Enerzine

Total Gabon publie des résultats en hausse pour 2007

Partagez l'article

Total Gabon a arrêté le 14 mars 2008 ses comptes définitifs pour l’exercice 2007. Le résultat net est en hausse de 2,5%, à 334,4 millions de dollars US contre 326,4 millions de dollars US pour la période 2006.

La production de pétrole brut opérée par Total Gabon a atteint 81,5 milliers de barils par jour contre 84,8 milliers de barils par jour l’année précédente, soit une baisse de 4 %.

La part de production de pétrole brut liée aux participations de Total Gabon(1) s’est élevée à 64,2 milliers de barils par jour contre 67,0 milliers de barils par jour en 2006, soit environ 26 % de la production gabonaise totale de pétrole brut.

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 1 456 millions de dollars US, en augmentation de 177 millions de dollars US par rapport à 2006, soit +14 %, la diminution des quantités vendues ayant été plus que compensée par une nouvelle appréciation du prix de vente moyen des bruts commercialisés par Total Gabon en 2007 (66,65 dollars US par baril en 2007 contre 59,08 dollars US par baril en 2006) et par la hausse des recettes de transport de brut pour tiers.

Les investissements pétroliers se sont élevés à 322 millions de dollars US contre 130 millions de dollars US en 2006, et ont principalement concerné :

  • pour l’activité opérée sur Mandji, le démarrage de la première phase du re-développement du champ d’Anguille avec le forage de sept nouveaux puits, des travaux de re-développement sur les champs de Lopez Nord et Port Gentil Océan avec le forage de deux puits, et la poursuite des études de re-développement des gisements de Baudroie, Hylia et Torpille.
  • pour l’activité opérée sur Rabi, la poursuite du projet de développement complémentaire d’Atora et la réalisation de travaux d’augmentation de la capacité d’injection d’eau sur Coucal.
  • pour l’activité non opérée, la poursuite du programme de travaux sur Rabi Kounga phase III avec la réalisation d’une nouvelle campagne de forage comprenant cinq nouveaux puits et deux reprises de puits existants et la définition d’une stratégie de développement complémentaire du champ.

(1) y compris les barils de fiscalité revenant à l’État gabonais dans le cadre des contrats de partage de production


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz