Total poursuit son développement au large du Nigeria

Total a obtenu l’accord des autorités nigérianes et de ses partenaires pour le lancement du développement du gisement offshore Usan dont elle est opératrice.

Les partenaires du projet Usan sont Elf Petroleum Nigeria Limited, la filiale à 100% de Total (20 %, opérateur), Chevron Petroleum Nigeria Ltd. (30 %), Esso Exploration and Production Nigeria (Offshore East) Ltd. (30 %) et Nexen Petroleum Nigeria Ltd. (20 %).

Découvert en 2002 sur l’OPL 222, le gisement d’Usan est situé à environ 100 kilomètres des côtes, par des profondeurs d’eau comprises entre 750 et 850 mètres.

Les réserves prouvées et probables sont estimées à plus de 500 millions de barils. Le gisement devrait entrer en production début 2012 pour atteindre rapidement un plateau de 180 000 barils de pétrole par jour. Le gaz produit sera réinjecté, précise Total dans un communiqué.

Le développement d’Usan comprend 23 puits producteurs et 19 puits injecteurs d’eau et de gaz reliés à une unité flottante de traitement, stockage et d’expédition de la production (FPSO). Cette installation pourra stocker 2 millions de barils.

Ce projet marque une avancée supplémentaire dans la politique de développement de contenu local mise en œuvre par le Nigeria, estime le groupe pétrolier, ajoutant avoir pris des engagements significatifs à cet égard. Ainsi, plus de 11 millions d’heures de travaux devront être réalisées au Nigeria, sur différents aspects du projet : ingénierie, chantiers navals, travaux offshore et management. Près de la moitié des 7 500 tonnes de modules installés sur le FPSO sera intégrée sur le site.

Par ailleurs, Total annonce que EPNL a obtenu l’accord des autorités nigérianes pour la conversion de la licence d’exploration OPL 222 (Total opérateur, 20 %) en deux licences d’exploitation OML (138 et 139) couvrant chacune 50 % de la surface initiale de l’OPL 222. Le champ Usan est situé sur l’OML 138.

Total est présent au Nigeria depuis une cinquantaine d’années. Le développement des gisements en offshore profond au Nigeria constitue l’un des principaux axes de croissance de Total en Afrique, avec en particulier celui dans l’offshore profond du champ d’Akpo sur l’OML 130, que le Groupe opère aux côtés de NNPC, Sapetro, Petrobras et CNOOC et dont la mise en production est prévue au cours de l’hiver 2008/2009 à un rythme de 225 000 barils équivalent pétrole par jour au plateau.

La découverte d’Egina, également située sur l’OML 130, fait l’objet d’études du schéma de développement.

La production offshore de Total au Nigeria provient des blocs OML 99, 100 et 102 opérés par Total dans le cadre de la joint-venture NNPC-Total. Les principaux champs sont Amenam, Ofon et les champs autour d’Odudu.

En outre, la part de production non opérée de Total au Nigeria est significative, avec en particulier la participation à l’association SPDC opérée par Shell (10%, domaine onshore et offshore peu profond), la participation à SNEPCO (12,5%, offshore profond,  champ de Bonga) ainsi que celle dans Nigeria LNG (15%).

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Total poursuit son développement au large du Nigeria"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pascal
Invité

dixit l’article: Les réserves prouvées et probables sont estimées à plus de 500 millions de barils. dixit BP: production mondiale 2006 de pétrole: 81 millions de barils par jour. Le gisement fait donc 6 jours de consommation mondiale.

wpDiscuz