Total ne prévoit pas de recours à la fracturation hydraulique

Comme le prévoit la loi du 13 juillet 2011 relatif au permis exclusif de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux dans l’hexagone, Total annonce avoir déposé lundi le rapport dit « de Montélimar » auprès de l’administration française.

Le Groupe pétrolier veut ainsi par le dépôt du rapport "préserver les droits à l’exploration d’un domaine minier, droits qui lui ont été attribués en mars 2010 pour une durée de 5 ans."

Détail important : Total affirme dans un communiqué que "le programme de travail décrit dans le rapport ne prévoit pas de recours à la technique de la fracturation hydraulique."

Dans un premier temps, la phase d’études préliminaires lancée en 2010 conformément au programme initial sera achevée. Cette phase a pour objectif d’analyser les données relatives au sous-sol déjà existantes. "Elle ne comporte aucune opération sur le terrain" précise Total.

Dans l’hypothèse de résultats encourageants, le programme prévoit ensuite une phase de forage destinée à recueillir des échantillons de roches. Leur analyse permettra de mieux appréhender le potentiel en hydrocarbures de la zone investiguée. Toute accumulation d’hydrocarbures rencontrée, conventionnelle ou non conventionnelle, sera évaluée. "Aucun test de production ne sera réalisé à ce stade" confirme à nouveau le Groupe français.

Si la présence d’une accumulation significative d’hydrocarbures est confirmée, "il sera alors envisagé", dans une troisième et dernière phase d’exploration, "d’évaluer la capacité de production de ces réservoirs".

Et de conclure, "les techniques utilisées pour ces tests de production seront fonction des caractéristiques du (ou des) réservoirs identifiés et des techniques qui seront alors disponibles et autorisées par la loi. Le programme d’exploration du permis de Montélimar contribuera, quels qu’en soient ses résultats, à mieux connaitre le sous-sol français."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Total ne prévoit pas de recours à la fracturation hydraulique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gaga42
Invité

J’ai peut-être mauvais esprit, mais je lis entre les lignes que Total se positionne au cas où la loi changerait à nouveau…

Lo besierenc
Invité
La volonté exprimée par Total de mettre en oeuvre son PER de Montélimar n’a rien de rassurant tant qu’une technologie “propre” d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels liquides ou gazeux n’est disponible… et l’on sait les dégâts de la fracturation hydraulique pour les gaz et pétroles de schiste comme ceux de l’exploitation des sables bitumineux ainsi que les risques des forages à grande profondeur (envisagés avec concupiscence au large de la Guyane). Heureusement que, autour en particulier de Négawatt, d’autres que les pétroliers et les nucléocrates se préoccupent de construire une vraie politique énergétique alternative, en optant clairement pour la diminution… Lire plus »
alternotre
Invité

Le Gros foutage de G… !!! On est dirigé par des gars dont l’horloge mentale est restée bloquée sur 1950 !!! Désolé, je me suis laché.

wpDiscuz