TI pour plus de transparence des compagnies pétrolières

La majorité des principales compagnies pétrolières et gazières sont loin d’être transparentes lorsqu’il s’agit des versements qu’elles effectuent aux pays producteurs, laissant ainsi la porte ouverte à la corruption et freinant les efforts de lutte contre la pauvreté, révèle un rapport publié lundi par l’ONG Transparency International (TI).

« Le paradoxe tragique de nombreux pays riches en ressources mais qui demeurent pauvres, provient du manque d’informations sur les paiements des compagnies pétrolières et gazières et la manière dont elles sont dirigées. Les compagnies doivent faire plus pour augmenter leur transparence » a déclaré Huguette Labelle, Présidente de TI.

Les conclusions du rapport sur la transparence des revenus

Le Rapport 2008 sur les Performances des Compagnies Pétrolières et Gazières évalue 42 des principales compagnies internationales et nationales opérant dans 21 pays, en matière de transparence de leurs reporting, particulièrement pour les versements effectués aux gouvernements pour les droits d’extraction de ressources.

Le rapport, qui se fonde sur des données rendues publiques par les compagnies, classe celles-ci en trois catégories : performances hautes, moyennes ou faibles. Seulement un tiers des compagnies évaluées affichent des performances hautes (cliquer sur l’image pour accéder aux résultats détaillé (1,4Mo)).

Transparence dans les secteurs du Pétrole et du Gaz et combat contre la pauvreté

Aujourd’hui 60% des personnes les plus pauvres vivent dans des pays riches en ressources, souligne le rapport. La plupart des constitutions accordent aux citoyens l’ultime appartenance des ressources naturelles de leur pays. Cependant, la majorité des données sur les versements effectués par les compagnies pour les droits d’exploitation de ces ressources et sur la manière dont cet argent est dépensé par les gouvernements d’accueil, ne sont pas publiées.

Lorsque les compagnies et les gouvernements sont entièrement transparents, citoyens, journalistes, société civile et enquêteurs divers peuvent suivre le flux des recettes et tenir les agents publics comptables, décourageant ainsi la corruption.

"La richesse en gaz et pétrole, si elle était correctement gérée, participeraient à de meilleurs services publics et infrastructures", estime Labelle.

"Elle devrait conduire à une meilleure qualité de vie pour tous les citoyens. C’est le devoir de la société civile de travailler avec les compagnies et les gouvernements pour libérer ce potentiel"

L’appel aux compagnies

Transparency International appelle les compagnies à agir rapidement et réaliser des reporting proactifs sans attendre que les lois les y obligent. En identifiant les plus performantes, le rapport de TI entend démontrer que les reporting sur les paiements effectué pays par pays constituent la meilleure pratique possible.

Le rapport cherche à mettre en évidence que la transparence et la profitabilité ne s’excluent pas mutuellement. Au contraire, une plus haute transparence pourrait rehausser la confiance des marchés financiers ainsi que celle des parties prenantes.

« La transparence des revenues est un système gagnant, » énonce Cobus de Swardt, directeur général de TI, « Les bienfaits pour tous, surtout les plus pauvres parmi nous, peuvent être énormes. »

Performances des compagnies : "une pièce seulement du puzzle"

« Nous espérons que ce rapport contribuera à convaincre les compagnies d’améliorer la transparence de leurs paiements et les amènera à comprendre que la société civile souhaite être un partenaire constructif dans cette voie », ajoute de Swardt. « Lorsque nous mettrons à jour les données de ce rapport, nous espérons constater non seulement des améliorations dans les performances des entreprises, mais aussi une plus grande collaboration de leur part dans ce projet. C’est une question qui ne peut être aborder qu’en commun. »

Faire l’analyse de la performance des compagnies constitue seulement une pièce du puzzle, relativise l’ONG, qui indique que bien qu’il serait très souhaitable que le secteur privé augmente la transparence des paiements, les gouvernements des pays d’accueil sont au final responsables de la gestion de ces revenus.

TI les invite à mener le mouvement d’une exploitation plus équitable de la richesse en pétrole et en gaz, en se dotant des règlementations nécessaires. Dans ses prochains rapports,Transparency International compte s’intéresser aux rôles des gouvernements des pays riches en ressources ainsi qu’à ceux des pays d’origine des compagnies extractives les plus importantes.

Recommandations du rapport

Le Rapport 2008 sur la transparence de recettes des compagnies pétrolières et de gaz fait quatre recommandations clés

  • Les compagnies devraient rendre compte de manière proactive des paiements qu’elles versent aux gouvernements pays par pays ;
  • Les gouvernements, bourses et organismes de régulation devraient urgemment considérer la déclaration obligatoire des compagnies opérant dans leur pays et à l’étranger ;
  • Les gouvernements des pays producteurs de pétrole et de gaz devraient introduire une législation obligeant les compagnies qui opèrent dans leurs territoires à déclarer tous leurs paiements ;
  • Les organismes de régulation et les compagnies devraient se mettre d’accord pour publier des informations dans un format uniforme et accessible, qui facilite à la fois la compréhension et la comparabilité.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz