Total innove dans l’exploitation de l’offshore angolais

Total, opérateur du bloc 17, annonce l’attribution des principaux contrats du développement géant de Pazflor, troisième pôle de développement du bloc, après Girassol et Dalia, dans l’offshore profond de l’Angola.

Les opérations de forage doivent commencer en 2009 et la production de pétrole devrait démarrer en 2011, annonce le groupe dans un communiqué.

Situé à environ 150 kilomètres des côtes angolaises et à 40 kilomètres au nord-est de Dalia, par des profondeurs d’eau de 600 à 1 200 mètres, le développement de Pazflor concerne la mise en production de quatre champs, Perpetua, Hortensia et Zinia (au Miocène supérieur) ainsi qu’Acacia (à l’Oligocène) découverts entre mi-2000 et début 2003.

Pazflor s’étend sur une superficie de 600 kilomètres carrés, pour une extension nord-sud de plus de 30 kilomètres.

Après Girassol et Dalia, le lancement de Pazflor représente une nouvelle étape majeure dans la mise en valeur du bloc 17, estime Total.

Son schéma de développement général reprend des techniques éprouvées sur Girassol et Dalia. Une unité flottante de traitement, stockage et expédition (FPSO) de la production de Pazflor sera alimentée par 49 puits sous-marins (25 producteurs, 22 injecteurs d’eau et 2 injecteurs de gaz). Elle aura une capacité de traitement de 200 000 barils d’huile par jour et pourra stocker 1,9 million de barils, ce qui portera la capacité de production installée sur le bloc 17 à plus de 700 000 barils par jour. Le FPSO Pazflor traitera deux huiles de qualités très différentes, ce qui constitue un défi technique du projet : une huile lourde (17°-22° API) provenant des réservoirs Miocène, et une huile plus légère (35-38°API) provenant du réservoir Oligocène d’Acacia.

Par ailleurs, Total précise que Pazflor intégrera des avancées technologiques majeures dans la mise en production des gisements difficiles en offshore profond avec, en particulier, la mise en œuvre d’une séparation gaz/liquide en fond de mer, à proximité immédiate des puits de production. Cette technologie constitue une première mondiale.

Un soin particulier a été apporté à la conception des installations, pour limiter au maximum l’impact de l’activité du FPSO sur l’environnement : sont ainsi prévues l’absence de torchage en conditions normales d’opération, la récupération de la chaleur des fumées d’échappement en sortie des turbines et la récupération des gaz des cuves par un compresseur.

Une partie importante du développement de Pazflor sera réalisée en Angola, conformément à la volonté de Total de continuer à développer le contenu local dans ses projets.

Total E&P Angola, filiale à 100 % de Total, est l’opérateur du bloc 17, avec un intérêt de 40 %. Elle a pour partenaires StatoilHydro (23,33 %), Esso Exploration Angola (Block 17) Limited (20 %) et BP Exploration (Angola) Ltd. (16,67 %).

Présent en Angola depuis 1953, Total détient des intérêts dans des permis de production opéré (bloc 17) et non opérés (blocs 0 et 14) et des permis d’exploration, dont deux opérés (blocs 17/06 et 32).

Le bloc 17, situé en eaux profondes, principal actif de Total en Angola, est composé de quatre pôles majeurs : Girassol et Dalia, qui sont en production, Pazflor, qui vient d’être approuvé, et CLOV, un quatrième pôle articulé autour des découvertes de Cravo, Lirio, Orquidea et Violeta, dont le développement est actuellement à l’étude. Les futures productions des pôles Pazflor et CLOV s’ajouteront aux plus de 500 000 barils par jour qui sont produits sur le bloc 17 avec les pôles de Girassol et Dalia. La production de Rosa démarrée en juin 2007 après le raccordement au FPSO de Girassol devrait permettre de prolonger le plateau de production du FPSO jusqu’à la prochaine décennie.

Les travaux d’exploration dans l’offshore très profond réalisés de 2003 à 2007 ont confirmé le potentiel du bloc 32, où une douzaine de découvertes ont été faites. Des études de développement conceptuelles sont en cours afin d’établir la faisabilité d’un premier pôle de développement dans l’est du bloc. Par ailleurs de nouvelles études seront bientôt lancées pour évaluer le potentiel des autres découvertes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz