, pas de record de ce niveau. Après pour calculer les millions d’Euros que cela rapportent, il faut connaître les prix.

6ctsimple
Invité

Oui certainement mais à qui? Les 7500MW d’éolien qui débitaient vers 17h30 étaient rétribués par EDF acheteur unique à environ 90€/MWh en € 2015. Lequel EDF devait les exporter cer il avait largement de quoi couvrir la consommation avec son nucléaire (52000MW produits pour 58000MW disponibles si on s’en réfère à la fin de la semaine). Au mieux à 30€/MWh? Ca rapporte aux promoteurs d’éolien qui sont immunisés par des tarifs d’achat fixex, au mieux c’est neutre pour EDF qui est compensé par la CSPE, ça coûte aux consommateurs français via la même compensation. Les heureux sont nos voisins!

Verdarie
Invité
Je suis pour la vérité mais pas seulement quand elle nous arrange. Se chauffer au solaire ou à l’éolien serait bénéfique à notre économie car tout ce que nous vendons aux autres, certainement pas au tarif des particuliers, pourrait nous profiter directement. Et pour contenter le solaire distribué ils n’ont qu’à se préoccuper un peu plus du stockage de masse et ils n’aurons plus de probèmes ! Ils pourrons même se trouver en position de force face aux autres productions. Evidemment si cette énergie est produite par des centrales atomiques alors qu’il nous faut acheter le combustible et se préoccuper… Lire plus »
Dan1
Invité

A 6ctsimple. C’est sûr que quand on rentre dans le détail de qui gagne à l’exportation, c’est plus compliqué et subtil. Mais le top c’est quand même de vendre du modèle libéral avec de la concurrence plein la bouche et de se faire acheter sa “marchandise” à un prix garanti des années à l’avance par l’Etat dans le cadre d’une économie administrée. Là, pas d’insomnie à cause des fluctuations du prix spot !

Dan1
Invité

“Se chauffer au solaire ou à l’éolien serait bénéfique à notre économie” Non, “se chauffer à l’électricité plutôt qu’au fossiles pourrait être bénéfique à notre économie”, car ni les lignes ni les prises ne trie les électrons.

Verdarie
Invité
A moins que toutes ces étapes ne comptent pour rien dans le coût de l’énergie, vous oubliez qu’il faut acheter l’atome, qu’il est nécessaire de l’extraire, le transporter, le stocker, le purifier, puis de le mettre dans les chaudières, le surveiller, pour enfin l’extraire, le laisser refroidir, le conditionner, le transporter à nouveau pour pouvoir l’enfouir et encore le surveiller.En priant Dieu à chaque étape pour qu’il n’y ait pas d’accident. C’est vrai qu’on ne trie pas les électrons mais avec les appareils connectés et les compteurs “intelligents” il devrait être possible de savoir qui consomme quoi ? Au moins… Lire plus »
Dan1
Invité

“A moins que toutes ces étapes ne comptent pour rien dans le coût de l’énergie, vous oubliez qu’il faut acheter l’atome, qu’il est nécessaire de l’extraire, le transporter, le stocker, le purifier, puis de le mettre dans les chaudières, le surveiller, pour enfin l’extraire, le laisser refroidir, le conditionner, le transporter à nouveau pour pouvoir l’enfouir et encore le surveiller.En priant Dieu à chaque étape pour qu’il n’y ait pas d’accident.” Non je n’oublie rien, mais on en arrive où en prenant en compte tout ça ?

Verdarie
Invité

Le coût …véritable !…… Celui de la dissémination, du risque permanent qui augmente lorsqu’on souhaite maitriser ses coûts pour rester dans la compétition, de la routine qui fait que les hommes négligent ou minimisent les risques avec l’habitude, de la hausse des tarifs programmés et conditionnés par toutes ces étapes , accélérées par le veillissement.

Verdarie
Invité

Vos coûts ne feront que progresser dans le temps pour toutes les étapes vues précédemment ,nécessaires au fonctionnement et pour toutes les raisons liées à la sécurité. Alors que pour les renouvelables, lorsque les équipements et infrastructures seront amortis les prix pourront être maitrisés par le seul fait que la production ne dépendra plus de nos approvisionnements mais seulement des emplois et des machines de production. Gouverner c’est prévoir !

Bibou64
Invité
Sans discuter à nouveau de l’intérêt de distribuer des lampes, LED, je vois quand même 2 raisons de communiquer sur ce point: 1) le changement de procédé d’eclairage dure 1 minute par point, essayez donc de changer de mode de chauffage.. Donc, oui, changer les ampoules par des LED est une idée qui est bonne même si il y a plein de “mais”. La mesure avec un appareil à 15€ permet de voir vraiment la puissance consommée. 2) l’Eclairage public – 210k€ / an d’éléctricité dans ma commune de 12.000 ha, jusqu’a 2015, le remplacement des candélabres par des modèles… Lire plus »
wpDiscuz