Enerzine

Total acquiert 25% d’un permis offshore en Guyane

Partagez l'article

Le pétrolier Total va prendre une participation de 25% sur le permis de Guyane Maritime auprès de Hardman Petroleum France SAS, filiale de Tullow Oil plc.

Situé à environ 150 kilomètres au large des côtes de la Guyane française, ce permis couvre une superficie d’environ 32 000 kilomètres carrés (km²), par des profondeurs d’eau allant de 2 000 à 3 000 mètres. Des travaux d’acquisition sismique 3D couvrant une superficie allant jusqu’à 3 000 km2 ont déjà commencé sur ce permis.

"L’acquisition d’une participation sur le permis de Guyane Maritime permettra à Total d’apporter son expertise dans les domaines miniers en eaux profondes à un programme d’exploration déployé dans un département français", a déclaré Yves-Louis Darricarrère, directeur général Exploration & Production.

À l’issue de cette opération, Hardman Petroleum France SAS (opérateur) détient une participation de 39,5%, en partenariat avec Shell Exploration & Production France SAS (33%), Total E&P Guyane Française (25%) et Northpet Investments Ltd (2,5%).

Total acquiert 25% d'un permis offshore en Guyane

Avec un budget de 1,7 milliard de dollars, le programme d’exploration du Groupe en 2009 doit permettre d’apporter de nouvelles réserves d’hydrocarbures grâce à la mise en place d’une stratégie équilibrée poursuivant trois objectifs.

Total souhaite en premier lieu poursuivre l’exploration de prospects situés à proximité des champs déjà en production, dans des zones dites « matures ». Le Groupe pourra ainsi prolonger la durée de vie de ses installations, comme en Mer du Nord, en Indonésie, en Thaïlande, au Congo, en Angola ou au Nigeria.

Le Groupe conduit ensuite une exploration dite « intensive » pour réaliser de nouvelles découvertes et apprécier celles déjà faites dans les zones où le Groupe possède des positions fortes, afin d’identifier et de lancer de nouveaux projets de développement (Nigeria, Angola, Congo et Norvège).

Total s’appuie enfin sur son expertise technique pour identifier des nouvelles zones prolifiques et reconnaître des prospects à hauts risques mais à forts potentiels, comme en Mauritanie, Libye ou aux Etats-Unis.

Enfin, le Groupe français indique vouloir concentrer son activité d’exploration pétrolière sur quatre axes thématiques principaux : "la poursuite de l’exploration en offshore profond ; l’exploration sélective de cibles haute pression / haute température (HP/HT) dans des réservoirs profondément enfouis, l’exploration intensive de zones de « shelf » à forte valeur ajoutée, et le développement de l’exploration de ressources d’hydrocarbures non conventionnels".


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz