Total entre dans l’exploration pétrolière au Kenya

Total a annoncé mercredi l’acquisition au Kenya d’une participation de 40% dans 5 permis offshore du bassin de Lamu : les permis L5, L7, L11a, L11b et L12.

Avec cette transaction quadripartite – réalisée par sa filiale Total E&P Kenya BV – Total fait l’acquisition :

• une participation de 20% auprès d’Anadarko Kenya Company qui conservera 50% dans les permis et son rôle d’opérateur ;
• une participation de 5% auprès de Cove Energy qui conservera 10% dans les permis ;
• et une participation de 15% auprès de Dynamic Global Advisors qui cède l’intégralité de sa participation à Total.

Ce domaine d’exploration offshore se situe au large de l’archipel de Lamu et s’étend sur une superficie de plus de 30 500 kilomètres carrés, par des profondeurs d’eau comprises entre 100 et 3 000 mètres.

Une campagne d’acquisition sismique 3D sur 3 500 kilomètres carrés est en cours. Si les résultats sont satisfaisants, cette campagne sera suivie d’un ou plusieurs forages d’exploration.

« Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une politique d’exploration audacieuse consistant en des prises de participations importantes sur des thématiques "frontières" à forts enjeux. Les découvertes effectuées dans l’offshore au Mozambique et en Tanzanie ouvrent des perspectives également très prometteuses pour ces permis kenyans » a déclaré Marc Blaizot, directeur Exploration de Total.

Total entre dans l’exploration pétrolière au Kenya

Total élargit ainsi sa présence dans les pays d’Afrique de l’Est. Le Groupe pétrolier s’est récemment engagé dans l’exploration et le développement des réserves du Lac Albert en Ouganda, et a été sélectionné pour développer des activités d’exploration en Tanzanie.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz