Total poursuit son développement au Nigéria

Total annonce que sa filiale nigériane à 100 %, Elf Petroleum Nigeria Limited (EPNL), vient de finaliser l’acquisition d’une participation de 36 % dans la licence de prospection en eaux profondes OPL 247, opérée par Chevron.

L’OPL 247 est située à environ 150 kilomètres des côtes sud-est du Nigeria, par des profondeurs d’eau variant de 1 000 à 1 500 mètres, à proximité de ses principales opérations actuelles en offshore profond. Une campagne sismique 3D a été effectuée et est en cours d’interprétation afin de préparer le forage d’un premier puits.

Grâce à cette acquisition, Total complète son domaine minier dans les eaux profondes du Nigeria où il a déjà opéré cinq blocs proches de l’OPL 247 : l’OML 130 (projets Akpo et Egina), l’OPL 246, l’OPL 221, l’OPL 222 (projet Usan) et l’OPL 223. Total et ses partenaires bénéficieront ainsi de l’expertise du Groupe dans l’offshore profond du Nigeria de même que d’importantes synergies possibles pour les travaux d’exploration à venir et les futurs développements.

Cette acquisition témoigne de l’engagement et de la confiance de Total dans le potentiel de développement du secteur pétrolier et gazier du Nigeria. Elle confirme la volonté du Groupe de poursuivre sa stratégie de croissance et de diversification dans des zones d’exploration à fort enjeu.

Le Nigeria, où Total est présent depuis une cinquantaine d’années, constitue l’une des principales zones de croissance du Groupe en Afrique. Cette croissance repose sur les développements dans l’offshore conventionnel et profond ainsi que sur la mise en valeur des réserves de gaz, en particulier au travers des participations de Total dans Nigeria LNG (15 %) et dans le projet Brass LNG (17 %).

Le Groupe poursuit ses développements pétroliers en offshore profond. Total est partenaire sur Bonga (12,5 %) avec actuellement une production d’environ 200 000 barils par jour de pétrole. Le champ d’Akpo devrait démarrer en 2008 pour atteindre une production de 225 000 barils équivalent pétrole par jour au plateau.

Le lancement du développement du gisement d’Usan viendra renforcer la production en offshore profond du Groupe au Nigeria à l’horizon du début de la prochaine décennie. La découverte d’Egina, située sur l’OML 130, devrait également faire l’objet d’un pôle de développement indépendant ; une campagne d’appréciation est en cours.

Dans l’offshore profond, Total poursuit son activité d’exploration et sa politique d’acquisition de permis, illustrée par son entrée dans l’OPL 247.

Par ailleurs, avec cinq trains de liquéfaction actuellement en opération, la capacité de NLNG est de 17,7 Mt par an. Cette capacité sera portée à 21,7 Mt par an avec la mise en production du train 6. Au delà de 2010, le projet de septième train de Nigeria LNG, qui permettra de porter la capacité de l’usine à 30 Mt, et le projet Brass LNG (10 Mt) devraient permettre de renforcer la position de Total comme un acteur majeur du GNL dans la région.

Total accompagnera la montée en puissance du GNL nigérian par le développement de ses productions de gaz. Initialement située à terre avec des participations dans OML 58 (40 %, opérateur) et SPDC (10 %), la production de gaz s’est développée offshore, avec en particulier le développement d’Amenam gaz, entré en production fin 2006, et les projets Akpo et Ofon 2, dont la mise en production est prévue respectivement en 2008 et 2010.

Enfin, les découvertes réalisées sur OML 112/117 et l’entrée dans l’OML 136 complètent cette stratégie de développement des productions de gaz au Nigeria.

La production offshore de Total au Nigeria provient également des blocs OML99-100-102 opérés par Total dans le cadre de la Joint Venture NNPC-Total. Les principaux champs sont Amenam, Ofon et les champs autour d’Odudu.

 
(src: CP – Total)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz