Thermoslate : le premier panneau solaire thermique en ardoise

Le département R&D du numéro 1 mondial de l’ardoise – Cupa – a développé le premier panneau solaire thermique en ardoise, une véritable révolution dans le secteur de la construction.

Panneau en ardoise naturelle, le ‘Thermoslate’ utilise les propriétés intrinsèques de ce matériau pour capter et redistribuer la chaleur, via un circuit relié à la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS).

Alliant les propriétés thermiques de l’ardoise naturelle à l’efficacité d’un panneau solaire, le ‘Thermoslate‘ serait en mesure d’assurer jusqu’à 60% des besoins annuels en ECS : "des économies remarquables générées par l’utilisation d’énergie renouvelable, en parfaite adéquation avec les nouvelles réglementations et demandes de clients exigeants" tient à préciser Cupa.

Ce qui séduit au premier abord, c’est son esthétisme.

La toiture en ‘Thermoslate’ garantie en effet une bonne intégration dans les projets architecturaux (habitat individuel, collectif, tertiaire) ou patrimoniaux.

Thermoslate : le premier panneau solaire thermique en ardoise

[ Quasi invisible sur la toiture en ardoise naturelle, le ‘Thermoslate’ offre une performance énergétique exemplaire (60 % des besoins en ECS) à cette habitation sans en dénaturer le cachet. ]

Avec ses propriétés naturelles, le schiste a la particularité de capter la chaleur avant de la restituer dans les circuits du Thermoslate. Mieux qu’un panneau basique, la solution récupère 98% du rayonnement solaire reçu, le tout, sans dépasser une température de 95°C grâce justement à l’ardoise. Une dernière caractéristique qui prend toute son importance, évitant ainsi une surchauffe et/ou l’installation de systèmes contraignants et onéreux tels que stores occultants, radiateurs de surchauffe, vannes, etc.).

De la même façon, les pouvoirs de régulation thermique de l’ardoise vont permettre d’abaisser de près de 15% la montée en température dans les combles grâce à la simple présence des panneaux sur la toiture : "un atout appréciable en été, générant des économies de climatisation ainsi que possibilité de créer une vraie pièce à vivre confortable et saine."

Thermoslate : le premier panneau solaire thermique en ardoise


Une efficacité énergétique et des économies accrues

La production d’énergie offerte peut satisfaire à trois usages :

► Production d’eau chaude sanitaire : relié au ballon d’eau chaude du bâtiment (individuel, collectif, ERP), ‘Thermoslate’ fournit plus de 60 % des besoins annuels en ECS

► Couplé à un système de chauffage nouvelle génération, les panneaux ‘Thermoslate’ constituent un apport d’énergie appréciable

► Le ‘Thermoslate‘ est adapté au chauffage de l’eau des piscines ou bassins collectifs, car la période d’utilisation de ces équipements coïncide avec la haute saison.

Enfin, le ‘Thermoslate‘ est éligible au crédit d’impôt (32 % du matériel) et une garantie de 10 ans, sans aucune maintenance ou équipement supplémentaire (aucun coût d’entretien, pas de vidange du fluide caloporteur à prévoir, ni vanne de sécurité ou système auxiliaire de dissipation ou dérivation).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

39 Commentaires sur "Thermoslate : le premier panneau solaire thermique en ardoise"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
J allier
Invité
On croirait lire un article commercial! Prétendre qu’un capteur vitré avec quelques m2 peur assurer 60% de l’ECS relève de l’escroquerie. Le coefficient de pertes “e1” est 10 fois supérieur à celui d’un tube sous vide et 5 fois supérieur à celui d’un insolateur vitré. Les 80% dont parle l’article le sont à débit nul (voir documentation du fabricant) Quant à la température maximale de 95% qui serait due aux qualités intrinsèques de l’ardoise, c’est à pleurer. La température est le résultat d’un bilan thermique. Si l’ardoise ne dépasse pas 95° lorsqu’elle soumise à un flux de 1000 Watts c’est… Lire plus »
climax1891
Invité

Avec l’isolation sous vide, ce prototyphe de stockage de chaleur peut garder la chaleur pendant des mois avec très peu de perte Avec une température extérieure de 0 C°, la température à l’intérieur diminue de seulement 0,2 C° par jour.

Sonate
Invité
L’article (effectivement publiciatire) parle de couvrir 60% des besoins en ECS, pas d’un rendement de 60%. Même avec un mauvais rendement, si la surface est suffisante, oui on peut couvrir 60% des besoins d’ECS. Et si on prend l’ensemble de la toitûre d’une maison, il n’y a pas de doute que cela fait beaucoup de surface. Le paramètre réellement important reste le prix. Si la maison devait avoir une toitûre ardoise pour des raisons architecturales, le surcoût peut effectivement être limité. L’interrogation qui me saisit le plus est de savoir si en période hivernale ou de mi-saison, on arrive effectivement… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Au niveau d’une simple maison ou d’un immeuble, l’ECS et le chauffage peuvent être assurés par le solaire, avec un stockage de la chaleur de l’été pour l’hiver comme on le voit ici : Le réservoir est discrètement ici :

Nature
Invité

Tous ceux qui sont en charge des secteurs protégés , (AVAP (ex ZPPAUP) élus ou architectes des bâtiments de France peuvent se réjouir de voir enfin ce type de capteurs. Reste à créer un produit analogue pour les toitures de tuiles.

Sicetaitsimple
Invité

que vous plaisantez pour le “stockage intersaisonnier” si vous faites référence à la photo jointe et au volume qu’on peut estimer (moins de 5m3 si mon pifomêtre n’est pas trop mal calibré ce soir).

Homer
Invité
“Avec une température extérieure de 0 C°, la température à l’intérieur diminue de seulement 0,23 C° par jour.” C’est pas terrible votre truc. Moi j’ai un thermos qui permet de perdre que 0.1 C° par jour avec une température extérieur de 0 C°. Pour les personnes qui ont les notions scientifique d’un élève de terminale il est simple de comprendre que si mon thermos à un tel rendement c’est parce que dedans je met de l’eau à 0,1 C° ….. Après il y a les enfumeur qui donne des gradient de température sans donner la valeur mix et la valeur… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Si c’est un modèle standard de Jenni, c’est sans doute celui de 9,4 m3 (diamètre “nu” 1,6 m x hauteur 4,8 m. Ajouter 20 cm d’isolant + habillage. De toute évidence aussi, la maison n’est pas une passoire thermique. Mais on trouve plus important, en collectif. Un immeuble chauffé 100 % solaire, construit en 1989 à Oberburg, près de Berne (Bern) en Suisse : – 8 appartements locatifs pour 900 m2 (112 m2 en moyenne), – 276 m2 de capteurs solaires, – accumulateur d’eau chaude saisonnier de 205 m3, – montant du loyer identique à ceux du voisinage, mais… Lire plus »
climax1891
Invité
etehiver
Invité
Chauffer l’eau sanitaire à près de 60°C avec ce système de tuiles est quasiment impossible sauf en plein soleil par canicule extrême !! Très proche de l’arnaque. L’économie de chauffage eau sanitaire en été est faible par rapport à celle en chauffage nécessaire en hiver dans des maisons anciennes typiques à pertes élevées et impossibles à rendre BBC sans les reconstruire entièrement, comme DOMOTECH, hyper-isolée ! On a bien plus besoin de se chauffer en hiver et alors cette chaleur d’été perdue est à stocker pour l’hiver, on perd par an 1200 à 3000KWh par m2 de chaleur solaire reçue… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Au sujet du stockage sous vide de la chaleur, des précisions sur Hummelsberger : Avec pas mal de détails techniques. Certains ne peuvent pas comprendre cela. Pourtant pas besoin d’avoir un bac scientifique. Un peu d’information suffit, à condition de ne pas avoir l’esprit obnubilé par l’U235.

Sicetaitsimple
Invité

Désolé, su la photo on ne voit qu’un niveau et je ne pense pas que la hauteur sous plafond soit de 4,8m. Quant à faire un stockage saisonnier même avec 9,4m3, je suis preneur du calcul…

Dan1
Invité
Le solaire thermique intersaisonnier c ‘est pas très difficile à comprendre : On stocke 1 kWh dans 1 m3 d’eau dont on va prélever 1°C. Admettons qu’il faille au minimum 30°C dans le réservoir pour fonctionner en fin d’hiver. Admettons que le besoin de la maison soit de 20 000 kWh/hiver (15 octobre – 15 avril). Avec 9,4 m3, il vous faudra donc élever la température de 20 000 / 9,4 = 2127 °C pendant l’été soit atteindre 2 157 °C. Avec 940 m3 évidemment c’est plus facile puisqu’il suffit de monter à 51,3°C Ces systèmes sont très intéressants, mais… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Mais bon, ce sont vos 20000kWh, qui sont déconnants. Si la maison est super bien isolée, on peut descendre à 4 fois moins. Mais là, ça va quand même être bien difficile de justifier en plus (de l’effort d’isolation) un réservoir de 9,4 ou 940m3 plus quand même tout ce qu’il y a sur le toit. Quelques vieux grille-pain ( alimentés “vert”) voire quelque chose d’un peu sophistiqué devraient faire l’affaire. C’est compliqué quand même…..

Dan1
Invité

C’est le paradoxe du chauffage solaire thermique : plus la maison est isolée et moins le système est rentable, nous l’avons maintes fois souligné. L’idée serait donc de lutter contre l’isolation pour maintenir la compétitivité du solaire thermique… enfin c’est une idée !

Sicetaitsimple
Invité

CQFD, mais que voulez vous il y a toujours des gens pour penser que stocker de l’énergie ça ne coute rien et que du moment que cette energie est renouvelable c’est super. On aimerait tous que ce soit le cas, mais malheureusement ça ne l’est pas. Au passage, le jour où le “ballon de Luis” dans ce qui parait être une superbe maison subit un problème de corrosion, bonjour! Le remplacement, ça va être un régal en coût et en délai.

climax1891
Invité

Donc, chaque jour ensoleillé en hiver est une occasion de re-stocker de la chaleur. Si on regarde la ville de PARIS, en janvier 2014, il y a eu 7 jours avec au moins 2h30 de soleil. Le 3 février 2014, il y a eu 8 heures de soleil.

jmdesp
Invité
supprimer tout le nucléaire électrique qui sert à nous chauffer Il faudrait savoir, soit le nucléaire sert à nous chauffer l’hiver, et dans ce cas il permet des quantitées très importantes de CO2, soit l’hiver l’augmentation de la demande oblige à utiliser des moyens fossiles, et donc le chauffage électrique est à l’origine d’émission CO2 importantes comme défendu avec acharnement par beaucoup de ces adversaires. La vérité honnète est un peu entre les deux. La programmation des arrêts de tranche permet d’augmenter la production en hiver pour suivre en partie l’augmentation de la demande, mais une partie doit être couvert… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Avec 29°C lorsqu’il fait +3°C dehors et encore 22°C lorsqu’il fait -21°C dehors, est-il bien nécessaire de prévoir un chauffage ? Mais pas de problème, “… les gens peuvent ouvrir les fenêtres”. (page 9 : scandale suédois) Et ce sont des “appartements agréables à vivre” (photo) La question est donc : faut-il une meilleure isolation et supprimer totalement le chauffage ? Les coûts respectifs des deux solutions sont à étudier dans chaque cas particulier. En Belgique, la construction “passive” est à peu près au même prix que la construction classique. La profession s’est organisée, les gens sont formés aux… Lire plus »
Dan1
Invité
Chelya ne sait plus lire J’ai écrit : “Admettons que le besoin de la maison soit de 20 000 kWh/hiver (15 octobre – 15 avril). Avec 9,4 m3, il vous faudra donc élever la température de 20 000 / 9,4 = 2127 °C pendant l’été soit atteindre 2 157 °C.” Chelya traduit : “200 000 kWh c’est assez pour chauffer une habitation de prêt de 15 000 m² ! J’imagine que Dan1 est un émir de Qatar, mais la majorité des gens ne vivent pas dans des palais…” Il faudrait changer de lunettes, les forums abiment la vue et visiblement… Lire plus »
Dan1
Invité
A etehiver “On peut supprimer tout le nucléaire électrique qui sert à nous chauffer” Mouais, dans le résidentiel, le chauffage électrique représente environ 50 TWh. Si on l’enlève, il restera au moins 85% du problème à régler. Enfin, ces 50 TWh ne semblent pas avoir été tout nucléaire pour certains dans les années 2005/2007 lors de la diffusion des notes ADEME-RTE qui chargeaient le contenu en CO2 du chauffage électrique. Car comme le fait remarquer jmdesp, s’il est tout nucléaire, il est à 0 gramme de CO2 (sauf ACV) et s’il est chargé à 600 de CO2/kWh, il est tout… Lire plus »
O.rage
Invité

En effet, il faut saluer les anti-chauffage électrique d’avoir promu le gaz et le fioul dans le chauffage et l’eau chaude sanitaire dans les logements et le tertiaire toutes ces années ! Miam tout ce carbone !

O.rage
Invité

Vous voulez parler du mille-feuille d’exportation contractuelles qui servent à cacher les importations physiques d’électricité nucléaire que l’Allemagne cache en les faisant passer par la Suisse? Je ne vous connais pas mais si vous êtes comme ça dans la vraie vie, vous risquez le licenciement si c’est votre coeur de métier… D’ailleurs vous roulez pour qui, si c’est ni pour votre pays, ni pour le climat, ni pour l’environnement?

Dan1
Invité

“mais 1500 m² pour une maison ça reste tout aussi farfelu comme hypothèse…” Le farfelu, c’est le troll qui essaie de faire croire q’en France une maison ancienne de 150 m2 habitable ne consommerait que 2 000 kWh de chauffage (que ce soit du gaz, du fioul ou de l’électricité). Parce que à ce compte là on dépenserez pas autant d’énergie à faire des lois pour imposer l’isolation ! Car j’ai écrit 20 000 KWh/an et non 200 000 comme vous vouliez le faire croire. Ayez au moins le courage d’assumer vos erreurs flagrantes.

climax1891
Invité
Dan1
Invité

“3/4 des logements ont une consommation annuelle supérieure à 150 kWh/m2.” 150 x 150 = 22 500 kWh/an Donc un logement de 150 m2 va consommer en moyenne 22 500 kWh/an. Mais pour ceux qui trouvent que c’est beaucoup trop cher, demandez à l’expert chelya qui vous vend un logement 1 500 m2 pour cette consommation ou bien l’inverse un logement de 150 m2 pour seulement 2 000 kWh/an.

Dan1
Invité
Le chelya qui veut faire diversion après une grossière erreur : “Vous êtes jamais sorti de chez vous ou quoi Dan1 ? Quel est l’idiot qui irait faire du solaire avec stockage saisonnier” Moi, j’en sais rien, mais c’est pas moi qui ai lancé le sujet, c’est Climax1891 pour l’ECS et Luis pour le chauffage… demandez leur ! “Dan1 le gars qui va nous sortir des piscines de 900 m3 plutôt que d’isoler les combles !” J’ai déjà suffisamment prôner l’isolation et ici par exemple : “C’est le paradoxe du chauffage solaire thermique : plus la maison est isolée et… Lire plus »
climax1891
Invité

En 2006, en Europe, le chauffage résidentile a représenté 220 millions de TEP et l’eau chaude sanitaire résidentielle 44,7 millions de TEP.

Luis
Invité
¤ Certains voudraient nous faire croire, comme de nombreux journalistes incompétents, (ou formatés en ce sens) depuis trois ans, que l’Allemagne ne réduit sa production d’électricité nucléaire qu’en important de l’électricité nucléaire française. Pas de chance, la réalité est tout autre. Pour commencer, à part quelques mois en 2011, l’Allemagne est restée un exportateur net d’électricité : 17,7 TWh en 2010 / 6,3 TWh en 2011 / 23,1 TWh en 2012 / 33,8 TWh en 2013. (Confirmé par ENTSOE, pour certains habitués). Ensuite, les bilans des échanges de RTE indiquent un solde positif de l’Allemagne avec la France pour chaque… Lire plus »
Dan1
Invité

Alors et cette erreur de 200 000 kWh/an vous la reconnaissez ? En ce qui concerne la généralisation des maisons à chauffage solaire et très bien isolées, je ne suis toujours pas convaincu, surtout dans le cas de rénovation qui doit être la priorité n°1. Car si vous consommez moins de 5 000 kWh/an (et a fortiori 2000 kWh/an comme vous le sous entendez), il y a pas besoin d’un investissement lourd pour apporter le petit complément de chauffage nécessaire. En revanche pour l’ECS ça peut très bien fonctionner avec des moyens raisonnables.

Dan1
Invité
Voilà, donc maintenant ce serait bien 20 000 kWh/an (contrairement à votre erreur facteur 10 de 200 000 kWh) mais cela serait attribuable à une maison neuve solaire spécifiquement conçue pour cela. Or j’ai écrit ceci : “Calibration Le solaire thermique intersaisonnier c ‘est pas très difficile à comprendre : On stocke 1 kWh dans 1 m3 d’eau dont on va prélever 1°C. Admettons qu’il faille au minimum 30°C dans le réservoir pour fonctionner en fin d’hiver. Admettons que le besoin de la maison soit de 20 000 kWh/hiver (15 octobre – 15 avril). Avec 9,4 m3, il vous faudra… Lire plus »
O.rage
Invité

J’admets mon erreur…. sauf que cela fait de vous des adorateurs de charbon sur une vague promesse de renouvelables qui ne sera pas tenue quand il n’y aura ni les fossiles pour le back-up – 20% éolien et 10% pv de taux de charge c’est 80 et 90% de fossile nécessaire pour en faire une énergie utile, pour info -, ni les ressources pour les fabriquer… Donc anti-nucléaires, mais pas écolos hein? Rejoingnez vos copains des mouvements anti-scientifiques

Dan1
Invité
“Le bâtiment ce n’est pas une dépense, c’est un investissement. Ce que vous avez dépenser d’un côté ça augmente la valeur à la revente.” Allez d’urgence expliquer cela aux ménages victimes de la précarité énergétique. Faudrait quand même être idiot pour ne pas investir 30 000 à 50 000 € (ou encore plus) dans la rénovation de son logement alors que l’on sait que l’on peut faire des économies dans les 30 à 40 ans qui viennent et léguer un patrimoine sobre à ses enfants. Mais 1 millions de logements par an pendant 5 ans à 40 000 € pièces,… Lire plus »
Jfk
Invité

“Allez d’urgence expliquer cela aux ménages victimes de la précarité énergétique. ” Comment financer 30 000 à 50 000 € quand vos comptes bancaires sont déjà dans le rouge, je serais curieux de connaitre la recette, eux aussi certainement. Tout le monde n’est pas fonctionnaire!

Verdarie
Invité
Dire que le carburant ne coûte pas cher, c’est quand même un peu fort ! Pour un smicar, faire un plein pour aller travailler équivaut à se priver d’une part importante de son salaire dans le seul but de pouvoir travailler ……. …….. pour des clopinettes. Exemple je touche 1200 €/mois, je fais deux plein par mois de 60 € chacun avec mon vieux véhicule pour aller travailler. Je me prive donc de 120 € soit 10% de mon salaire rien qu’en déplacement sans que ça ne me rapporte rien et que je puisse m’en passer ? A la différence… Lire plus »
John mclondon
Invité
Bonne journée, VOUS AVEZ BESOIN D’AFFAIRES PRÊT? AVEZ-VOUS BESOIN PRÊT PERSONNEL? AVEZ-VOUS L’INTENTION D’EMPRUNT DE PRÊT? SUR QUOI FAIRE? IL EST INFORMER LE PUBLIC EN ENTIER QUE IL YA UN CABINET DE PRÊT OMS donner des prêts avec un taux d’intérêt bas. NOUS SOMMES UNE MARQUE ET DE GOUVERNEMENT prêt approuvé PRÊT FIRM.WE donner des prêts À organisation différente, écoles, hôpitaux, PARTICULIERS, églises HOMMES ET LES FEMMES QUI SONT down.This FINANCIER entreprise est une occasion pour vous de développer votre entreprise et payer tous les adeptes. N’HESITEZ PAS A NOUS FAIRE PARVENIR VOTRE DEMANDE MAINTENANT VIA E-MAIL FORMULAIRE DE DEMANDE… Lire plus »
Solisarmor
Invité

L’utilisation de l’ardoise pour construire des panneaux solaires thermiques est connues depuis 35 ans. j’ai vu les protypes marcher. L’innovation industrielle a été bien tardive. Pour les personnes que ça intéresse le brevet de l’époque est dans le domaine publique aujourd’hui je peux fournir les références.

etehiver
Invité
Ce type de capteur solaire tuile ou ardoise doit être utilisé en été pour se chauffer en hiver en stockant la chaleur sous terre comme à http://www.dlsc.ca (lire en géothemie superficielle simple à recharge solaire en été pour l’hiver. Par exemple la chaleur sur le toit de ma maison à rénover reçoit bien plus de chaleur solaire, surtout en été, pour me chauffer en hiver avec cette chaleur gaspillée actuellement à conserver pour l’hiver, ceci sans isoler plus ma maison ancienne, juste en enfilant des fins tuyaux dans la terre de mon jardin, alimentés par des capteurs thermiques solaires sur… Lire plus »
etehiver
Invité
Vous ignorez qu’il est possible de conserver la chaleur solaire en été pour se chauffer en hiver en stockant la chaleur sous terre, chaleur obtenue avec ce type de capteur solaire tuile ou ardoise comme à http://www.dlsc.ca (lire en géothemie superficielle simple sans aucune pompe à chaleur à recharge solaire en été pour l’hiver, gratuite et perpétuelle à l’usage. (que des petits circulateurs, pas de pompe à chaleur ni d efluide cryogénique, ni de pollution ) Par exemple la chaleur sur le toit de ma maison à rénover reçoit bien plus de chaleur solaire, surtout en été, pour me chauffer… Lire plus »
wpDiscuz